Skip to main content

Les Bruins sont sur une incroyable lancée en séries

Boston a remporté huit matchs de suite et se prépare pour le match no 2 de la Finale contre les Blues

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

BOSTON - Certains joueurs des Bruins de Boston sont tellement concentrés sur le moment présent, sur le défi qui se trouve devant eux en Finale de la Coupe Stanley, qu'ils n'ont même pas réalisé qu'ils connaissaient présentement leur plus longue séquence victorieuse de la saison avec huit gains.

« Nous savons évidemment que nous avons remporté quatre matchs de suite contre la Caroline, mais on ne pense pas vraiment aux deux dernières victoires contre Columbus, a indiqué le défenseur Torey Krug. Ou est-ce que c'était trois victoires de suite? Vous voyez, je ne m'en souviens même pas. Nous tentons simplement de vivre dans le moment présent. C'est le signe d'une bonne équipe et j'imagine que c'est ainsi que de longues séquences de la sorte peuvent se produire. »

À LIRE AUSSI: Rien n'intimide Charlie McAvoy Vince Dunn en renfort pour le match no 2?Cinq questions avec… Michael Ryder

Cette séquence s'est amorcée le 2 mai avec un gain de 4-1 contre les Blue Jackets de Columbus dans le match no 4 de la deuxième ronde de l'Association de l'Est. Boston, qui avait gagné sept parties de suite entre le 9 et le 20février au cours d'une séquence de 19 matchs de suite avec au moins un point (15-0-4), peuvent conclure le mois de mai sans avoir subi la défaite et ainsi porter sa séquence de gains consécutifs à neuf en l'emportant contre les Blues de St. Louis dans le match no 2 mercredi (20 h (HE); NBCSN, CBC, SN, TVAS).

Boston a remporté le match no 1 par la marque de 4-2 lundi pour prendre les devants 1-0 dans la série quatre de sept.

Cette séquence a été un mélange d'avances échappées suivies de buts gagnants tardifs, de performances dominantes, de rendement exceptionnel de leur gardien et de remontées de plus d'un but, comme ce fut le cas dans le match no 1 contre les Blues, qui détenaient une avance de 2-0 après une minute de jeu en deuxième période.

Video: STL@BOS, #1: Kuraly donne l'avance aux Bruins

Il y a eu plusieurs points communs qui sont revenus tout au long de cette séquence, suffisamment pour prouver que ces victoires ne représentaient pas des coups de chance, et pour permettre aux Bruins d'être persuadés qu'ils peuvent continuer à gagner.

« Je crois que le simple fait de ne pas réaliser que nous connaissons une telle séquence explique en grande partie pourquoi nous avons été en mesure de la réussir, a avancé Krug. C'est notre attitude, notre confiance que nous pouvons continuer à jouer comme nous sommes capables de le faire, de savoir que nous sommes toujours dans le match et que nous pouvons achever notre adversaire quand c'est nécessaire. »

Cette mentalité découle de la manière dont l'équipe joue en défensive, et qui représente le principal facteur derrière cette séquence victorieuse, selon l'entraîneur Bruce Cassidy.

« Lorsque nous avons pris les devants, nous avons joué de la bonne manière, nous avons joué pour gagner », a mentionné Cassidy.

Les Bruins ont marqué le premier but au cours de sept matchs de suite avant de voir les Blues inscrire les deux premiers buts du match lundi.

Ils ont tiré de l'arrière pendant 38:25 au cours de leurs huit victoires, dont 25:17 dans le match no 1 contre les Blues. Ils ont accusé un retard au pointage pendant 13:08 au cours de leurs quatre duels contre la Caroline et n'ont jamais tiré de l'arrière dans leurs trois dernières rencontres face à Columbus.

Les Bruins ont accordé 11 buts en huit matchs, et un seul en infériorité numérique. Ils se sont défendus avec succès 25 fois sur 26 à court d'un homme (96,2 pour cent). 

Ils ont aussi amorcé 56,22 pour cent de leurs présences en zone offensive à 5-contre-5 et ont remporté 56,6 pour cent de toutes les mises en jeu en territoire offensif, ce qui signifie qu'ils contrôlent la rondelle.

