Skip to main content

Samuel Morin était confiant de rester avec les Flyers à l'issue du camp

« J'ai toujours su que j'atteindrais la LNH un jour. J'ai toujours eu cette confiance en moi », affirme le défenseur âgé de 22 ans

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

Samuel Morin avait beau être un gaillard de 6 pieds 7 pouces et de 200 livres et plus quand il a fait ses débuts dans les rangs professionnels, il a dû apprendre ce que c'était de jouer contre des hommes. 

Deux ans plus tard, le voilà qu'il a un patin dans la LNH comme porte-couleurs des Flyers de Philadelphie, qui en avaient fait leur premier choix au repêchage en 2013 - le 11e au total.

« J'ai toujours su que j'atteindrais la Ligue nationale un jour. J'ai toujours eu cette confiance en moi », affirme-t-il en entrevue avec LNH.com. « J'ai du "fun" à jouer au hockey et je m'amuse, peu importe ce qu'on dit dans les médias sur moi. Je sais que ça va marcher. » 

Après avoir passé deux saisons à peaufiner son jeu dans la Ligue américaine de hockey (LAH), Morin a mérité un poste au sein de la formation des 23 joueurs des Flyers à l'issue du camp d'entraînement. 

« J'étais assez confiant de rester. Je n'avais pas trop de doutes, mais on ne sait jamais », note-t-il. 

On ne sait jamais effectivement parce que Morin a été un des huit défenseurs qu'on a retenus et qu'il n'a pas pris part aux deux premiers matchs des Flyers sur la côte ouest américaine. Il pourrait faire ses débuts cette saison contre les Ducks d'Anaheim, samedi. 

Il pourrait également être cédé à l'équipe-école des Phantoms de Lehigh Valley prochainement parce que les Flyers envisagent de rappeler l'attaquant Matt Read. Les dirigeants sont réticents de garder trois défenseurs recrues dans l'entourage de l'équipe. Robert Hagg et Travis Sanheim sont les deux autres, Hagg ayant une longueur d'avance. Sanheim a fait ses débuts dans la LNH, jeudi. Il a été sur la glace pour les deux buts des Kings de Los Angeles, en plus d'écoper d'une pénalité de quatre minutes pour bâton élevé. 

« Il faut tenir compte que c'était pour lui un premier match dans la Ligue nationale », a dit Hextall au journal Philadelphia Inquirer, vendredi. « Il a mieux paru à mesure que le match progressait. » 

Morin, qui a fait ses débuts dans la LNH la saison dernière, se distingue des deux autres grâce à un style très robuste. Il a amassé 118 et 129 minutes de pénalités, respectivement, en deux saisons dans la LAH. 

« Les dirigeants sont patients avec leurs espoirs, a-t-il souligné. Je sais ce qu'on attend de moi et ce que je dois faire. Je dois bien défendre et jouer un style physique, quitte à jeter les gants à l'occasion. » 

En attendant de connaître son sort à brève échéance, le géant âgé de 22 ans s'est dit fort satisfait de sa performance au camp d'entraînement. Il a même trouvé le moyen de s'illustrer à l'attaque en ayant surtout comme partenaire de jeu le talentueux Shayne Gostisbehere. 

L'athlète qui a joué son hockey mineur à Bellechasse, près de Québec, dit être un défenseur métamorphosé à la suite des deux saisons qu'il a passées chez les professionnels. 

« J'ai trouvé que la marche était très haute entre le hockey junior et professionnel. Tout est différent. Les gars sont beaucoup plus forts physiquement, plus rapides et plus intelligents. J'ai dû tout améliorer dans mon jeu. Il y a eu une bonne période d'apprentissage. Maintenant, je joue un style plus mature », a-t-il résumé.

En voir plus