Skip to main content

Letang se sent «un million de fois» mieux à l'aube du camp d'entraînement

Le défenseur des Penguins se sent revigoré après un été plus long que prévu

par Wes Crosby / Correspondant NHL.com

CRANBERRY, Pennsylvanie - Kris Letang n'a pu s'empêcher de rire lorsqu'il lui a été demandé à quel point son corps se sent mieux en ce moment par rapport à l'année dernière.
 
« Un million de fois mieux. Ce n'est même pas comparable, a affirmé le défenseur des Penguins de Pittsburgh après une séance d'entraînement informelle mardi. C'est agréable de pouvoir bien s'entraîner pendant tout l'été et d'être en mesure de patiner. »
 

L'opération au cou qui a mis fin à sa saison 2016-17 après 41 parties est maintenant derrière Letang. Tout comme sa dernière saison, au cours de laquelle il a récolté 51 points (neuf buts, 42 passes), mais commis plusieurs bourdes en défensives.
 
Au terme d'un été complet d'entraînement, Letang s'attend à retrouver la forme.

À LIRE AUSSI: Giroux veut gagner sous les étoiles | Une stabilité bienvenue pour Fleury 
 
« J'ai eu un peu de temps pour me reposer, et j'ai pu maintenir une bonne charge d'entraînement tout l'été. C'était bien, a raconté Letang. J'ai été en mesure de faire tout ce que j'avais besoin de faire au cours de l'été, et je me suis entraîné pour me préparer à la prochaine campagne. »
 
Letang, âgé de 31 ans, a connu sa meilleure saison dans la LNH il y a trois ans. Il a établi des sommets en carrière avec 16 buts et 67 points en 71 matchs au cours de la saison 2015-16, avant d'ajouter 15 points (trois buts, 12 passes) en 23 matchs au cours du parcours des Penguins jusqu'à la Coupe Stanley en 2016.

Video: PIT@NJD: Letang bat Kinkaid d'un tir puissant
 
Après une saison morte plus longue que par les dernières années, Letang sent qu'il est redevenu le joueur qu'il était il y a trois ans.
 
« Mentalement, nous sommes plus alertes [lorsque nous avons pu nous entraîner] alors vous pouvez conserver un rythme élevé tout au long de la rencontre et être en mesure de réfléchir de la même manière, a expliqué Letang. Si vous ne vous entraînez pas, vous pouvez effectuer une bonne présence, mais lorsque la fatigue embarque, vous commencez à prendre de mauvaises décisions. »
 
Le directeur général des Penguins Jim Rutherford a suggéré qu'il pourrait être utile de réduire le temps de glace de Letang à environ 24 minutes par match. Il a été employé en moyenne plus de 25 minutes par rencontre à chacune des quatre dernières saisons.
 
S'il n'en tenait qu'à Letang, il serait utilisé aussi souvent que par le passé. Il croit que son rendement va dicter son temps de jeu.
 
« Ce que je peux vous dire, c'est que si je joue bien, je veux être sur la glace, a résumé Letang. Si ce n'est pas le cas, personne ne veut voir un joueur comme ça sur la glace. J'imagine que c'est ce qui va se produire cette saison. »
 
Réduire le temps de glace de Letang a été évoqué à différents moments depuis qu'il a été victime d'un malaise cardiaque le 29 janvier 2014. C'est devenu un sujet récurrent la saison dernière après que l'entraîneur des Penguins Mike Sullivan eut indiqué qu'il souhaitait que Letang modifie son style plus robuste tout en faisant un effort pour ne pas se placer dans des situations dangereuses.
 
Letang a admis avoir eu de la difficulté à renouer avec sa charge de travail habituelle au début de la dernière saison, mais il ne croit pas que ce soit un problème à nouveau cette année. 
 
« Au début de l'année et jusqu'à la mi-saison, c'était différent, a mentionné Letang. Je n'avais jamais été opéré auparavant. Je touche du bois pour que ça n'arrive pas à nouveau. C'était donc un peu différent. C'était une première pour moi. Je me sens bien maintenant, et c'est ce qui est le plus important. »
 
À l'aube de sa 13e saison dans la LNH, Letang a hâte d'obtenir un nouveau départ. Surtout après avoir exprimé ses frustrations tout au long de la dernière saison, notamment le 6 mars.
 
« Ce n'est pas que je ne peux plus jouer, avait alors déclaré Letang. C'est que j'effectue une bonne présence, suivie d'une mauvaise puis d'une bonne. En fin de compte, les gens se souviennent davantage des mauvaises présences, tout comme moi. »
 
Six mois plus tard, Letang ne regarde plus derrière lui.
 
« Nous en avons parlé quelque peu. Ce n'est pas comme si j'étais retourné à la maison satisfait de ma saison, a-t-il indiqué. Je n'ai pas besoin d'ajouter quoi que ce soit à ce sujet. Je dois passer à autre chose. »
 
Letang a un plan simple pour aller de l'avant. Il va approcher le camp d'entraînement de la même manière que tous les autres depuis son arrivée avec les Penguins.
 
« Je vais tenter de retrouver ma forme de match au camp, et de retrouver mon jeu à temps pour le début de la saison, a noté Letang. Je vais tenter de faire ce que je suis capable de faire. »
 

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.