Skip to main content

CMJ : Le Canada se battra pour l'or

La troupe de Dale Hunter n'a fait qu'une bouchée de la Finlande pour rejoindre la Russie en finale du tournoi

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

OSTRAVA, République tchèque - Joe Veleno avait été bien clair à la veille de la demi-finale contre la Finlande : le simple fait de revoir les images de la défaite encaissée contre les Finlandais en quarts de finale au dernier Championnat mondial junior (CMJ) l'enflammait.

Il faut croire que l'attaquant québécois et les quatre autres joueurs qui ont vécu ce revers ont réussi à transmettre leur motivation au reste du vestiaire puisque le Canada a servi une correction de 5-0 à la Finlande pour obtenir son laissez-passer pour la finale du tournoi, dimanche.

À LIRE AUSSI : La Russie défait la Suède et passe en finale du CMJCMJ: Mattias Norlinder accepte son rôleCMJ : Montagnes russes d'émotions pour les Lafrenière

La troupe de Dale Hunter se mesurera à la Russie, qui a eu le dessus 5-4 en prolongation sur la Suède dans l'autre demi-finale. Le Canada aura alors l'occasion de mettre la main sur une deuxième médaille d'or en trois ans, une première lors d'un tournoi présenté en Europe depuis 2008.

« C'est un bien meilleur sentiment que l'an dernier, a reconnu Veleno. Nous sommes sortis en force et c'était notre objectif. Nous voulions le premier but, et tout a déboulé par la suite. C'était bien de voir toute l'énergie de la foule et les gars ont bien réagi à tout ça. »

Les joueurs de l'unifolié ont probablement passé plus de temps à encenser le jeu défensif des Finlandais et à vanter le travail du gardien Justus Annunen qu'ils n'ont mis de minutes à littéralement débâtir toutes leurs affirmations. Il y avait à peine quatre minutes d'écoulées et six tirs au but que c'était déjà 3-0.

Connor McMichael, Alexis Lafrenière - avec son premier de deux - et le jeune défenseur Jamie Drysdale ont touché la cible coup sur coup dans un intervalle de 2:07 pour mettre le feu dans les gradins du Ostravar Arena, bourrés de partisans canadiens comme à l'habitude.

Ty Dellandrea a augmenté l'avance des siens avant la fin du premier tiers tandis que Lafrenière a complété la marque grâce à un tir précis en avantage numérique en fin de deuxième période.

« Nous avons été très bons dans les premières minutes, a fait valoir l'entraîneur Dale Hunter. Nous savions que les Finlandais étaient en mesure de museler l'adversaire - ils ont blanchi les États-Unis en quarts - alors il fallait appliquer la pression dès le début du match. C'est ce que nous avons fait. »

Même si la marque indique un match à sens unique, le gardien Joel Hofer a eu son mot à dire dans la victoire malgré tout. Il s'est dressé à plusieurs reprises, notamment quand les siens ne menaient que par trois buts, et a conclu la soirée avec 31 arrêts pour signer son premier jeu blanc de la compétition.

« Il joue de manière incroyable depuis qu'il est devant le filet, a vanté Drysdale. Il n'y a pas de meilleur qualificatif pour le décrire. C'est un gars très calme et il fait ce qu'il a à faire devant le filet. Nous sommes chanceux de l'avoir. »

Depuis qu'il est devenu l'homme de confiance de Hunter au troisième match de la ronde préliminaire, il n'a accordé que quatre buts en quatre matchs et semble dans sa zone. Annunen présentait les meilleures statistiques parmi tous les gardiens du tournoi, mais il s'est clairement fait surpasser dans ce match.

« Il connaît une très bonne saison dans la Ligue de hockey de l'Ouest et il a élevé son jeu d'un cran », a dit Hunter à propos du portier, qui n'était pas dans les plans de l'équipe cet été. « Il s'est imposé de fil en aiguille et c'est ce qui est beau au hockey. »

Seule ombre au tableau, le capitaine Barrett Hayton - qui est à égalité au sommet des pointeurs du tournoi avec 11 points - a dû quitter le match en début de troisième après avoir chuté lourdement contre la bande derrière le filet. Hunter n'a pu fournir de mise à jour sur son état de santé. 

Pas de Byram, pas de problème

Dans un domaine un peu moins inquiétant, le défenseur Bowen Byram a été rayé de la formation après la période d'échauffement puisqu'il est aux prises avec un virus et que l'équipe tente de réduire au maximum les chances de propagation. Il devrait pouvoir disputer la finale.

En son absence, Drysdale - un arrière de 17 ans admissible au prochain Repêchage de la LNH - a pris la relève de brillante façon grâce à son but, mais aussi en raison de sa fiabilité défensive.

« J'ai appris qu'il ne serait pas du match cinq minutes avant de sauter sur la glace, a dit le jeune homme. J'ai eu une belle occasion et j'ai essayé d'en profiter. J'étais un peu nerveux, mais les gars m'ont beaucoup soutenu et m'ont dit de faire ce que je fais de mieux. »

Drysdale a été le deuxième défenseur le plus utilisé derrière Jacob Bernard-Docker avec un temps de jeu de 20:28. C'était tout un contraste avec son utilisation des premiers matchs, alors qu'il était le septième défenseur de l'équipe. Il a prouvé qu'il n'avait visiblement pas froid aux yeux.

« Il a été très bon, a indiqué Hunter. Il a été impressionnant pour un jeune de 17 ans. Il est très intelligent et il a un beau coup de patin. Il joue de la bonne manière et il n'essaie pas d'en faire trop. C'est un naturel. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.