Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

À reléguer aux oubliettes

Les Canadiens s'inclinent 5 à 0 devant les Flames à Calgary

par Joanie Godin @canadiensmtl / canadiens.com

CALGARY - Les Canadiens avaient remporté leurs six derniers matchs. Les Flames connaissaient une séquence de sept victoires. Une chose était certaine avant le début de la rencontre au Scotiabank Saddledome : une des deux équipes allait voir sa série prendre fin. 

Malheureusement pour le Tricolore, c'est la sienne qui s'est arrêtée - et de façon abrupte -, après avoir subi un revers de 5 à 0.

Il y a de ces soirées où rien ne va. C'est ce qui s'est passé chez la troupe de Claude Julien. Peu avant le match, ils ont appris que le gardien Carey Price ne pourrait être en poste en raison d'un virus. Ce dernier a fait quelques victimes dans le vestiaire de l'équipe au cours des derniers jours.

En relève, Al Montoya n'a rien eu à se reprocher, même s'il a accordé cinq buts. C'est le jeu de toute l'équipe devant lui qui a fait défaut.

«On ne blâme pas Montoya, il n'y a absolument rien à voir dans la défaite. S'il y a un point positif, c'est qu'il nous a gardés dans le match le plus longtemps qu'il a pu. Il m'a paru comme un gardien prêt, même s'il a su en après-midi qu'il jouait», a indiqué l'entraîneur-chef.

Pour le gardien, c'est une défaite «difficile à avaler».

«Personnellement, je vais évaluer mon match. Je pense que l'équipe fera de même et passera ensuite à autre chose. Il ne reste plus beaucoup de parties au calendrier. Il faut avoir un sentiment d'urgence et on en a un. On va juste tourner la page sur cette défaite», a mentionné Montoya, qui a terminé sa soirée de travail avec 33 arrêts.

Brendan Gallagher était déçu de la performance des siens, puisqu'ils ont en quelque sorte laissé tomber leur gardien.

«C'est évidemment décevant. On aurait aimé jouer mieux pour Monty. C'est un bon coéquipier et il a travaillé fort toute la saison. D'offrir un effort comme celui-là, peu importe qui est devant le filet, c'est une déception», a indiqué l'attaquant, qui a décoché trois des 24 tirs de son équipe.

Un virus qui court

Personne n'a voulu blâmer le virus qui a contaminé quelques joueurs pendant ce voyage dans l'Ouest canadien. Mais reste que l'équipe avait l'air «fatiguée», selon son entraîneur.

«On avait l'air d'une équipe fatiguée, on n'avait pas d'énergie et on était deuxièmes sur la rondelle. On ne patinait pas comme on en est capables et quand tu ne patines pas, l'exécution en souffre. On a tiré de l'arrière du début à la fin», a honnêtement mentionné Claude Julien.

Gallagher n'y est pas allé de main morte lui non plus.

«C'est notre faute. On ne s'est pas présentés dès le début. On n'était pas compétitifs. On a perdu 5 à 0, on doit se regarder dans le miroir. On n'en a pas fait assez pour gagner. On doit se regrouper et se préparer pour les Oilers», a-t-il dit.

Il faut tout de même rendre crédit aux Flames, qui ont joué un excellent match pour signer une huitième victoire de suite.

«Ils ont le vent dans les voiles et ç'a paru», a souligné Julien

Mais selon Gallagher, c'est aussi en raison d'un manque d'exécution des siens que les Albertains ont pu poursuivre leur séquence aussi facilement.

«On n'est pas une équipe qui peut se permettre de travailler moins fort que son adversaire. On doit être celle qui travaille le plus fort sur la glace, pour créer des chances à l'attaque. On a passé beaucoup trop de temps dans notre zone, on n'a pas assez bien exécuté nos jeux et ils en ont profité. Ils ont très bien joué, mais si on veut se rendre où là où on veut être, on doit absolument mieux jouer», a indiqué le numéro 11.

Il faudra donc tout simplement reléguer rapidement cette performance aux oubliettes, car les Sénateurs d'Ottawa continuent de souffler dans le dos de leurs rivaux de la 417. Ils l'ont emporté jeudi face aux Coyotes de l'Arizona, ce qui leur a permis de réduire à deux points leur retard au classement.

«On va la mettre de côté et recommencer une autre série de victoires», a dit Julien, confiant que son équipe rebondira vite de cette dure défaite.

L'équipe s'est envolée pour Edmonton, un peu plus au nord de l'Alberta, tout de suite après le match. Les Canadiens concluront leur voyage de 10 jours sur la route en affrontant les Oilers, dimanche soir.

En voir plus