Skip to main content

Un jeu imprévu qui a fonctionné à merveille

Smith a surpris tout le monde en mettant la table pour le but de Karlsson

LNH.com @NHLdotcom

LOS ANGELES -- Mise en contexte: 5:20 à jouer en troisième période, mise au jeu à la gauche du gardien des Kings de Los Angeles Jonathan Quick, les Golden Knights de Vegas sont en avant au score 2-1. Jonathan Marchessault des Golden Knights se présente devant Adrian Kempe dans le cercle. Marchessault perd clairement la mise au jeu, l'ailier droit Reilly Smith se précipite sur la rondelle dans le coin, la récupère avant de la relayer à William Karlsson devant… But!

Seulement quatre secondes se sont écoulées après que le juge de lignes eut projeté la rondelle sur la glace. Perché au haut du Staples Center, on s'est dit qu'il y avait anguille sous roche. Était-ce un jeu finement planifié de la part du premier trio des Golden Knights? Marchessault a-t-il fait exprès pour perdre nettement la mise au jeu?

« Non, il n'y avait rien de planifié », a répondu Marchessault à la question, lundi, au lendemain du gain de 3-2 des Golden Knights qui leur a permis d'acculer les Kings au mur dans la série quatre-de-sept de premier tour entre les deux équipes de l'Association Ouest.

« Nous en avons reparlé après le match, a continué Marchessault. Le consensus a été que c'était un beau jeu et qu'il faudrait le refaire. »

Video: VGK@LAK, #3: Karlsson complète un beau jeu de Smith

Marchessault n'est pas un joueur de centre et il dispute les mises au jeu qu'occasionnellement. Il a expliqué que contre un centre de la trempe d'Anze Kopitar on peut parfois adopter la stratégie de perdre volontairement la mise au jeu.

Il a ajouté que c'était la première fois de la série qu'il était opposé à Kempe et qu'il voulait remporter la mise au jeu en envoyant la rondelle derrière lui. Il a fendu l'air comme Kempe, qui a toutefois pu ramener le disque derrière. Smith est parti en trombe.

« Je ne comprends pas pourquoi Reilly est parti comme une balle », a mentionné Marchessault qui a récolté une passe sur le but. « On ne fait pas nécessairement tout le temps ça, même si l'objectif est de prendre possession de la rondelle. »

Smith a battu de vitesse l'ailier qui lui était attitré, Tobias Rieder, ainsi que le défenseur Jake Muzzin. Ce qui a fait croire que le jeu avait été orchestré, c'est que Marchessault avait affirmé avant la rencontre que ses coéquipiers et lui devaient exercer une plus forte pression sur Muzzin parce qu'il effectuait un retour au jeu après une absence de presque trois semaines.

« Muzzin n'est pas nécessairement à blâmer sur la séquence, a opiné Marchessault. C'est l'ailier qui aurait dû mieux repousser Reilly vers le point de mise au jeu. Il ne l'a pas fait et Reilly est rentré dans l'espace libre. »

Karlsson a eu la tâche facile, l'autre défenseur des Kings Drew Doughty ne sachant plus où donner de la tête.

Le but allait s'avérer crucial puisque les Kings ont rétréci l'écart à un but avec 2:04 à écouler au troisième vingt.

« La séquence illustre la grande cohésion qui existe entre nous trois, a résumé Marchessault. Nous devinons toujours où chacun se trouve sur la patinoire. Ç'a été un beau but, mais tout le mérite revient à Reilly. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.