Skip to main content

Les Panthers doivent régler les problèmes au plus vite, prévient le DG

Tallon sonne l'alarme puisque son équipe pourrait rater les séries éliminatoires pour une quatrième saison consécutive

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Journaliste NHL.com

BOCA RATON, Fla. - La citation suivante de Dale Tallon est un euphémisme. Nous ne pouvons pas décrire les émotions du directeur général à la suite de la défaite de 3-0 des Panthers de la Floride face aux Flames de Calgary au BB&T Center, dimanche. 

« Je n'étais pas heureux quand j'ai quitté l'amphithéâtre », a-t-il dit lundi à l'occasion de la réunion des DG de la LNH.

Les Panthers montrent une fiche de 5-10-2 à leurs 17 derniers matchs et sont à cinq points des Maple Leafs de Toronto au troisième rang de la section Atlantique et à cinq points des Blue Jackets de Columbus et de la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans l'Association de l'Est.

À LIRE AUSSI : Les Penguins à la recherche de solutionsTable ronde : quelle course aux séries suivrez-vous avec attention?

Ils sont en danger de rater les séries pour une quatrième saison consécutive, une septième en huit saisons et une 17e en 19 ans. Ce n'est certes pas ce à quoi ils s'attendaient après avoir effectué plusieurs mouvements importants durant l'été.

Le 8 avril 2019, ils ont engagé Joel Quenneville, un triple champion de la Coupe Stanley. Ils ont ensuite signé Sergei Bobrovsky, gagnant à deux occasions du trophée Vézina, à l'ouverture du marché des joueurs autonomes le 1er juillet. Puis, ils ont aussi accordé des contrats au défenseur Anton Stralman ainsi qu'aux attaquants Noel Acciari et Brett Connolly.

Tallon avait lancé un message quand les joueurs se sont présentés au camp d'entraînement le 12 septembre.

« Passons de la parole aux actes », avait-il déclaré. « Oh, oui. Un été formidable. Maintenant, nous devons faire nos preuves. »

Les Panthers étaient en bonne posture le 21 janvier. Lors du retour de Quenneville à Chicago, où il a remporté la Coupe avec les Blackhawks en 2010, 2013 et 2015, ils ont obtenu une sixième victoire consécutive. Avec une fiche de 28-16-4, ils pointaient au troisième rang dans l'Atlantique, quatre points devants les Maple Leafs, et huitième dans la LNH pour le pourcentage de points (,622).

Puis sont arrivés la pause du Match des étoiles, leur congé obligatoire de cinq jours mandaté par la Ligue et une défaite de 4-0 contre les Canadiens de Montréal au Centre Bell le 1er février. Le congé de Montréal avait eu lieu avant la pause du Match des étoiles. Les Canadiens avaient joué deux fois en cinq jours avant d'affronter les Panthers à la maison.

« Notre équipe allait bien, a dit Tallon. Nous avions remporté six matchs de suite. Nous jouions très bien. Et tout à coup, nous arrivons à Montréal. Ils avaient joué [deux] matchs. Ils nous ont servi une correction et, pour être honnête, nous nous n'en sommes jamais remis depuis. 

Video: FLA@MTL : Lehkonen double l'avance des siens en 2e

« Nous devons trouver une solution rapidement, ou nous devons aller de l'avant et régler le problème. Mais nous devons trouver ce qu'est le problème au plus vite. »

Avant la pause, les Panthers menaient la LNH pour la moyenne de buts marqués par match (3,67) et ils avaient le cinquième meilleur jeu de puissance (24,5 pour cent). Ils étaient à égalité au 24e rang pour les buts contre par match (3,27) et l'unité d'infériorité numérique figurait au 23e échelon (78,1 pour cent).

Depuis le retour de la pause le 1er février, ils sont 28e pour les buts marqués par rencontre (2,41) et 27e en avantage numérique (12,5 pour cent). Ils sont 29e pour les buts accordés par partie (3,53) et 21e en désavantage numérique (77,3 pour cent). Seuls les Red Wings de Detroit (,233) ont un pire pourcentage de points que le leur (,353). 

La Floride a échangé l'attaquant Vincent Trocheck aux Hurricanes de la Caroline avant la date limite des transactions de la LNH le 24 février en espérant secouer les troupes et ajouter de la profondeur. Ils ont obtenu en retour les attaquants Erik Haula et Lucas Wallmark, en plus de deux espoirs.

« Nous avons des attentes élevées, a admis Tallon. Nous avons une bonne équipe. Nous savons que nous accordons beaucoup de chances de marquer, mais d'autres équipes aussi le font. Et nous inscrivons beaucoup de buts. C'est le genre d'équipe que nous sommes, une équipe excitante à regarder. »

Il a ri, car l'excitation n'est pas toujours un signe positif. 

« C'est frustrant, a-t-il mentionné. Mais nous nous améliorons en défensive et les joueurs achètent le système de jeu de Joel. Ça prend juste un peu de temps. C'est comme ça, nous devons régler les problèmes. »

Video: FLA@VGK: Dadonov complète un beau jeu de passes

Tallon considère que l'énergie et la compétitivité ont été meilleures sous les ordres de Quenneville, mais les Panthers n'ont pas encore tout mis en place.

« Certains soirs, c'est porté uniquement sur l'attaque, et d'autres soirs, c'est la défense, a-t-il remarqué. Je crois que dernièrement nous nous concentrons sur l'aspect défensif, et l'offensive en souffre un peu. Notre avantage numérique ne marque pas, même si les chances sont là. […] Nous avons une équipe qui mise sur l'attaque, et ce n'est pas ce qui se passe en ce moment. »

Le calendrier n'a pas aidé. Les Panthers ont joué 10 de leurs 17 derniers matchs sur la route. Ils n'ont pas signé de victoire à domicile depuis le 16 janvier. 

« On dirait que chaque fois que nous rentrons à la maison, nous connaissons de mauvais matchs, a déploré Tallon. Notre calendrier n'est évidemment pas génial, mais ce n'est pas une excuse. Il y a quelque chose qui ne fonctionne pas en ce moment, et nous devons remédier à la situation rapidement. »

Bobrovsky n'a pas fait la différence comme on l'anticipait lorsqu'on lui a consenti un contrat. Celui qui était supposé combler une des plus grandes faiblesses de la Floride affiche un dossier de 23-19-6 avec une moyenne de buts alloués de 3,23 et un pourcentage d'arrêts de ,900. Il n'a pas joué dimanche après s'être blessé au bas du corps durant la période d'échauffement. Tallon a indiqué que son gardien avait aggravé une blessure qu'il tente de soigner depuis un moment, mais que ce n'était rien de sérieux. 

« Des hauts et des bas, a avoué Tallon. Inconstant. Lorsqu'il a été bon, nous ne marquions pas. Quand nous avons marqué, il n'était pas bon. Voilà ce qui s'est passé. »

Le pire pour les Panthers depuis qu'ils connaissent des difficultés? Les Maple Leafs les ont dépassés au classement en maintenant un dossier ordinaire de 8-6-1 depuis le 1er février. 

 « Bien sûr, a dit Tallon. Tout est encore possible. C'est à nous de répondre aux attentes. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.