Skip to main content

Anthony Beauvillier veut freiner la guigne

L'attaquant québécois a repris du poil de la bête depuis son court passage dans la Ligue américaine

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Anthony Beauvillier ne croyait pas à ce qu'on appelle « la guigne de la deuxième année ». Questionné à ce sujet au cours de l'été, le Québécois de 20 ans s'était dit persuadé d'avoir suffisamment appris à sa première saison pour éviter de connaître une baisse de régime cette saison. 

Malheureusement pour lui, cette fameuse guigne n'a pas fait exception à la règle dans son cas.

Après avoir récolté quatre buts et trois mentions d'aide à ses 31 premiers matchs de la saison, l'attaquant a dû prendre le chemin de la Ligue américaine (LAH) pour la première fois de sa carrière, le 1er janvier.

À LIRE: Mathew Barzal, en français s'il vous plaît!

« La raison pour laquelle il a fait l'équipe à 18 ans, c'est parce qu'on sentait que son niveau de maturité était à point, qu'il était un leader dans cette équipe et qu'il acceptait le fait qu'il allait être un joueur de rôle et qu'il ne récolterait 60 points à sa première saison, a indiqué l'entraîneur des Islanders Doug Weight. Mais cette année, il n'était pas le même.

« Nous avons eu une discussion d'une heure, c'était une journée difficile pour lui. Je sentais qu'il appréhendait ce moment et qu'il tentait de l'éviter. Vous pouviez voir dans ses yeux qu'il n'était pas confiant, qu'il était perdu. Mais tu ne peux pas jouer dans cette ligue en essayant de survivre à chaque présence. »

Il lui aura fallu marquer deux buts à son deuxième match dans la Ligue américaine pour qu'un déclic se produise.

Rappelé d'urgence le lendemain, il a poursuivi sur sa lancée en inscrivant son cinquième de la saison avec les Islanders. Il en a rajouté samedi en récoltant deux buts et une aide dans un gain convaincant de 7-2 face aux Rangers.

Video: NYI@NYR: Beauvillier marque d'un tir précis

C'est fou de voir à quel point quelques jours dans les mineures peuvent changer les choses. 

« J'ai eu un très bon camp, je voulais avoir un gros rôle avec l'équipe, a expliqué Beauvillier. J'ai eu de bons premiers matchs, mais j'ai été retiré de la formation à San Jose. J'ai commencé à penser un peu trop aux erreurs que je faisais au lieu de penser de façon positive. Je ne me suis pas aidé dans cette situation.

« J'arrivais à l'aréna et même dans les entraînements je voulais faire le bon jeu. Je ne me donnais vraiment pas de pause. Au hockey tout est dans la tête. C'est vraiment de sortir de sa tête et d'avoir du plaisir. »

Court mais bénéfique

Quand il parle de son séjour dans la Ligue américaine, on pourrait croire que le Québécois y est resté pendant des mois pour rebâtir sa confiance et retrouver l'identité qui lui avait permis d'amasser 24 points en 66 matchs l'an dernier.

Pourtant, il n'y est resté que 10 jours au total - il y est retourné durant la semaine de congé des Islanders. Mais il est un homme nouveau. C'est peut-être aussi la nouvelle année, qui sait?

« Je trouve qu'il est plus confiant dans son jeu maintenant, a expliqué son compagnon de trio Mathew Barzal en français. Il fait maintenant plus de passes et il veut marquer. Il ne fait pas seulement envoyer la rondelle en fond de territoire, il essaie de faire les jeux. C'est facile de jouer avec lui, surtout avec la confiance qu'il a maintenant. »

Le défi de Beauvillier sera désormais de mettre ce faux départ de côté et de limiter la guigne à une moitié de saison. Ça risque d'être plus facile à faire maintenant qu'il semble avoir retrouvé ses repères.

« C'est dur quand tu te cherches un peu plus sur la patinoire de laisser ça à l'aréna et de continuer à avoir du plaisir, a expliqué Beauvillier. Je pense avoir retrouvé la flamme un peu plus. C'est plus plaisant de venir à l'aréna quand t'as un sourire dans la face. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.