Skip to main content

Championnat mondial de NHL 18 : Deux Québécois en grande finale

Nicola Bruna et Matthew Grenier auront la chance de devenir le meilleur joueur au monde au jeu vidéo NHL 18 et de remporter 50 000$

par Hugues Marcil / Réviseur LNH.com

Deux Québécois ont bon espoir de devenir le meilleur joueur du monde au jeu vidéo NHL 18 et de remporter le grand prix de 50 000$ lors de la finale du Championnat mondial de NHL 18 organisé par la LNH, qui aura lieu au Esports Arena Las Vegas du Luxor Hotel and Casino, le 19 juin à Las Vegas.

Nicola Bruna (FoolX90), 23 ans et originaire de Montréal, a remporté la finale régionale disputée dans les studios de Sportsnet à Toronto le 11 mai. Matthew Grenier (YungGren), 16 ans et résident de Québec, a terminé deuxième dans la Ville-Reine pour obtenir lui aussi son billet pour Las Vegas. Là-bas, ils se mesureront à deux finalistes américains, John Wayne Casagranda (JohnWaynee90) et David Roebuck (JrPens91), ainsi qu'à deux finalistes finlandais, Erik Tammenpaa (I_Eki_I) et Arttu Mustila (Artuzio).

« Honnêtement, je me considère encore comme le négligé, même si je suis numéro un au Canada, a affirmé Bruna en entrevue avec LNH.com. « Je me sens comme le négligé, car personne ne me prend au sérieux. […] Je m'en vais là avec de la confiance, car je sais comment je peux jouer. Avec de la pression, je suis capable de mieux jouer que les autres. »

« J'ai beaucoup de confiance, a pour sa part mentionné Grenier. Je suis convaincu que je serai en mesure de très bien faire à Las Vegas. »

Les deux ont eu vent qu'il y aurait un tournoi mondial de NHL 18 par l'entremise de Twitter. Dès lors, les préparatifs ont commencé en vue des qualifications pour atteindre la finale régionale, qui se sont tenues lors de quatre fins de semaines consécutives du 24 mars au 15 avril.

« J'étais excité, car je savais que j'avais de bonnes habiletés à ce jeu pour me rendre loin et espérer gagner un montant d'argent difficile à toucher autrement », a dit Bruna, qui travaille dans une banque à Montréal. « Tu peux gagner 50 000$ américain en une journée, c'est assez incroyable. »

Les deux joueurs ont toutefois connu un parcours complètement à l'opposé en qualifications.

« J'ai commencé à jouer beaucoup pour me préparer et j'ai fini par me qualifier pour la finale régionale dès mon premier essai », a raconté Grenier, qui est né aux États-Unis, mais qui habite maintenant au Québec parce que son père est Québécois. « Je n'ai perdu contre personne, donc c'est génial. »

Il faut dire que Grenier est considéré comme l'un des meilleurs joueurs au monde, probablement le meilleur en Amérique du Nord. Bruna a même affirmé que « tout le monde le voyait comme le grand gagnant à Vegas. » Quand on lui mentionne les louanges de son adversaire, Grenier acquiesce avec assurance, lui qui perfectionne son art en jouant au moins trois à quatre parties de NHL 18 par jour.

Si la qualification de Grenier a eu des allures de jeu d'enfants, ç'a été tout le contraire pour Bruna, qui s'est faufilé en finale régionale lors de la quatrième et dernière fin de semaine de qualifications. La première fin de semaine, il s'est vu être disqualifié en raison de problèmes de connexion Internet avec son adversaire, avant de s'incliner lors de ses deuxième et troisième tentatives, notamment face à l'un des meilleurs joueurs au monde.

« Lors de la dernière fin de semaine, j'ai été tellement bon, a dit Bruna. Aucun de mes adversaires n'a eu la chance de me battre. Je savais que si je perdais un match, c'était terminé et je n'aurais aucune chance de me rendre plus loin. J'ai tellement bien joué. »

Ironiquement, Bruna a gagné la finale régionale contre Grenier, mais non sans peine, marquant trois buts dans les cinq dernières minutes de la troisième période pour gagner 6-3.

Ça change pas le monde, sauf que…

L'enjeu de la grande finale : le droit de clamer haut et fort d'être le meilleur joueur au monde à NHL 18, mais surtout, un grand prix de 50 000$ en argent américain. Les deux finalistes canadiens ont déjà leur petite idée de ce qu'ils feront avec le pactole.

« Je vais probablement mettre de côté une bonne partie du lot, a révélé Grenier. J'utiliserais une petite partie pour m'acheter ma première voiture. »

« Ma motivation, ce sont mes parents », a de son côté affirmé Bruna. « Ils ont passé à travers plein de choses dans leur vie et ils ont tout fait pour que mes frères, ma sœur et moi puissions faire ce que nous voulons dans la vie. Avec l'argent, j'aimerais les aider et leur donner un coup de main. »

En plus du prix et de la compétition, les participants à la finale sont d'abord et avant tout de grands amateurs de hockey et ils auront l'occasion d'assister à la Cérémonie de remise des trophées de la LNH 2018 présentée par Hulu.

« Ce sera génial. J'ai très hâte. J'espère rencontrer Ovechkin. Je suis un grand partisan des Capitals », a dit Grenier.

« J'espère pouvoir saluer les joueurs. Ils ont travaillé tellement fort pour être où ils sont, a mentionné Bruna. Si c'est possible, j'aimerais rencontrer Marc Bergevin. Je suis un grand fan des Canadiens. »

Bruna compte utiliser les Penguins de Pittsburgh pour devenir le champion du monde de NHL 18. Grenier, lui, ne sait pas encore si c'est Pittsburgh ou le Lightning de Tampa Bay qui l'aidera à atteindre la terre promise, mais il semble avoir un penchant pour Tampa Bay.

« Dans le jeu, leur défensive est cotée cinq étoiles. Je joue super bien avec eux. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.