Skip to main content

Les Sharks à la recherche de constance dans le match no 3

San Jose veut être aussi désespéré que St. Louis après avoir été incapable d'ajouter à son avance dans la finale de l'Ouest

par Mike Zeisberger @Zeisberger / Journaliste NHL.com

SAN JOSE -- Peter DeBoer ne croit pas que les Sharks de San Jose aient besoin d'apporter des modifications importantes au plan de match en vue de leur troisième affrontement en finale de l'Association de l'Ouest contre les Blues de St. Louis, mercredi au Enterprise Center (20 h H.E.; NBCSN, CBC, SN360, TVAS).

Les Blues ont égalé la série quatre de sept 1-1 grâce à un gain de 4-2 lors du match no 2 à San Jose, lundi, après avoir misé sur un style plus hermétique qui a empêché les Sharks de traverser la zone neutre avec autant de vitesse que lors de la victoire de 6-3 lors du match no 1.

À LIRE AUSSIUne rentrée tapageuse en séries pour Samuel Blais | Gagné: Couture impressionne, Pietrangelo et Karlsson peuvent faire mieux

DeBoer a indiqué qu'il s'attend à effectuer quelques petites modifications, mais rien d'important.

« Quand tu regardes les quatre équipes restantes, les différences entre elles sont minces, a-t-il expliqué. Tout se résume aux détails. Nous avons regardé des vidéos aujourd'hui, et il y a certains problèmes que nous pouvons régler pour nous aider. Il faut simplement régler ces problèmes à temps pour offrir notre meilleure performance contre eux dans le match no 3. »

Quant à l'attaquant des Sharks Logan Couture, c'est la chose la plus frustrante.

« Nous n'avons pas encore joué notre meilleur match et j'ignore la raison », a-t-il admis en répétant ses commentaires émis après le match no 2. « Nous avons connu de bonnes séquences, bien sûr, mais nous ne sommes pas encore parvenus à maintenir le rythme. »

Couture a fait remarquer que San Jose n'a pas remporté des matchs consécutifs dans une série depuis les matchs no 6 et 7 de la première ronde contre les Golden Knights de Vegas.

« Et même dans cette série-là, dans le match no 6 quand nous avons gagné en (deuxième) prolongation, nous ne l'aurions pas fait si [le gardien Martin Jones] n'avait pas réalisé [58] arrêts, a ajouté Couture. Nous devons simplement être plus constants. Ça s'explique en partie par le fait que nous affrontons d'excellents adversaires, mais également en partie par notre manque d'exécution.

« [DeBoer] nous le dit toujours : "Quand nous jouons bien, le plan fonctionne." »

DeBoer croit fermement que les équipes augmentent leur intensité quand elles tirent de l'arrière dans une série, comme les Blues viennent de faire.

« Le désespoir est un facteur clé, à mon avis, a-t-il dit. Quand tu t'approches de la fin, tout le monde a établi ses systèmes, il y a très peu d'erreurs, très peu d'espace, très peu de bonnes chances de marquer. C'est souvent une question de désespoir: quand la rondelle est libre, qui va s'en emparer?

« Il est difficile de recréer le sentiment d'être en retard 0-2 ou de faire face à l'élimination. C'est ce que tout le monde tente de faire.

« C'est le meilleur moment de l'année. Qui voudrait être ailleurs? Ils ont joué un match de moins (15) que nous (16). Aucune équipe n'a eu un parcours facile jusqu'ici… tout le monde est un peu fatigué. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.