Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

La table est mise

Georges St-Pierre, Michael Bisping et Dana White ont effectué la mise au jeu protocolaire avant le duel Canadien-Leafs samedi soir

par Hugo Fontaine @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Avant même le début de la rencontre opposant les Canadiens aux Maple Leafs, la tension était palpable sur la glace du Centre Bell, mais pas seulement du côté des hockeyeurs.

Dans le cadre de leur tournée promotionnelle en vue de leur combat au UFC 217, présenté au Madison Square Garden le 4 novembre, les combattants Georges St-Pierre et Michael Bisping, ainsi que le président du UFC Dana White ont effectué un arrêt à Montréal pour assister à l'affrontement entre deux des plus grands rivaux de l'histoire de la LNH.

St-Pierre est rendu un habitué du Centre Bell, ayant été la tête d'affiche de quatre galas du UFC à Montréal au cours des dernières années. À moins de trois semaines de son retour dans l'octogone après presque quatre ans d'absence, il admet que ce qu'il a vécu au milieu de la patinoire samedi lui a donné un avant-goût de ce qu'il vivra bientôt à New York.

«Ça m'a fait vivre plusieurs émotions en revenant ici. J'aime ça chaque fois que je reviens au Centre Bell. C'est le fun d'être à la maison. C'est un peu comme le feeling d'un combat avec la foule derrière nous. J'ai vraiment hâte au combat. Je suis en train de souffrir présentement parce que je suis en camp d'entraînement, l'entraînement est pas mal exigeant. J'ai hâte que ça se passe», souligne St-Pierre, qui a également eu l'occasion de s'adresser aux joueurs du Bleu-Blanc-Rouge dans leur vestiaire avant le début de la rencontre.

Video: GSP s'adresse aux joueurs avant le match

Sans surprise, la foule du Centre Bell a réservé une chaleureuse ovation à son héros local, et a fait savoir haut et fort à Michael Bisping qui elle allait appuyer le 4 novembre prochain. Toutefois, l'actuel champion des poids mi-moyens admet qu'il s'attendait à pire comme accueil.

«Je croyais que les huées seraient bien pires que ça. Je suis un peu déçu pour être honnête, a mentionné en riant celui qui présente un dossier de 30-7 en carrière au UFC. J'ai du plaisir avec Georges. Il me hait probablement, mais je l'aime et je le respecte. On va se battre, mais je m'amuse. Quand on était sur la glace, on se narguait.» 

Même s'il confesse avoir appuyé les Maple Leafs samedi afin de prendre contre l'équipe de la province natale de St-Pierre, Bisping a toujours apprécié les Québécois lors de ses visites antérieures avec le UFC. Invaincu lors de ses deux combats en carrière présentés dans le domicile du Tricolore, le Britannique de 38 ans a d'ailleurs vu de ses propres yeux à quel point les amateurs de sports de Montréal sont des passionnés. Et pas seulement lors des galas d'arts martiaux mixtes. 

«Je me rappelle quand je me suis battu ici en 2008, Georges se battait contre Matt Serra sur la même carte. Deux jours après le gala, il y a eu une émeute en ville. C'était fou. Il y avait une émeute parce que vous aviez gagné. Imaginez si vous aviez perdu», a indiqué Bisping, faisant référence aux événements du 21 avril 2008 qui ont suivi l'élimination des Bruins par les Canadiens durant les séries éliminatoires.

«J'adorerais ça revenir me battre ici, poursuit-il. Je l'ai fait deux fois, j'ai gagné lors des deux occasions et ce fut des expériences incroyables. Pourquoi pas une troisième fois?»

En date d'aujourd'hui, le record d'assistance du Centre Bell de 23 152 spectateurs a été établi lors du UFC 124 présenté en décembre 2010. Malgré cela, l'entreprise américaine n'est pas revenue à Montréal depuis avril 2015 et on ne sait toujours pas quand elle effectuera son retour au Québec. Toutefois, si on se fie aux paroles de Dana White, cela pourrait se produire au cours des prochains mois.

«On voudrait être de retour ici en 2018. J'aimerais organiser un événement à Montréal et un à Toronto, a déclaré le président du UFC lors de sa visite samedi. Dès qu'on est arrivés dans l'amphithéâtre plus tôt, j'ai tout de suite dit : "C'est fou comment je m'ennuyais de cet endroit. C'est tout un aréna". C'est un des plus beaux dans le monde.»

Alors qu'il voudrait assurément revenir un jour dans l'octogone devant les siens, St-Pierre ne pense uniquement qu'à son affrontement face à Bisping. À l'entraînement depuis des mois en vue de son combat du 4 novembre, le natif de Saint-Isidore entend reprendre la ceinture qu'il a défendue à neuf reprises avant sa pause et démontrer qu'il est toujours au sommet de son art à 36 ans.

«Je m'attends à un combat très, très intense. Les amateurs d'arts martiaux mixtes vont voir de tout : du striking, du grappling, des projections. Bisping est un combattant très complet, mais sa spécialité est le striking. Il est fort avec ses poings. On va avoir de tout», a conclu St-Pierre.

En voir plus