De plus, ils ont limité les attaques en surnombre de leurs adversaires en les empêchant d'effectuer de bonnes sorties de zone et en embouteillant le centre de la glace, forçant les joueurs adverses à se diriger vers les côtés. Cette façon de faire a également permis à Tuukka Rask de connaître des soirées plus tranquilles.

« Nous patinons avec vitesse et tout le monde anticipe bien les trajectoires de ses coéquipiers lorsque nous pourchassons la rondelle, a expliqué Rask. C'est la base de notre système. Nous voulons toujours avoir plusieurs couches en défensives et faire en sorte qu'il devient difficile pour l'autre équipe de réaliser des jeux ou de compléter des passes en zone neutre afin de se donner de l'espace. Nous affichons beaucoup de synchronisme. »

Offensivement, les Bruins ont inscrit quatre buts par match en moyenne au cours de cette séquence en plus d'afficher un rendement de 34,5 pour cent sur le jeu de puissance (10-en-29). 

Video: STL@BOS, #1: McAvoy bat Binnington en A.N.

Tout le monde a apporté sa contribution, alors que les Bruins ont vu 20 de leurs 21 joueurs utilisés au cours de cette séquence obtenir au moins un point. Le seul joueur à avoir été blanchi est le défenseur John Moore, qui a disputé le match no 4 contre la Caroline en raison de la blessure au capitaine Zdeno Chara.

Steven Kampfer a remplacé le défenseur Charlie McAvoy pendant sa suspension dans le match no 1 contre la Caroline et a inscrit le premier but de la partie.

Quinze joueurs ont trouvé le fond du filet, et six d'entre eux ont réussi un but gagnant.

Ce fut au tour du quatrième trio de Boston formé de Sean Kuraly, Noel Acciari et Joakim Nordstrom d'inscrire deux buts dans le match no 1 contre les Blues. Le premier trio composé de Patrice Bergeron, David Pastrnak et Brad Marchand ont tous fait mouche dans le gain de 4-0 dans le match no 4 contre la Caroline qui a mis fin à la série.

Boston a vu six buts être inscrits par des défenseurs au cours de cette séquence, dont deux dans le match no 1 de la Finale (Connor Clifton, Charlie McAvoy). Krug mène l'équipe avec sept mentions d'aide.

« Ce qui est le plus important, c'est que nous avons pu compter sur un effort complet de la part de tout notre groupe, a expliqué Marchand. Vous avez pu le voir [lundi], alors que le trio de [Kuraly] a été incroyable et nous a permis de remporter le match. […] Notre profondeur se manifeste en ce moment, et nous pouvons nous fier à plusieurs joueurs chaque soir. Si vous voulez faire un long bout de chemin en séries, c'est ce dont vous avez besoin. »

Ainsi que d'un gardien au sommet de son art.

Rask a été spectaculaire avec un pourcentage d'arrêts de ,956 (238 arrêts sur 249 tirs), une moyenne de buts alloués de 1,38 et de blanchissages dans les matchs qui a permis aux Bruins d'éliminer les Blue Jackets et les Hurricanes au cours de leur séquence victorieuse.

Il a fait la différence dans le gain de 3-0 dans le match no 6 contre Columbus (39 arrêts, dont 17 en deuxième période) et dans la victoire de 2-1 dans le match no 3 contre la Caroline (35 arrêts, dont 20 au premier tiers).

« Tout commence avec Tuukka, a affirmé l'attaquant Charlie Coyle. Lorsque vous misez sur un gardien comme lui, un gardien en pleine confiance, vous avez également confiance en lui, et lui à son tour a confiance en nous. Ça fonctionne dans les deux sens, et ça fait en sorte que c'est beaucoup plus facile de jouer devant lui. Vous n'avez pas à vous soucier de commettre une erreur, parce que c'est certain que ça va arriver, mais Tuuks est là pour nous sortir du pétrin en réalisant un gros arrêt quand nous en avons besoin. »
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.