Skip to main content

Les Canadiens n'ont qu'eux à blâmer

Les Coyotes effacent un retard de 0-2 et l'emportent 3-2 en temps réglementaire au Centre Bell

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Les Canadiens de Montréal n'ont qu'eux à blâmer pour la défaite de 3-2 encaissée contre les Coyotes de l'Arizona, lundi. Ils étaient à une minute d'engranger au minimum un point de classement. 

Inefficaces en supériorité numérique, ils ont vu les Coyotes réussir le but qui a fait la différence en attaque massive. 

À LIRE AUSSI : Tour d'horizon des matchs du 10 février

La frappe du défenseur Jakob Chychrun à 1:00 de la fin est venue anéantir un peu plus l'espoir du CH, dans sa tentative de revenir au plus fort de la lutte pour l'obtention d'une place en séries éliminatoires dans l'Association de l'Est.

Joel Armia, penaud, était au banc des pénalités pour avoir accroché.

« Quelqu'un devait prendre les choses en main et Chychrun a réalisé le gros jeu », a commenté l'entraîneur des Coyotes Rick Tocchet. « Vous obtenez un jeu de puissance avec le score égal dans les dernières minutes de la troisième période et vous vous demandez quel joueur sera le héros. Chychrun a décoché tout un tir pour nous. »

Derek Stepan, son neuvième de la saison, et Taylor Hall, son 14e, ont été les autres buteurs des Coyotes (28-23-7). Stepan a ajouté une aide.

Jack Evans, avec son premier but dans la LNH, et Brendan Gallagher, son 19e, ont fourni la réplique des Canadiens (27-24-7), qui ont été incapables de signer un quatrième gain pour la première fois cette saison.

Carey Price a été plus occupé qu'Antti Raanta, avec 31 arrêts comparativement à 26 pour Raanta, qui a sauvé les meubles face à Ilya Kovalchuk au son final de la sirène.

Les Canadiens ont perdu les services du joueur de centre Phillip Danault, atteint au visage par la rondelle, à partir du début de la deuxième période.

« J'ai peu d'informations (à communiquer). Il a subi une coupure et il devra recevoir des traitements dentaires, a indiqué l'entraîneur Claude Julien. Nous devrions en savoir davantage mardi matin. »

Le Tricolore disputera ses deux prochains matchs à l'étranger, à Boston et à Pittsburgh, le premier contre les Bruins, mercredi (19h30 HE; RDS, SN, SN360, NBCSN).

Et pourtant…

Les Canadiens avaient pourtant connu un départ canon. Les Coyotes ne se sont pas laissé démonter.

Il n'y avait pas deux minutes d'écoulées que les hôtes menaient par deux buts. Evans, sur un retour de lancer à la 51e seconde, et Gallagher, qui a récupéré la rondelle qu'il venait de tirer aux pieds du défenseur Niklas Hjalmarsson à 1:52, ont fait 2-0.

Video: Evans marque son 1er dans un revers de 3-2

Les visiteurs ont rétréci l'écart en se nourrissant d'un revirement à 5:08. Phil Kessel a mis la table pour Stepan en entrée de zone. Price a été incapable de maîtriser le tir décoché sans avertissement.

Les Canadiens ont par la suite loupé une occasion comme il s'en présente rarement vers la fin de la période. Ils ont pu attaquer avec l'avantage de deux patineurs pendant deux minutes complètes, Oliver Ekman-Larsson ayant été initialement puni pour quatre minutes et Stepan peu de temps après pour deux minutes. En vain. 

« Il aurait fallu que nous marquions. Ç'aurait été un but important, a estimé Julien. C'est le genre d'occasion ratée qui vient vous hanter. C'est ce qui est arrivé. » 

Pire, avant la fin du dernier jeu de puissance tôt au deuxième tiers, les Canadiens ont vu Danault tomber au combat en supériorité. L'attaquant québécois a reçu au visage la rondelle tirée par son coéquipier Tomas Tatar et qui a été déviée par le défenseur Jordan Oesterle.

Même si Tatar a prétendu le contraire, les Coyotes ont pris l'ascendant après l'avoir échappé belle. Ils ont obtenu les meilleures chances dans une période qui a par ailleurs vu son rythme être ralenti par de nombreuses infractions.

Hall a finalement créé l'égalité à l'aide d'un tir foudroyant décoché du haut de l'enclave, à 16:36.

Les visiteurs détenaient l'avantage 28-13 dans la colonne des tirs, après 40 minutes de jeu.

« Nous n'avons pas patiné du tout en deuxième période, a déploré Julien. Nous avons été deuxièmes dans tous les aspects. Ça nous a vraiment fait mal. »

Comme face aux Maple Leafs de Toronto samedi, le CH a eu plus de ressort au troisième vingt, mais encore là les Coyotes n'ont pas bronché. Surtout Raanta, qui a gardé le fort.

Ils ont manqué une chance en supériorité numérique vers le mitan de l'engagement. Ils se sont bien repris au moment où ça comptait le plus.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.