Skip to main content

Erik Karlsson chaleureusement accueilli à son retour à Ottawa

Le défenseur des Sharks a fait forte impression sur son ancien coéquipier Chabot

par Mike Zeisberger @Zeisberger / Journaliste NHL.com

OTTAWA -  L'ère Erik Karlsson avec les Sénateurs d'Ottawa est terminée.
 
Celle de Thomas Chabot ne fait que commencer.

Il y a eu un passage non officiel du flambeau à la ligne bleue des Sénateurs, samedi au Centre Canadian Tire : celui de Karlsson, le mentor, à Chabot, le dauphin.

À LIRE AUSSI: Poolers: Top 50 défenseursErik Karlsson retourne à Ottawa sans regret
 
Chabot, qui est âgé de 21 ans, était un spectateur attentif au banc des Sénateurs alors que Karlsson, âgé de 28 ans, recevait une ovation debout bien méritée de la part de la salle comble au cours de la première période du gain de 6-2 d'Ottawa contre les Sharks de San Jose. Il s'agissait du premier match de Karlsson contre son ancienne équipe depuis la transaction qui l'a fait passer aux Sharks, le 13 septembre.
 
« J'ai tellement appris de lui, a mentionné Chabot. Ce serait de toute évidence différent s'il était encore ici. Il serait le meilleur joueur de notre équipe, peut-être même le meilleur joueur de la LNH, en plus d'être le meilleur coéquipier. Il aurait été davantage utilisé sur le jeu de puissance, il aurait plus de temps de glace. Et j'en aurais moins.
 
« Avec son départ, j'obtiens une chance, et je tente simplement d'en profiter. »
 
Et c'est exactement ce qu'il fait.
 
Chabot, sélectionné au 18e rang au total du repêchage 2015 de la LNH, a amassé deux mentions d'aide, samedi, et il est le meilleur pointeur de la ligue parmi les défenseurs avec 31 points (sept buts, 24 passes).

Video: SJS@OTT : Dzingel marque sur le retour de Chabot
 
Il a affirmé que Karlsson avait été d'une grande aide dans son développement, surtout la saison dernière, à sa première complète avec les Sénateurs.
 
Et voilà qu'il se retrouvait opposé à l'homme qui lui avait tant appris. Fidèle à son habitude, Karlsson a donné au jeune homme une autre leçon, alors qu'il est parvenu à s'amener juste à temps pour harponner la rondelle alors que Chabot croyait avoir la voie libre pour pénétrer en zone des Sharks tôt dans la rencontre.

Une fois la première période terminée, les deux se sont retrouvés dans le couloir menant aux deux vestiaires et ils se sont taquinés en commentant cette séquence de jeu.

« C'était pour rire, a dit Chabot. C'est sûr que c'était différent de le voir dans l'uniforme d'une autre équipe, mais on a tous les deux vu ça comme un match parmi d'autres. Il n'est pas le premier joueur à revenir jouer contre son ancienne équipe après une transaction ou quelque chose comme ça. Mais ç'a été un excellent match et on est content de la façon dont on a joué, on est content d'avoir pu aller chercher la victoire. »

Karlsson était tout aussi heureux d'avoir pu jouer de nouveau devant les partisans des Sénateurs. Sauf que la défaite - la quatrième de suite des Sharks (0-3-1) - a quand même laissé un goût amer dans sa bouche.

« J'étais content d'être de retour, mais ça n'a pas été un bon match pour nous, a dit Karlsson. C'est difficile pour nous en ce moment. Toutes les équipes vont connaître des périodes du genre. Nous avons une meilleure équipe que ce que nous avons montré depuis quatre ou cinq matchs. Nous le savons. En fin de compte, c'est à nous dans le vestiaire de trouver les solutions. »

Karlsson a passé une partie de la journée de vendredi à discuter avec son ami proche, l'ancien attaquant des Sénateurs Daniel Alfredsson. Celui-ci était passé par quelque chose de similaire lorsqu'il était retourné à Ottawa avec une autre équipe, il y a cinq ans exactement.

Alfredsson, un mentor pour Karlsson avec les Sénateurs de 2009 à 2013, a quitté Ottawa quand, à titre de joueur autonome, il a signé un contrat avec les Red Wings de Detroit en 2013. Alfredsson a marqué un but et récolté une passe à son retour à Ottawa, le 1er décembre 2013. La victoire de 4-2 de Detroit n'avait eu qu'une importance secondaire comparativement à tout l'amour que la foule de 20 011 personnes avait démontré à l'endroit d'Alfredsson. Les spectateurs avaient notamment scandé « Alfie, Alfie! » pendant la cérémonie d'avant-match sur vidéo durant laquelle on a rendu hommage à ses 17 saisons passées chez les Sénateurs.

« Je me souviens qu'Erik et moi avions pris la voiture ensemble pour nous rendre à l'aréna cette journée-là, a indiqué Alfredsson. Maintenant, il vit ce que j'ai vécu.

« Il était correct. Il savait que ce serait émotif et que ça le mettrait un peu mal à l'aise. C'est comme lorsqu'on dit à quelqu'un qui attend un enfant, "ça ne s'explique pas vraiment, tu dois le vivre pour comprendre". C'est la même chose dans ce cas-ci. Nous sommes tous différents. Tu ne peux pas vraiment t'y préparer, c'est impossible. Mon seul conseil, ç'a été de lui dire de savourer et d'apprécier le moment. »

C'est en plein ce que Karlsson a fait. Et les partisans aussi.

La boutique officielle des Sénateurs vendait des articles et des souvenirs identifiés au nom de Karlsson à 50 pour cent de rabais. L'endroit débordait d'acheteurs.

« Quand nous avons ouvert les portes avant le match, il y a eu beaucoup de gens qui se sont dépêchés pour mettre la main sur tout ce qu'ils réussissaient à trouver avec le nom de Karlsson, a indiqué un employé de la boutique, Ian Wyllie. Je savais que nous allions en vendre un certain nombre. Je ne croyais pas que ce serait aussi fou. Il y a eu bien plus de ventes que ce à quoi je m'attendais. »

La manifestation d'amour à l'endroit de Karlsson a continué après la mise en jeu initiale. Il a été acclamé la première fois qu'il a touché à la rondelle, bien qu'il y ait eu quelques huées aussi.

Une vidéo qui avait pour but de le remercier pour ses années passées avec les Sénateurs a été montrée durant une pause après six minutes de jeu en première période, ce qui a mené à une ovation debout. Karlsson, les larmes aux yeux et un sourire au visage, a patiné le long des bandes et a salué les spectateurs.

Video: undefined

Le match ne s'est pas aussi bien passé pour lui. Karlsson n'a pas amassé de point, a affiché un différentiel de moins-2, a été le joueur qui a décoché le plus de tirs au but (neuf) et a été le deuxième joueur le plus utilisé (24:55). Le seul joueur qui a passé plus de temps sur la glace a été… Chabot (26:23).

« J'ai de bons souvenirs de cette patinoire, a indiqué Karlsson. J'ai été repêché ici. J'ai passé la majorité de ma carrière ici. Évidemment, j'y ai vécu bien des choses positives, et c'était une belle sensation de se retrouver sur la glace devant tous ces gens à nouveau.

« Je suis content de l'avoir vécu, mais c'est bien de pouvoir maintenant aller de l'avant. »

C'est ce qu'il a fait avec les Sharks, laissant Chabot prendre les rênes chez les Sénateurs.
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.