Skip to main content

Thomas Chabot, ou la maturité incarnée

Le jeune Québécois des Sénateurs d'Ottawa a connu en 2018 une ascension fulgurante au firmament des défenseurs vedettes dans la LNH

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

C'est un matin ennuagé d'été en Beauce. Le soleil se laisse désirer, mais les vaches qui broutent dans les champs n'en font pas de cas. Elles espèrent simplement que cette journée de début d'août ne soit pas accablante, comme trop d'autres auparavant l'ont été au cours de cet été 2018 caniculaire.

Au Club de golf de Sainte-Marie, ville d'environ 13 000 personnes située au sud-est de Québec, une poignée de bénévoles s'active depuis les aurores à mettre la main aux derniers préparatifs du tournoi caritatif du héros sportif de la place, qui en est à sa deuxième présentation. 

Un peu passé 9 h 30, en même temps que les premiers rayons de soleil transpercent les nuages, Thomas Chabot arrive en douce, seul, à bord de son automobile.

Le jeune défenseur des Sénateurs d'Ottawa y sort des boîtes remplies de petites boîtes de balles et de sacs de tees de golf qu'il a pris soin de se procurer afin de les distribuer aux participants. Il sort aussi un chandail rouge et noir des Sénateurs arborant son numéro 72 qu'il accroche à un poteau de la tente d'accueil.

À LIRE AUSSI: Une année renversante pour Julien BriseBois | Boucher: Un Noël pas très joyeux pour certaines équipes

Aidé d'une fillette, il dispose par la suite minutieusement les balles et les tees en rangées sur une table. À mesure que les golfeurs arrivent par grappe, il interrompt sa tâche afin de prendre le temps d'aller leur souhaiter la bienvenue. Il n'hésite pas à s'excuser s'il juge qu'il a pu négliger quelqu'un.

« Je viens d'une petite ville et je connais tout le monde qui participe au tournoi », dira Chabot plus tard. 

Le jeune homme affiche une belle candeur et une maturité hors du commun, à l'âge de 21 ans seulement. Cette même maturité qui fait le plus grand bonheur cette saison de l'entraîneur des Sénateurs Guy Boucher.

« Il m'impressionne pour plusieurs raisons, mais la principale est son niveau de maturité. Il est en avance sur les jeunes de son âge, l'encense Boucher en entrevue. Il est calme dans son approche, en plus d'afficher une belle humilité. Il met les efforts. Il se présente tôt à l'aréna le matin et il repart tard le soir. Il veut qu'on lui montre des vidéos, il veut s'améliorer et être meilleur dans sa zone. Je n'hésite déjà pas à l'opposer aux gros trios des adversaires. C'est très rare pour un jeune. »

Video: NSH@OTT : Chabot soulève les partisans en surtemps

Chabot amorce véritablement sa progression fulgurante en 2018, après avoir surmonté l'amère déception d'avoir été cédé à l'équipe-école de Belleville avant le début de la saison, en octobre. Les Sénateurs le rappellent au bout de 13 matchs.

En 63 matchs dans la LNH, le choix de premier tour (18e au total) au repêchage 2015 se forge une fiche à l'attaque de neuf buts et de 16 matchs pour 25 points, tout en montrant un différentiel de moins-12.

Les Sénateurs ne se qualifient pas pour les séries éliminatoires, mais Chabot peut continuer de gagner en confiance à titre de membre de l'équipe canadienne qui prend le quatrième rang au Championnat du monde de la FIHG, au Danemark.

Au début de l'été, les Sénateurs en pleine tourmente avisent Chabot d'être prêt à s'acquitter de tâches accrues cette saison, avec ou sans Karlsson. Le jeune prend les bouchées doubles même s'il ne souhaite pas perdre son mentor tout de suite.

« On ne peut pas dire qu'on va prendre la relève d'un joueur exceptionnel de la trempe d'Erik Karlsson », affirme-t-il à l'occasion de son tournoi de golf. « Ça ne court pas les rues des joueurs comme lui. »

Heureusement pour les Sénateurs, ça court les rues à Ottawa!

Chabot se présente finalement au camp d'entraînement en ayant à chausser les patins d'Erik Karlsson, tout juste échangé aux Sharks de San Jose.

En date du 26 décembre, Chabot occupe le deuxième rang des pointeurs chez les défenseurs de la LNH, avec une récolte de 37 points.

Au deuxième rang, vous avez bien lu. Devant les Brent Burns, Drew Doughty, Victor Hedman et son ancien mentor Karlsson.

Video: OTT@DET : Chabot sort l'artillerie lourde

« C'est certes un sentiment de fierté sur le plan personnel, qui fait foi de tout le chemin que j'ai parcouru au cours des dernières saisons, a-t-il commenté dernièrement. C'est le "fun", mais c'est une longue saison. Beaucoup de choses peuvent se passer. Et je dis toujours que je ne pourrais pas tout faire ça seul. Je me considère choyé d'être entouré de bons coéquipiers comme je le suis. »

Ça n'a pas été long, Chabot a pu apprendre un truc ou deux en côtoyant son émule Karlsson pendant une saison.

« C'est sûr que je l'ai beaucoup observé parce que j'essaie de copier son style, a-t-il relevé. Ce n'est pas comme si nous avions été ensemble pendant 10 ans, mais ç'a été le "fun" d'avoir même pu jouer en sa compagnie et de l'avoir connu à l'extérieur de la patinoire parce que c'est un chic type. »

Chabot a dit avoir abordé l'énorme défi en prenant soin de ne pas s'imposer de pression indue.

« Je n'ai établi aucun objectif précis. Je me suis simplement dit que je devais saisir ma chance et aider l'équipe à connaître du succès, a-t-il relevé. Je veux constamment améliorer l'aspect défensif de mon jeu, être plus vigilant dans ma zone. Je dois mieux identifier les moments où je peux me porter à l'attaque, être plus soucieux de l'identité de mes adversaires et mieux savoir où ils se trouvent. C'est facile à dire comme ça, mais sur la glace ça se passe vite. C'est en jouant des matchs qu'on finit par s'améliorer. »

Comme son tournoi de golf qui est appelé à prospérer, Chabot peut aspirer dans un avenir rapproché à faire partie de la crème des défenseurs de la LNH, et pour longtemps. Il n'y a pas de limite à son potentiel, lui qui est le principal prétendant au trône de Kristopher Letang des Penguins de Pittsburgh à titre de meilleur défenseur à caractère offensif québécois dans la LNH.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.