Skip to main content

Columbus a pu compter sur Panarin et Bobrovsky pour atteindre les séries

Jones, Werenski et un jeu de puissance qui a retrouvé sa vigueur ont aidé les Blue Jackets à se qualifier pour les séries

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

Les attentes étaient élevées envers les Blue Jackets de Columbus cette saison après qu'ils eurent remporté 50 victoires et amassé 108 points la saison dernière, la meilleure de leur histoire. 

Mais la route vers les séries éliminatoires de la Coupe Stanley n'a pas été aussi facile que les Blue Jackets l'auraient souhaité.

Ils ont bien amorcé la saison, conservant une fiche de 17-8-1 à leurs 26 premières rencontres, avant d'éprouver des difficultés au cours des trois mois suivants en raison de leur inconstance et d'une panoplie de blessures, incluant des absences à long terme de joueurs clés comme les centres Alexander Wennberg et Brandon Dubinsky, l'attaquant Cam Atkinson et le défenseur Ryan Murray.

À la suite d'un revers de 4-2 contre les Ducks d'Anaheim le 2 mars, Columbus montrait un dossier de 32-28-5 et était à égalité avec les Hurricanes de la Caroline pour la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires dans l'Association de l'Est avec 69 points. Deux jours plus tard, ils ont vaincu les Sharks de San Jose 4-2 pour conclure un voyage de trois matchs en Californie et ont entrepris une séquence de 10 victoires qui a consolidé leur place dans la course aux séries.

Les Blue Jackets (45-29-7) ont perdu 5-4 en prolongation contre les Penguins de Pittsburgh jeudi, mais ce point leur a permis de confirmer leur place dans la grande danse du printemps. Il s'agira d'une quatrième participation au tournoi printanier au cours de leurs 17 années dans la LNH, et ce sera la première fois qu'ils y prendront part pour une deuxième année de suite.

« C'est décevant d'avoir perdu ce match, mais je suis très heureux pour l'équipe, a mentionné l'entraîneur John Tortorella. J'ai très hâte. Tout le travail qu'ils ont investi alors que nous étions presque morts il y a quelques mois. Je suis heureux qu'ils aient eu la chance de vivre ce qu'ils ont vécu au cours des dernières semaines. »

Voici cinq raisons qui expliquent pourquoi les Blue Jackets vont participer aux séries :

1. Panarin livre la marchandise

Acquis dans une transaction avec les Blackhawks de Chicago le 23 juin 2017, Artemi Panarin s'est révélé être l'attaquant de premier plan dont les Blue Jackets avaient besoin. L'ailier gauche de 26 ans mène Columbus avec 27 buts, 55 passes et 82 points, lui qui a établi des records d'équipe pour les passes et les points, et a ainsi prouvé qu'il n'avait pas besoin de l'attaquant de Chicago Patrick Kane pour produire.

Video: DET@CBJ: Panarin envoie tout le monde en prolongation

Le centre recrue Pierre-Luc Dubois occupe le deuxième rang parmi les attaquants des Blue Jackets avec 48 points (20 buts, 28 passes).

« Je n'avais pas réalisé à quel point il était un joueur complet, a indiqué Tortorella au sujet de Panarin. Il ne m'a pas fallu longtemps pour comprendre que ce n'était pas en raison des joueurs avec qui il évoluait. Il rend les autres meilleurs. »

2. Jones et Werenski

Le plus impressionnant avec la première paire de défenseurs de Columbus est que Seth Jones est âgé de 23 ans, et Zach Werenski de 20 ans, alors ils pourraient évoluer ensemble pendant longtemps et même s'améliorer. Les 57 points de Jones (16 buts, 41 passes) lui procurent le deuxième rang chez les Blue Jackets. Werenski est sixième avec 37 points (16 buts, 21 passes). 

Video: COL@CBJ: Werenski bat Varlamov d'un tir sur réception

Jones est le meneur des Blue Jackets au chapitre du temps d'utilisation, avec une moyenne de 24:36 par match. Werenski est deuxième à 22:34. 

Tortorella affirme qu'il devrait y avoir davantage de discussions pour que Jones remporte le trophée Norris.

« Oubliez les points, sa vitesse et la manière dont il contrôle le rythme du jeu pour nous, a expliqué Tortorella. Je veux que quelqu'un me montre sur vidéo un meilleur défenseur que Seth Jones, car il n'y en a pas beaucoup. » 

3. Bonne saison de Bob

Il aurait été difficile pour le gardien Sergei Bobrovsky d'égaler ses statistiques de la dernière saison alors qu'il avait remporté le trophée Vézina pour la deuxième fois et qu'il avait mené la LNH avec une moyenne de buts alloués de 2,06 et un pourcentage d'arrêts de ,931, en plus de prendre le troisième rang de la ligue avec 41 victoires et d'être à égalité au troisième rang avec sept blanchissages. Mais le gardien de 29 ans a de nouveau fait la différence pour les Blue Jackets, lui qui a conservé un dossier de 37-22-6 avec une moyenne de 2,42, un taux d'efficacité de ,921 et cinq jeux blancs.

Video: PIT@CBJ: Bobrovsky capte le tir de Sheary

4. Le jeu de puissance renaît

Au cours des 42 premières parties des Blue Jackets, leur jeu de puissance a occupé le dernier rang de la LNH avec un rendement de 11,4 pour cent (14-en-123). En 39 parties depuis le 7 janvier, l'attaque massive de Columbus fonctionne à un rythme de 24,3 pour cent (25-en-103), et ce chiffre grimpe à 26,8 pour cent (15-en-56) en 20 matchs depuis le 24 février, ce qui leur vaut le sixième rang de la LNH au cours de cette séquence.  

Jones mène les Blue Jackets avec 24 points en avantage numérique (sept buts, 17 passes), incluant 18 (cinq buts, 13 passes) depuis le 7 janvier. 

« Notre groupe fait confiance aux jeux que nous réalisons », a déclaré l'attaquant des Blue Jackets Nick Foligno en parlant du jeu de puissance. « Nous obtenons de très bonnes chances et nous marquons de gros buts en ce moment, c'est tout ce que nous pouvons demander. »

5. Acquisitions à la date limite

D'autres équipes ont réalisé de plus grosses prises avant la date limite des transactions 2018 de la LNH le 26 février, mais les Blue Jackets ont fait l'acquisition de vétérans importants qui ont joué un rôle crucial.

L'arrivée de l'attaquant Thomas Vanek a donné une option de plus en attaque, lui qui a récolté 15 points (sept buts, huit passes) en 18 rencontres depuis qu'il a été obtenu des Canucks de Vancouver. Avec l'aide de Vanek, les Blue Jackets ont marqué le plus de buts dans la ligue depuis la date limite avec 77 en 19 matchs. 

Video: CBJ@EDM: Vanek réussit son 11er tour du chapeau

Mark Letestu, acquis des Predators de Nashville (qui l'avaient préalablement obtenu des Oilers d'Edmonton), a représenté une solide addition à titre de centre de soutien, et le double champion de la Coupe Stanley Ian Cole, acquis des Sénateurs d'Ottawa (qui l'avaient préalablement obtenu des Penguins de Pittsburgh), a représenté une présence stabilisatrice et physique à la ligne bleue (24 tirs bloqués, 25 mises en échec en 19 matchs) en plus d'offrir un rendement inattendu en attaque (deux buts, cinq passes).

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.