Skip to main content

Tavares a « mérité le droit » de discuter avec d'autres équipes

Les Islanders demeurent confiants et s'engagent à remettre le train sur les rails, dit leur DG

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Journaliste NHL.com

DALLAS -- John Tavares regarde peut-être ailleurs, mais le directeur général des Islanders de New York Lou Lamoriello va continuer de garder un œil dessus.

The Athletic/Athlétique a fait savoir samedi que Tavares - le capitaine des Islanders, le visage de la concession et un joueur autonome sans compensation potentiel - allait discuter avec cinq équipes durant la période d'entrevues des joueurs autonomes de la LNH, selon son agent Pat Brisson.

Le site web a également indiqué que Lamoriello a pris l'avion en direction de Los Angeles en compagnie de Brisson après le repêchage 2018 de la LNH qui s'est déroulé au American Airlines Center.

« Je ne ressens aucune déception, je ne suis pas découragé, a dit Lamoriello. Je pense qu'il a pleinement mérité le droit de faire les choix qu'il désire. Le plus important, c'est que nous espérons qu'il décidera d'être un joueur des Islanders. »

Ce qui est toujours possible.

Bien que d'autres équipes pourront commencer à courtiser Tavares à partir de dimanche, seuls les Islanders peuvent lui faire signer un contrat d'ici le 1er juillet. Les Islanders pourraient aussi en venir à une entente avec lui le 1er juillet ou après. Comme Lamoriello le dit toujours, quand vous avez le temps, servez-vous en. Ça vaut pour les deux parties, non ?

Lamoriello a vécu une autre facette de ce genre de situation il y a deux ans, lorsqu'il était le DG des Maple Leafs. Toronto était une des équipes qui a tenté plaidé sa cause auprès du joueur de centre Steven Stamkos, le capitaine du Lightning de Tampa Bay, le visage de cette concession et un joueur autonome sans compensation potentiel. Stamkos ne s'est pas rendu jusqu'au 1er juillet, ayant décidé avant ça de rester avec le Lightning en signant un contrat de huit ans.

N'empêche, il doit certainement y avoir un peu de nervosité du côté des Islanders.

Ils ont embauché Lamoriello le 22 mai. Celui-ci a embauché Barry Trotz au poste d'entraîneur, jeudi. Lamoriello et Trotz ont remporté la Coupe Stanley à quatre reprises à eux deux - Lamoriello en tant que DG des Devils du New Jersey en 1995, 2000 et 2003, et Trotz dans le rôle d'entraîneur des Capitals de Washington cette saison.

Ils se sont tous deux entretenus avec Tavares dans le but de lui expliquer comment ils entendent redonner aux Islanders leur lustre d'antan.

À LIRE : Une entente à venir pour Carlson? | Kovalchuk s'entend avec les Kings

« Nous avons parlé de l'équipe, des aspects que nous estimons pouvoir corriger ensemble, des aspects que nous chercherons à améliorer, toutes ces choses-là, a déclaré Trotz lors d'une conférence téléphonique, jeudi. Ç'a été une très bonne discussion. »

Mais Tavares veut quand même discuter avec d'autres équipes.

On ne peut pas lui en tenir rigueur. Il aura 28 ans le 20 septembre et il va maintenant s'engager à disputer le reste des meilleures années de sa carrière avec une équipe. En neuf saisons avec les Islanders, il a pris part aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley à trois reprises, a atteint le deuxième tour dans l'Association de l'Est une fois et n'a jamais participé à une finale d'association, encore moins à la Finale de la Coupe.

Les directeurs généraux ne pouvaient pas parler de Tavares samedi en raison des règles en matière de maraudage, mais il est évident que plusieurs d'entre eux espèrent se retrouver sur sa liste. Il a été finaliste au trophée Hart, remis au joueur le plus utile à son équipe, en 2014-15 après avoir récolté 86 points (38 buts, 48 passes), et il a affiché des statistiques quasi identiques en 2017-18, soit 84 points (37 buts, 47 aides).

Le DG des Sharks de San Jose Doug Wilson est en quête de renforts à l'attaque. Il a rencontré l'attaquant Ilya Kovalchuk, un joueur autonome sans compensation qui a accepté un contrat de trois ans avec les Kings de Los Angeles, samedi.

« Nous cherchons des joueurs qui font la différence, a affirmé Wilson. Nous avons une vraie bonne base. Nous avons une très bonne équipe de hockey en place en ce moment. S'il faut donner des actifs et céder de l'espace sous le plafond salarial, des choses comme ça, selon moi, compte tenu de la position dans laquelle nous nous trouvons, il faut que ce soit pour des joueurs qui font la différence. »

Les Golden Knights de Vegas ont beaucoup à offrir, eux aussi, après avoir atteint la Finale de la Coupe à leur saison inaugurale.

« Qui ne voudrait pas jouer ici ? a lancé le DG George McPhee. C'est une bonne équipe, qui a de bons propriétaires, des partisans fantastiques, qui joue à guichets fermés, dont les installations sont formidables, autant l'aréna pour les matchs que le centre d'entraînement. C'est une belle façon de vivre sa vie. C'est facile de se déplacer. La météo est formidable. Il n'y a pas d'impôts à payer à l'État.

« Et comme nous l'avons dit quand nous avons commencé, si nous faisons notre travail au sein de la direction, alors nous pouvons gagner ici, parce que nous avons tout ce dont nous avons besoin. La première année a été un bon départ, et nous verrons où ça mènera maintenant. S'il y a des gens qui veulent jouer à Vegas, sommes-nous compatibles ? Est-ce que ç'a du sens ? »

Tavares se posera sans doute le même genre de questions. Au bout du compte, il devra décider si quitter Long Island représente le meilleur scénario pour lui sur la glace et en dehors, s'il aura de meilleures chances de gagner ailleurs.

« Le propriétaire, Scott Malkin, s'est engagé. Il a dit qu'il voulait que cette concession devienne la meilleure dans la Ligue nationale de hockey, et il m'a donné le mandat de faire le nécessaire pour que ça arrive, a déclaré Lamoriello. La première décision, ç'a été de mettre la main sur un entraîneur. Et, selon moi, nous avons un des meilleurs entraîneurs dans la Ligue nationale de hockey.

« Maintenant, ce que nous devons faire, c'est de convaincre notre joueur que les meilleures conditions pour lui se trouvent ici. Mais c'est à lui que revient la décision. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.