Skip to main content

31 en 31 : Trois enjeux à surveiller chez les Canucks

Horvat et Boeser auront la responsabilité de mener l'équipe, maintenant que les Sedin ont pris leur retraite

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Canucks de Vancouver.

Une nouvelle ère s'amorce chez les Canucks, eux qui feront place à la relève cette saison pour compenser le départ des deux meilleurs joueurs de leur histoire.

Le 2 avril, les jumeaux Daniel et Henrik Sedin ont annoncé leur retraite du hockey après 18 saisons dans la LNH, mais l'inévitable reconstruction qui allait devoir suivre leur départ était déjà bien enclenchée. 

Rater les séries éliminatoires de la Coupe Stanley lors des trois dernières saisons aura permis à Vancouver d'accumuler les hauts choix au repêchage et les espoirs de qualité pour assurer la transition lors de l'après-Sedin. Parmi ces espoirs, on retrouve les attaquants Elias Pettersson, Jonathan Dahlen et Adam Gaudette, les défenseurs Olli Juolevi et Quintin Hughes ainsi que le gardien Thatcher Demko.

« Nous avons repêché de jeunes joueurs très talentueux et notre plan est de leur donner la chance de jouer des rôles importants au sein de l'équipe et dans des situations offensives », a expliqué le directeur général des Canucks Jim Benning, le 1er juillet. « Nous cherchons à entourer les jeunes joueurs qui seront en mesure de faire l'équipe la saison prochaine avec des joueurs de soutien. »

C'est pourquoi Benning s'est tourné vers les attaquants Jay Beagle et Antoine Roussel - à qui il a consenti des contrats de quatre ans - sur le marché des joueurs autonomes. Voilà deux joueurs qui apporteront une bonne dose d'expérience sans toutefois prendre la place des meilleurs espoirs de l'organisation.

Le seul autre changement chez les Canucks est survenu au deuxième étage, alors que Trevor Linden a quitté son poste de président des opérations hockey, le 25 juillet.

31 EN 31 CANUCKS : Les meilleurs espoirs | Pour les poolers | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

C'est donc à Bo Horvat et à Brock Boeser qu'incombera la responsabilité de sonner la charge et de mener les jeunes Canucks, cette saison. Boeser a déjà donné aux partisans de Vancouver un avant-goût de ce qu'il peut offrir en récoltant 55 points (29 buts, 26 passes) en 62 matchs avant qu'une blessure au dos ne vienne mettre fin à sa saison 2017-18.

« C'est vraiment excitant », a confié Boeser, plus tôt au mois d'août. « Je crois que nous, les jeunes joueurs, avons hâte d'entamer la saison et de voir ce que nous pouvons faire. Nous prendrons tout ça une saison à la fois et j'espère que nous pourrons aider cette équipe à retrouver sa place parmi l'élite. »

Voici trois questions intimement liées aux succès des Canucks cette saison :

S'agira-t-il de l'année de la grande éclosion pour Horvat comme premier centre des Canucks?

Avec le départ de Henrik Sedin, c'est maintenant Horvat qui occupera le rôle de premier centre à temps plein chez les Canucks. Le joueur de 23 ans a récolté 44 points (22 buts, 22 passes) en 64 matchs, la saison dernière, et il aurait probablement battu son sommet personnel de 52 points (20 buts, 32 aides) en 81 matchs établi en 2016-17, si une fracture de la cheville ne l'avait pas tenu à l'écart du jeu.

Sera-t-il en mesure de récolter des points sur une base régulière, et ce, en affrontant les meilleurs éléments soir après soir? L'entraîneur Travis Green semble croire que oui, car Horvat était l'attaquant le plus utilisé en moyenne par match (19:21) la saison dernière. Un rôle encore plus important sur le jeu de puissance et la présence de Boeser sur son trio devraient également l'aider à atteindre un autre niveau.

Video: COL@VAN: Horvat ouvre la marque en échappée

« Bo est un joueur très important pour nous et il accomplit beaucoup de tâches importantes », a expliqué l'attaquant des Canucks Sam Gagner, de passage au Smashfest, un tournoi de ping-pong organisé par l'attaquant de la LNH Dominic Moore. « Il joue dans toutes les situations : sur la première unité du jeu de puissance et en désavantage numérique. Il prend aussi des mises en jeu importantes. Je suis convaincu qu'il continuera de se développer dans ce rôle. »

Les Canucks parviendront-ils à accorder moins de buts?

Vancouver a terminé au 27e rang de la LNH avec 264 buts accordés et il sera crucial de resserrer le jeu défensif si l'équipe veut connaître plus de succès en 2018-19.

L'arrivée de Beagle devrait aider les Canucks à cet égard. Le joueur de centre de 32 ans excelle au cercle des mises en jeu, comme en fait foi son excellent pourcentage d'efficacité de 58,5 en 2017-18 avec les Capitals de Washington. Il est également un expert du désavantage numérique et devrait améliorer cette facette du jeu des Canucks, dont les unités d'infériorité numérique ont terminé au 21e rang de la LNH (78,3 pour cent) la saison dernière.

Le gardien Jacob Markstrom devra aussi en donner plus. Il n'a jamais été capable de s'imposer comme le gardien no 1 de l'équipe, lui qui a montré un dossier de 23-26-7 avec une moyenne de buts alloués de 2,71, un pourcentage d'arrêts de ,912 et deux blanchissages la saison dernière.

Video: VGK@VAN: Markstrom prive Miller du but gagnant

Son dossier de 5-0-1 avec une moyenne de 1,96 et un taux d'efficacité de ,937 à ses six derniers matchs de la saison est une lueur d'espoir pour les Canucks.

« Moi et [l'entraîneur des gardiens Dan Cloutier] avons effectué des changements », a déclaré Markstrom au Vancouver Courier à la fin de la saison dernière. « Je me sentais beaucoup plus calme entre les poteaux et au lieu d'attaquer les rondelles, je les laissais venir à moi. J'espère bâtir là-dessus durant l'été et la saison prochaine. »

Quel impact aura Pettersson à Vancouver?

Les Canucks comptent déjà sur un centre de premier plan en Horvat et ils pourraient en avoir un deuxième très bientôt avec Pettersson, qui fera le saut en Amérique du Nord.

Le joueur de 19 ans vient d'obtenir 56 points (24 buts, 32 passes) en 44 matchs avec Vaxjo dans la Ligue élite de Suède (SHL), un record pour un joueur âgé de moins de 20 ans dans la SHL. Il a signé son contrat de recrue avec Vancouver, le 25 mai.

« Elias est un joueur offensif de talent doté d'une vision et d'aptitudes incroyables, a dit Benning. Comme la majorité des partisans des Canucks, nous avons suivi avec enthousiasme la fantastique saison qu'il a connue en Suède. L'été qui arrive sera important pour Elias au chapitre de son développement, et nous nous attendons à ce qu'il soit prêt à se battre pour un poste dès le camp d'entraînement. »

Le départ des Sedin devrait permettre à Pettersson de jouer un rôle important dès cette saison. Il pourrait d'ailleurs se voir confier la tâche de pivoter le deuxième trio des Canucks, s'il impressionne les dirigeants de l'équipe. Vancouver a sélectionné Pettersson avec le cinquième choix au total du repêchage 2017 de la LNH.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.