Skip to main content

MacKinnon transporte l'Avalanche sur ses épaules

Le joueur de centre du Colorado permet à son équipe de rivaliser face à la puissante offensive des Flames

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

Bien peu de gens donnaient une chance à l'Avalanche du Colorado au début des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. En retard après le premier match de la série et face à la puissante offensive des Flames de Calgary, quelqu'un allait devoir se lever.

C'est ce qu'a fait Nathan MacKinnon. Le Néo-Écossais a joué les héros en prolongation lors du deuxième match de la série avec un tir précis qui a battu Mike Smith pour procurer une victoire de 3-2 au Colorado pour égaler la série, mais surtout, confirmer à l'Avalanche qu'ils pouvaient rivaliser avec les champions de l'Association de l'Ouest en saison régulière.

« On se sent vraiment en confiance, a-t-il dit après la rencontre. On sent qu'on aurait pu remporter les deux matchs. Je ne dis pas qu'on aurait dû mener la série 2-0, mais on se sent vraiment bien comme groupe. »

À LIRE : L'Avalanche déferle sur le match no 3 | Makar marque à son premier match

Le groupe se sent peut-être bien, mais pour MacKinnon, il est comme un poisson dans l'eau une fois arrivé en séries éliminatoires. Il l'a prouvé à nouveau lors du troisième match en offrant une performance magistrale dès la première période. Il a marqué les deux premiers buts de l'Avalanche - inscrits en avantage numérique. Puis, il a permis à Cale Makar de réussir son premier filet en carrière dans la LNH quand, après être entré en zone, il a attiré le défenseur des Flames Noah Hanifin vers la clôture avant de remettre à la remorque à Makar, qui disposait de suffisamment d'espace pour s'avancer dans l'enclave et décocher un tir qui a donné l'avance 3-0 à la troupe de Jared Bednar.

« Pour être honnête, [MacKinnon] a fait une très belle passe vers l'arrière, et j'ai juste essayé de devancer le défenseur et de lancer au filet pour obtenir un retour. Par chance, elle est rentrée », a mentionné Makar aux journalistes après la rencontre.

L'Avalanche n'a plus jamais regardé derrière. Elle l'a emporté 6-2 dans un match où elle a décoché 56 tirs sur le gardien des Flames.

« Nous voulons tout simplement être agressifs, mais nous avons aussi eu droit à beaucoup de temps de jeu en zone offensive. Nous avons aussi été souvent en avantage numérique, ce qui nous a permis d'obtenir beaucoup de tirs. On ne s'attendait pas à en obtenir autant, mais on va le prendre. »

Video: COL@CGY, #2: MacKinnon et Grubauer coulent les Flames

Après avoir été blanchi lors de la première rencontre, MacKinnon se retrouve ainsi avec quatre points en deux parties. C'est loin des huit points de Mark Stone et Paul Stastny des Golden Knights de Vegas, qui occupent la tête des pointeurs de la LNH après trois matchs, mais le capitaine de l'Avalanche domine dans d'autres catégories.

En date du 16 avril, alors que toutes les équipes avaient disputé trois rencontres dans leur série respective, MacKinnon était l'attaquant le plus utilisé de toute la LNH avec une moyenne de 25:04 par partie. Il devance son coéquipier Gabriel Landeskog (23:19) et Ryan O'Reilly des Blues de St. Louis (22:49). Ses 17 lancers le plaçaient aussi au premier échelon de la LNH à ce chapitre, un de plus que Tyler Seguin des Stars de Dallas.

« Je pense que mon temps de jeu devrait ressembler à ça », a-t-il répondu avec un sourire au visage lorsque questionné sur le sujet. « C'est beaucoup, 25 minutes par match, mais peu importe quand [mon entraîneur] me dit d'y aller, je vais y aller. »

Ces succès au printemps n'ont rien de nouveau pour MacKinnon. Depuis la saison 2013-2014, sa première dans la LNH, il est le joueur avec la moyenne de points par match en séries la plus élevée de la LNH avec 1,25.

Le problème, c'est que des matchs en séries, le centre de 23 ans n'en a pas disputé beaucoup depuis que l'Avalanche l'a repêché au tout premier rang de l'encan amateur de 2013. Un mince total de 16 pour être précis, puisque le Colorado a été évincé des séries de 2015 à 2017.

Puis, en 2017-2018, l'Avalanche a renoué avec la classique printanière en se qualifiant comme deuxième équipe de quatrième as dans l'Ouest pour ainsi affronter les champions de la saison régulière, les Predators de Nashville. Un duel qui semblait inégal. Pourtant, le Colorado a donné du fil à retordre à ses adversaires avant de finalement s'incliner en six matchs. Avec six points, MacKinnon a terminé au deuxième rang de son club derrière Landeskog (sept).

MacKinnon compte maintenant 20 points en 16 parties éliminatoires, dont huit buts. Il se retrouve inévitablement dans le plan de match des Flames à l'approche du match no 4. Malheureusement pour Calgary, le pointage à sens unique du match no 3 aura permis à Bednar de reposer son capitaine, qui n'a disputé « que » 20:51 en trois périodes, sa deuxième plus petite utilisation à ses 23 dernières parties.

« On doit lui enlever sa vitesse, a expliqué le défenseur Mark Giordano. On doit le forcer à arrêter dès qu'on le peut, surtout en zone neutre. Il est l'un des meilleurs joueurs dans la Ligue pour cette raison. Sa force, c'est la vitesse et c'est ce qui lui permet de traverser la zone neutre et d'obtenir des chances en montée. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.