Skip to main content

L'espoir des Maple Leafs Timothy Liljegren souhaite plus de stabilité

Le défenseur, sélectionné au 17e rang du repêchage 2017 de la LNH, a partagé sa dernière saison avec quatre équipes en Suède

par Dave McCarthy / Correspondant LNH.com

TORONTO - Timothy Liljegren n'a pas passé beaucoup de temps à songer à quel point sa vie avait changé depuis qu'il a été repêché par les Maple Leafs de Toronto en première ronde (17e au total) du repêchage 2017 de la LNH. Ce qu'il retient le plus? Une nouvelle coupe de cheveux et le fait que son nombre d'abonnés sur Twitter (@Timmeliljegren) a augmenté à plus de 7600. 

Lorsqu'il a été repêché, Liljegren, un défenseur droitier de 6 pieds et 191 livres, s'est dirigé sur scène pour la traditionnelle photographie avec le chandail et la casquette des Maple Leafs alors qu'il avait les cheveux longs. Toutefois, afin de respecter la politique du directeur général de Toronto Lou Lamoriello, il s'est présenté au camp de perfectionnement mercredi avec les cheveux plus courts.

« J'ai fait couper mes cheveux mardi, a expliqué Liljegren. Il s'agit d'un nouveau style, je me sens bien. »

Liljegren est également plus en santé qu'il y a un an. Une bataille difficile avec la mononucléose a perturbé sa saison, et il n'a pas été en mesure de disputer une rencontre avant le mois de novembre, avant de partager sa campagne avec quatre équipes différentes en Suède. 

« C'est agréable d'être en santé et de pouvoir me préparer pour la prochaine saison, a admis Liljegren. L'an dernier, je souffrais d'une mononucléose, alors mon début de saison a été difficile. C'est un bon sentiment d'être en santé. Il est difficile de déterminer (à quel point la maladie a eu une incidence sur son rang de sélection). J'ai raté deux mois, et je pense que je suis revenu trop rapidement, alors j'ai connu un premier mois difficile. C'est difficile à dire, mais peut-être que cela a joué un peu. »

Liljegren, âgé de 18 ans, était perçu comme un joueur qui pourrait être choisi parmi les cinq premiers à l'aube de la saison 2016-17 selon Mark Seidel, dépisteur en chef de la Centrale de dépistage d'Amérique du Nord. Le natif de Kristianstad, en Suède, se décrit comme un puissant patineur qui a chaussé les patins dès l'âge de 4 ans, un défenseur à caractère offensif qui aime transporter la rondelle et réaliser des jeux en zone offensive.

Puisqu'il a grandi en Suède, il n'a pas manqué de modèles parmi ses compatriotes pour modeler son jeu. Il avait comme idole le défenseur qui fait maintenant partie du Temple de la renommée du hockey Nicklas Lidstrom, et il passe aujourd'hui beaucoup de temps à étudier le style d'Erik Karlsson des Sénateurs d'Ottawa.

« J'aimais assurément Lidstrom, et j'ai tenté d'en apprendre le plus possible en le regardant jouer, et aujourd'hui, j'aime regarder Erik Karlsson avec Ottawa, a mentionné Liljegren. Il est le type de joueur que je souhaite devenir. »

La saison dernière, Liljegren a évolué pour Rogle BK, Rogle BK J18, Rogle BK J20 et Timra IK, et c'est avec Rogle BK J20 qu'il a connu le plus de succès avec sept points (cinq buts, deux passes) en 12 matchs de saison régulière avant d'ajouter cinq points (un but, quatre passes) en trois matchs des séries éliminatoires. Cette saison, il espère obtenir plus de stabilité et se concentrer sur son développement avec une seule équipe. 

« Je crois que c'est ce que veulent tous les joueurs, d'évoluer pour une seule équipe et de pouvoir progresser, a noté Liljegren. Je crois que ce fut bénéfique pour moi de vivre tout cela la saison dernière, mais j'aimerais jouer pour une seule équipe (cette saison). »

Bien que la dernière campagne ne se soit pas déroulée comme prévu, Liljegren, qui sera invité au camp d'entraînement des Maple Leafs en septembre, a réalistement admis qu'il avait besoin d'une autre saison pour se développer, mais qu'il avait ensuite le sentiment qu'il allait être prêt à se battre pour un poste dans la LNH. Son objectif principal cette saison sera de travailler sur son jeu en zone défensive. Il n'a pas encore décidé s'il allait passer la prochaine campagne en Suède, dans la Ligue de hockey de l'Ontario ou encore la Ligue américaine de hockey.

« Je vais évidemment faire de mon mieux cette année, mais je crois que j'ai encore besoin d'une année pour me développer, a expliqué Liljegren. Je ne suis pas encore certain de l'endroit où je vais jouer, mais je pense qu'après la prochaine saison, je serai en mesure de tenter ma chance dans la LNH. »

En voir plus