Skip to main content

Les Sharks continueront de miser sur Jones malgré ses déboires

San Jose fait face à l'élimination dans la série de première ronde de l'Ouest

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur LNH.com

SAN JOSE - Martin Jones a été le premier à sauter sur la glace quand les Sharks de San Jose se sont entraînés, mercredi. Il s'est étiré, a discuté avec l'entraîneur des gardiens Johan Hedberg et a fait la seule chose à faire dans une situation comme celle-ci : travailler.

L'entraîneur Peter DeBoer a confirmé que Jones obtiendra le départ contre les Golden Knights de Vegas dans le match no 5 de la série de première ronde de l'Association de l'Ouest, jeudi au SAP Center (22 h HE, TVA Sports, NBCSN, SN, NBCSCA, ATTSN-RM).

Les Sharks font face à l'élimination en tirant de l'arrière 3-1 dans la série quatre de sept.

À LIRE AUSSI : Vlasic pourrait être de retour dans le match no 5 pour les SharksLes Golden Knights ne font qu'une bouchée des Sharks

Jones doit faire mieux après avoir accordé 11 buts sur 54 tirs pour un pourcentage d'arrêts de ,796 et avoir été retiré de la rencontre à deux reprises lors des trois dernières parties. Quant aux Sharks, ils doivent ressembler un peu plus à l'équipe du match no 1, quand les performances de leur gardien ne faisaient pas les manchettes après un gain de 5-2.

« Il n'y a pas vraiment de secret, a dit Jones. Je devais m'assurer de connaître un bon entraînement, et je pense que ç'a été le cas. Je dois m'assurer de faire toutes les bonnes choses hors de la glace et de me préparer de la bonne façon pour demain. Ce qui est fait est fait. Ça ne veut plus rien dire à ce point-ci. Nous tirons de l'arrière 3-1. Nous devons simplement gagner le match de demain. »

Jones doit au moins retrouver le niveau de jeu qu'il affichait avant d'affronter les Golden Knights au deuxième tour l'année dernière.

En entamant cette série, il avait gagné la Coupe Stanley comme auxiliaire avec les Kings de Los Angeles en 2014, puis avait atteint la Finale comme partant avec les Sharks en 2016. Son pourcentage d'arrêts en saison régulière en carrière était de ,916. En séries? Il était de ,931.

Mais il a affiché un pourcentage de ,895 quand les Sharks se sont inclinés en six parties contre Vegas l'année dernière. Puis, il a maintenu un pourcentage de ,896 en saison régulière, au dernier rang chez les 20 gardiens ayant joué au moins 47 parties. Et maintenant, il a un pourcentage de ,838 contre Vegas durant cette série. Il se classe au dernier rang à ce chapitre chez les 17 gardiens ayant joué au moins 60 minutes en séries éliminatoires.

Il a accordé un but dans les 71 premières secondes de chacun des trois derniers matchs - et dans chacune des cinq dernières périodes qu'il a disputées - et a été retiré à six reprises en 17 parties contre Vegas.

Ses coéquipiers sont venus à sa défense. Quand un journaliste a laissé entendre que Jones connaissait des difficultés, le défenseur Brent Burns a répondu : « Je ne sais pas si je suis d'accord avec vous. » Quand on lui a demandé pourquoi il était en désaccord, Burns a lancé : « Il est un pilier pour nous depuis longtemps. Il est toujours là pour nous. Nous devons nous soutenir les uns les autres. » L'accent devrait être mis sur la dernière phrase de Burns.

Le défenseur Brenden Dillon s'entraîne avec Jones durant l'été à Vancouver, habite dans le même immeuble que lui à San Jose et se rend souvent à l'aréna avec lui.

« Je pense que je connais Jones plutôt bien, a dit Dillon. Je pense que sa plus grande qualité est probablement son comportement calme. Il est toujours comme ça, que nous gagnions 10-0 ou que nous perdions 10-0. Bon ou mauvais, il garde toujours la tête froide. Tu peux toujours te fier à ça. Par le passé, il a toujours été un joueur assez constant capable d'élever son jeu d'un cran quand le match est important. »

Dillon a mentionné n'avoir rien remarqué de différent dans le comportement de Jones, sauf peut-être à l'entraînement.

« Si nous voulons connaître du succès, nous devons tous élever notre jeu d'un cran et jouer notre meilleur hockey, a affirmé Dillon. De son côté, il tente d'être meilleur. Dans le passé, peut-être qu'il a tenté une routine différente, et puisque les choses ne fonctionnent pas vraiment, peut-être qu'il peut essayer d'apporter quelques ajustements. »

Video: SJS@VGK, Gm3: Stone frappe dès le début du match

Hedberg a placé plusieurs rondelles dans l'enclave avant l'entraînement de mercredi. L'attaquant Marcus Sorensen a lentement lancé chacune des rondelles dans la mitaine de Jones, histoire que Jones puisse s'échauffer et visualiser la rondelle dans sa mitaine. Puis, Sorensen a refait la même chose, mais du côté du bouclier. Il a ensuite pris des tirs du haut des cercles.

Hedberg a ensuite placé des trépieds aux cercles à travers lesquels les joueurs devaient tirer.

« Il y a eu beaucoup de tirs à travers les jambes, a noté Jones. J'essayais simplement de voir différentes sortes de lancers que tu ne vois pas nécessairement dans un entraînement régulier. » 

Tout ça pour tenter de renverser la vapeur.

« Je pense qu'il sait qu'il peut être meilleur, a admis DeBoer. Cela dit, nous ne sommes pas dans cette position à cause de lui. Nous formons une équipe. Tu gagnes en équipes et tu perds en équipe. Le défi pour tout le monde est de se demander si on fait partie de la solution ou du problème. Je pense qu'il faut être du bon côté. Il faut continuer à travailler pour que notre jeu nous aide au lieu de nous nuire. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.