Skip to main content

Drouin à la recherche de constance

L'attaquant des Canadiens a fait appel à Dominique Ducharme pour comprendre ce qui a cloché en fin de saison 2018-19

par Nicolas Ducharme @NicolasDucharme / Journaliste LNH.com

Même s'il a égalé sa meilleure production en carrière, Jonathan Drouin a vu sa dernière saison se terminer dans la déception. Une vilaine léthargie dans le dernier tiers du calendrier aura laissé tout le monde sur sa faim, et c'est pourquoi l'attaquant des Canadiens de Montréal sera à la recherche de constance cette saison.

C'est lors du match du 9 février, face aux Maple Leafs de Toronto, que cette léthargie s'est amorcée. Drouin était alors le deuxième meilleur pointeur de l'équipe, avec un point de retard sur Max Domi, et il apparaissait aussi au deuxième rang des buteurs du Tricolore. Il n'allait amasser que sept points lors des 26 matchs suivants, dont quatre lors d'une même rencontre.

À LIRE AUSSI : Tournoi des recrues: Les formations du CH, des Sénateurs et des JetsLa pression de Montréal motive DomiUn futur resplendissant pour les Canadiens, croit Molson

Il a finalement terminé la saison avec 53 points en 81 parties, loin des 68 points qu'il aurait pu inscrire s'il avait conservé le même rythme. C'est pourquoi le mot constance est revenu souvent, jeudi, lorsque Drouin a rencontré les médias en marge de son tournoi de golf au profit de la Fondation du Centre hospitalier de l'Université de Montréal.

« Pour moi, ce qui est le plus important, c'est d'avoir une année constante, a-t-il dit. L'an dernier, j'ai eu un recul en fin de saison. Cet été, j'ai regardé pourquoi et les choses que je peux changer pour ne pas que ça arrive l'an prochain. Je dois être constant pendant 82 matchs. On est venu bien près de faire les séries, mais il nous reste un petit bout de chemin pour s'y rendre. Tout le monde est capable d'en donner un peu plus, et moi, je dois en donner encore plus. »

Afin de trouver des solutions et éviter qu'une léthargie se reproduise, Drouin a fait appel à Dominique Ducharme, qui est non seulement l'adjoint de Claude Julien derrière le banc des Canadiens, mais aussi celui qui l'a dirigé pendant trois ans avec les Mooseheads d'Halifax dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

« Jonathan a fait plusieurs bonnes choses au cours de l'été, a indiqué Julien. Je sais qu'il s'entraîne fort. Il tente par plusieurs moyens d'améliorer son jeu. Il a regardé des vidéos avec Dominique [Ducharme]. Ils ont étudié plusieurs choses au cours de l'été. Nous avons eu de bonnes discussions au cours de leurs rencontres, j'ai même été présent pour quelques-unes de celles-ci. Un joueur qui prend sa carrière en main, un joueur qui se trouve dans sa situation, c'est un bon signe. »

La clé pour trouver cette constance? De la combativité et aller plus souvent au filet, particulièrement en avantage numérique.

Video: NYI@MTL: Drouin marque sur un superbe jeu de passes

« Je ne veux pas être un joueur qui s'en tient au périmètre, a souligné Drouin. Nous avons regardé des choses en ce sens. Les meilleurs joueurs obtiennent 15 à 20 points sur le jeu de puissance, et c'est ce qui fait la différence. C'est une des choses dont nous avons parlé avec les entraîneurs. Je dois aller dans l'enclave et être un peu moins conservateur. Je dois aller là où ça fait plus mal. 

« Quand le jeu devient plus compliqué, c'était un de mes problèmes dans le junior et quand je suis arrivé dans la LNH. Parfois, il faut savoir faire le jeu simple. Ce n'est peut-être pas spectaculaire à voir à la télévision, mais c'est efficace. »

Drouin a affirmé qu'il ne souffrait pas de fatigue physique à la fin de la saison, ce qui aurait pu expliquer son ralentissement. Il n'a d'ailleurs jamais cessé de s'entraîner. Ducharme, lui, est en mesure de pointer vers une explication.

« La confiance joue pour beaucoup, a-t-il rappelé. Ça devient une roue. Un joueur connaît une mauvaise performance ou deux, il se questionne un peu plus, et il n'a pas beaucoup de temps pour s'ajuster parce que les matchs arrivent vite. Ça se transforme en tourbillon. On le voyait essayer et chercher des solutions, il n'a jamais abandonné. Sa production n'a peut-être pas été celle qu'il voulait, ou celle dont l'équipe aurait eu besoin, mais il n'a jamais abandonné. »

Julien aimerait bien que tout tombe en place pour l'attaquant de 24 ans cette saison, surtout qu'il semblait avoir eu la main heureuse en le jumelant avec Max Domi. Les deux attaquants ont chacun obtenu un point sur 23 des buts des Canadiens cette saison. Or, aucun de ces buts n'a été inscrit après le 26 février, puisque les deux ont été séparés.

« Je le dis souvent, certains joueurs deviennent de véritables joueurs d'impact à 21 ou 22 ans comme Connor McDavid, mais d'autres joueurs ont besoin de plus de temps avant de devenir des joueurs d'impact, et les gens ont tendance à l'oublier. J'aime son approche, j'aime son attitude, et nous allons travailler avec lui », a conclu le pilote du CH.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.