Skip to main content

Une série toute neuve

Bergeron et Pastrnak sonnent la charge dans le gain de 4-1 des Bruins contre les Blue Jackets

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

COLUMBUS - La série est neuve! Les ténors des Bruins de Boston ont marqué le pas dans le gain de 4-1 acquis face aux Blue Jackets de Columbus, jeudi, au terme d'un palpitant match no 4 entre deux antagonistes qui repoussent les limites de l'intensité à chacun de leur choc.

Patrice Bergeron, avec un doublé, et David Pastrnak ont été les principaux contributeurs dans le camp des Bruins, qui ont créé l'impasse 2-2 dans la série. Le TD Garden de Boston sera le théâtre du cinquième acte, samedi (19 h 15 HE; TVAS, NBCSN, CBC, SN). 

Pastrnak a ajouté une passe et Brad Marchand a récolté un premier point du côté des gagnants, qui ont obtenu deux buts en supériorité numérique. Sean Kuraly a été leur autre marqueur.

À LIRE AUSSI : Pour une fois qu'Éric Dubois peut apprécier le hockey comme papa

« Nous ressentions une forte pression, mais en y regardant de près, nous obtenions plusieurs chances de marquer par match, a soulevé Marchand. C'était une question de temps avant que ces gars-là marquent des buts. Ils ne peuvent pas marquer à tout coup, mais ils sont trop bons. » 

Artemi Panarin a été le seul buteur des Blue Jackets, qui ont fracassé un record d'affluence au Nationwide Arena avec 19 431 spectateurs.

Tuukka Rask a remporté un enlevant duel de gardiens contre Sergei Bobrovsky. Rask a réalisé 39 arrêts comparativement à 42 pour Bobrovsky.

« Je ne porte pas attention à ce qu'on dit au sujet de la bataille que nous nous livrons, a mentionné Rask. C'est une bataille de gardiens à chacune des séries, d'une certaine façon. Les gens en parlent davantage quand tous les matchs sont serrés comme c'est le cas depuis le début de cette série. »

Feu roulant

La première période a été une véritable cascade d'événements. Par où commencer?

Par les deux buts des Bruins marqués tôt? Ou le tir de pénalité raté des Blue Jackets? Les 28 lancers aux buts (15-13 Columbus) ou les 30 percutantes mises en échec (20-10 Columbus)?

Commençons par le début : Pastrnak qui ouvre le score à 3:33, peu de temps après avoir encaissé la dure mise en échec du défenseur Adam Clendening à la ligne bleue des Bruins. 

Bergeron a fait 2-0 en supériorité numérique à 7:18. Marchand s'est occupé de la mise en scène.

Tout juste auparavant, les Blue Jackets s'étaient vu offrir un lancer de punition. Marchand a fait trébucher Boone Jenner au moment où il filait vers le but. Jenner a vu Rask le frustrer à sa deuxième tentative, en solo.

C'était loin d'être terminé. À 8:46, Panarin a rétréci l'écart en complétant la stratégie d'Oliver Bjorkstrand et de Pierre-Luc Dubois. Sur la séquence, la rondelle a touché au filet protecteur au-dessus des bandes, mais on a laissé l'action se poursuivre.

« Je n'ai pas trop réalisé ce qui s'était passé, a commenté Rask. Avoir su, j'aurais pourchassé les arbitres avec mon bâton dans les airs », a lancé gardien finlandais, pince-sans-rire à ses heures.

Video: Bergeron aide les Bruins à égaler la série

Bergeron a expliqué que les Bruins ont fait part de leurs doléances au quatuor d'arbitres, mais qu'aucun n'avait vu la rondelle rebondir sur le filet protecteur. 

« Comme la contestation n'était pas autorisée dans ce cas précis, on a dû vite se ressaisir et tourner la page », a dit Bergeron.

« Qu'est-ce qui serait arrivé si on avait été en prolongation? », a demandé Rask.

La deuxième moitié de l'engagement initial a été l'affaire des gardiens qui ont multiplié les prouesses, surtout Rask justement. 

Ça n'a pas (trop) dérougi en deuxième période, même si aucun but n'a été marqué.

Les équipes n'ont pas pu saisir une des deux chances qu'elles ont chacune reçues en supériorité numérique.

Les Bruins ont même fait cadeau d'occasions inespérées aux Blue Jackets pendant leurs propres jeux de puissance.

Bobrovsky et Rask ont continué de veiller au grain.

Pierre-Luc Dubois a touché un poteau franc à la droite de Rask sur un tir des poignets décoché en provenance de l'enclave.

En troisième, c'était prévisible, on a adopté une approche plus cartésienne de part et d'autre, de crainte d'accorder le prochain but.

Les Bruins ont augmenté leur avance à 8:40. Le géant défenseur Zdeno Chara a fait rebondir la rondelle vivement derrière le but et Kuraly l'a récupéré sur le rebond devant.

Bergeron a enfoncé le dernier clou en supériorité, à 17:30.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.