Skip to main content

Boucher : Les offres hostiles, une stratégie qui ne fonctionne pas

Notre chroniqueur Philippe Boucher n'a pas été surpris que les Hurricanes n'aient pas hésité deux secondes à égaler l'offre des Canadiens pour Aho

par Philippe Boucher @Booboo4343 / Chroniqueur LNH.com

Philippe Boucher a disputé 17 saisons dans la LNH récoltant 94 buts et 300 points en 748 matchs. Le défenseur natif de Saint-Apollinaire a notamment connu deux saisons de 40 points et plus. Il a participé au Match des étoiles en 2007, en plus de soulever la Coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh, à sa dernière saison dans la LNH en 2009. Choix de première ronde (13e au total) des Sabres de Buffalo en 1991, il a successivement porté les couleurs des Sabres, des Kings de Los Angeles, des Stars de Dallas et des Penguins. Au terme de sa carrière de joueur, il a occupé des postes de direction chez l'Océanic de Rimouski, les Remparts de Québec et les Voltigeurs de Drummondville dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Philippe a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com afin de traiter de divers sujets de l'actualité du hockey.

Ç'a été très actif à l'ouverture du marché des joueurs autonomes, le 1er juillet. On a assisté à un véritable feu d'artifice avec toutes les transactions, même avant lundi, et les mises sous contrat qui ont illuminé le ciel de la LNH.

Les Canadiens de Montréal ont ajouté au spectacle en présentant une offre hostile à l'attaquant Sebastian Aho des Hurricanes de la Caroline, une tentative de mise sous contrat d'un joueur autonome avec compensation qui est peu répandue. C'était seulement la neuvième offre hostile soumise en 14 ans depuis 2005 dans la LNH, soit depuis que le mécanisme existe.

À LIRE AUSSIGagné: Ça jouera du coude dans l'Est | Un coup d'épée dans l'eau pour les Canadiens | Toronto prêt dans le dossier Marner après l'offre hostile déposée à Aho

Personnellement, je n'ai jamais été friand de la stratégie. Je trouve que c'est une perte de temps. Les équipes ne laisseront pas partir de jeunes joueurs vedettes en devenir. La plupart du temps, ou presque tout le temps, elles ont déjà l'argent de prévu dans leur budget afin de retenir leurs services.

Dans le cas d'Aho, je n'ai pas été surpris de deux choses : d'abord de l'intérêt des Canadiens à l'endroit du jeune joueur et ensuite que les Hurricanes n'aient pas hésité deux secondes à égaler l'offre des Canadiens. Il n'y a pas grand-chose d'autre à ajouter sur le sujet.

Parlant des Canadiens, j'aurais aimé les voir s'améliorer davantage. J'aime ce que le directeur général Marc Bergevin fait, mais l'équipe est à peu près pareille, avec le départ de l'attaquant Andrew Shaw, qu'on a échangé aux Blackhawks de Chicago pour des choix de repêchage, ainsi que les arrivées du défenseur Ben Chiarot et du gardien réserviste Keith Kinkaid.

Video: NYR@NJD: Kinkaid vole Kreider sur le retour

On dirait que la reconstruction, ou la mise à jour si vous voulez, a fait place à un virage jeunesse. Le CH demeure à quelques joueurs de pouvoir mieux rivaliser avec les meilleures équipes de l'Association de l'Est, Bergevin le reconnaît. Je me demande pendant combien de temps encore on va continuer avec un coussin de plusieurs millions de dollars sous le plafond salarial.

À la défense de Bergevin, qui est déjà peu enclin à surpayer des joueurs autonomes sans compensation, c'est plus difficile pour les équipes canadiennes d'attirer des joueurs vedettes pour des raisons fiscales.

Amusez-vous à dresser la liste, peu de joueurs vedettes décident de joindre les rangs d'équipes canadiennes sur le marché des joueurs autonomes. Il y a des exceptions comme John Tavares l'an dernier, mais Tavares souhaitait jouer pour l'équipe de sa ville, les Maple Leafs de Toronto. Avant lui, il y a eu Milan Lucic, en 2016, mais lui également a voulu se rapprocher de sa ville natale de Vancouver en acceptant l'offre très généreuse des Oilers d'Edmonton.

Les Canadiens ont essayé cette année de convaincre le vétéran joueur de centre Matt Duchene, mais ce dernier a préféré l'offre des Predators de Nashville. Artemi Panarin a accepté la proposition des Rangers de New York et Sergei Bobrovsky celle des Panthers de la Floride.

Les joueurs autonomes veulent maximiser leur valeur et face à deux offres semblables ou identiques, ils vont souvent privilégier la plus avantageuse sur le plan de la fiscalité. Vous n'avez qu'à penser au choix que l'attaquant Alexander Radulov a fait, il y a deux ans.

Je ne vous ferai pas pleurer avec ça, mais c'est tout de même la réalité avec laquelle les équipes canadiennes doivent composer.

Pour revenir à la pétarade de mouvements de personnel des dernières semaines, j'accorde ma palme à l'Avalanche du Colorado. 

L'équipe du Colorado sort clairement gagnante avec l'acquisition de plusieurs attaquants, les Nazem Kadri, Andre Burakovsky, Joonas Donskoi et Pierre-Édouard Bellemare, tout en ayant libéré de l'espace sous le plafond salarial pour la mise sous contrat à venir de Mikko Rantanen. Les Maple Leafs de Toronto se sont également très bien tirés d'affaire en créant suffisamment d'espace sous le plafond afin d'offrir un contrat à leur jeune talentueux attaquant Mitch Marner.

J'ai bien hâte de voir à quoi ressembleront ces deux équipes à l'automne.

Pour ce qui est des joueurs autonomes encore libres comme l'air, le principal est le défenseur Jake Gardiner des Maple Leafs de Toronto. C'est sûr qu'il intéresse plusieurs équipes, en incluant les Canadiens qui se sont rabattus sur Chiarot. Gardiner a beau jeu, c'est de loin le meilleur défenseur gaucher disponible. Ses demandes doivent présentement être exagérées. Il va finir par trouver preneur, mais c'est le marché qui va dicter sa valeur.

*Propos recueillis par Robert Laflamme, journaliste senior LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.