Skip to main content

Marcotte : La chance qu'attendait Lukas Vejdemo

Le Rocket terminera la saison avec une équipe très jeune et ce sera à l'attaquant d'en profiter

par Anthony Marcotte @anthonymarcotte / Chroniqueur LNH.com

Chaque semaine, notre chroniqueur Anthony Marcotte revient sur la dernière semaine du Rocket de Laval, ainsi que sur l'actualité de la Ligue américaine de hockey. Il permettra aux partisans de suivre assidûment ce qui se passe dans l'antichambre de la meilleure ligue de hockey au monde.

La date limite des transactions dans la LAH est maintenant chose du passé depuis lundi et le Rocket n'a pas obtenu de renfort. Une situation prévisible dans les circonstances puisque la troupe de Joël Bouchard se retrouve encore loin des séries, à 10 points de la quatrième place avec 18 matchs jouer. Toute la place sera donc laissée aux jeunes et celui qui risque le plus d'en profiter est l'attaquant Lukas Vejdemo.
 
« Tu sais quoi? Peut-être que nous sommes rendus là comme entraîneurs. La situation nous force à confier des responsabilités importantes à des plus jeunes. On n'a pas le choix. C'est sûr que les gars vont avoir la broue dans le toupet certains soirs, mais c'est comme ça qu'on apprend. Certains sont peut-être rendus là. »

À LIRE : La saison surprise de Simon Benoit | Gignac est revenu en force

Joël Bouchard abordait avec philosophie la situation précaire de son équipe pour compléter la saison, mardi dernier. Dépouillé en quelques semaines de ses deux joueurs de centre les plus expérimentés en Byron Froese et Michael Chaput, l'entraîneur du Rocket entendait offrir des occasions intéressantes à ses jeunes joueurs.

Cette décision n'allait pas tarder à porter ses fruits. De passage à Cleveland le week-end dernier pour y disputer un programme double, le Rocket a été en mesure d'effacer un retard de deux buts en troisième période pour l'emporter 5-4 dans le premier match, jeudi. Un match où Vejdemo s'est beaucoup illustré des deux côtés de la patinoire inscrivant deux buts, tout comme Hayden Verbeek. Une autre recrue au poste de centre, Jake Evans, a enfilé le but vainqueur tard en troisième.

« Ce qui me rend le plus fier de la part de Vejdemo ce soir, c'est qu'il n'avait pas nécessairement son meilleur match en partant. Il n'avait pas ses atouts habituels. Il a réussi malgré tout à sortir une bonne performance quand même. C'est un signe qu'un jeune progresse, qu'il est en train de devenir un meilleur professionnel. Tu n'auras pas toujours tes meilleurs atouts tous les soirs, mais tu dois trouver le moyen de te signaler quand même. Il a été un acteur principal dans la victoire. »

Le Suédois qui vient tout juste d'avoir 23 ans se verra confier des responsabilités accrues d'ici la fin de la saison. Déjà utilisé à bon escient en infériorité numérique depuis le début de l'année, on l'a vu toucher à l'attaque à cinq pour une rare fois. La plus grande qualité de Vejdemo demeure son sens de l'anticipation. Il a le don de faire mal paraître l'adversaire en coupant des jeux et forcer des revirements. C'est qu'il a réussi à faire dans un week-end réussi à Cleveland où le Rocket a divisé les honneurs.

« Nous avons tellement une jeune équipe présentement et chacun d'entre nous tente d'en faire un peu plus, de réussir à élever notre jeu d'un cran. Je suis conscient qu'avec le départ de Chaput, je vais obtenir plus de temps de glace. Je suis content de pouvoir montrer ce que je peux faire », a mentionné Vejdemo jeudi, quelques minutes après une excellente prestation. 

Encore le lendemain, avec une marque à 2-1 en faveur des Monsters, Vejdemo a obtenu une autre brillante chance de marquer sur une échappée. Malheureusement, le gardien adverse a fermé la porte. Un but égalisateur à ce point-ci du match aurait pu complètement changer la tournure des événements. 

Bon an, mal an, Vejdemo a atteint le plateau des 10 buts cette saison. Il devient seulement le cinquième parmi les joueurs actifs de l'équipe à atteindre cette marque.

***

Comme le veut la tradition dans la LAH, la période de transactions du circuit s'est terminée une semaine après celle de la LNH. 

Comme ce fut le cas l'an dernier, la période de transferts n'a pas été très fertile en rebondissements. 

Le Rocket a été l'une des seules équipes à bouger lors de la date limite, lundi, en échangeant le défenseur Adam Plant aux Admirals de Milwaukee. L'ancien de l'Université de Denver n'a pas eu la chance de jouer beaucoup cette saison, confiné bien souvent au rôle de huitième défenseur de l'équipe. En 14 matchs, Plant n'a pu faire mieux qu'une mention d'aide et une fiche de moins-7. 

Ailleurs dans la LAH, les Sénateurs de Belleville ont échangé le vétéran défenseur Stuart Percy aux Bruins de Providence en retour de l'attaquant Austin Fyten. Plus tôt au cours de la semaine, l'ancien des Canadiens Dustin Tokarski est passé aux Checkers de Charlotte, lui qui évoluait chez le Wolf Pack de Hartford. Pour Tokarski, il s'agit d'une huitième équipe différente dans la LAH.

***

Les Phantoms de Lehigh Valley, club-école des Flyers, vivent quant à eux avec un trop-plein de vétérans.

La Ligue américaine ne permet pas d'aligner plus de cinq joueurs ayant plus de 320 matchs joués chez les professionnels.

Présentement chez les Phantoms, ce sont sept joueurs qui possèdent ce statut. Les anciens du Rocket Byron Froese et David Schlemko en font partie et ont tous les deux dû sauter leur tour à une occasion depuis leur déménagement.

Le gardien Mike McKenna, le défenseur T.J. Brennan et les attaquants Greg Carey, Chris Conner, Jori Lehtera et Colin McDonald sont aussi considérés comme vétérans.

Pas facile de garder tout ce beau monde heureux, surtout en pleine course pour les séries. Malgré une des masses salariales les plus élevées du circuit, les Phantoms accusent présentement un retard de cinq points pour une place en séries.

***

La séquence de matchs avec au moins un point des Sénateurs de Belleville est toujours en vie. La troupe de Troy Mann n'a pas subi la défaite en temps régulier à ses 17 dernières sorties. 

Le Rocket est d'ailleurs la dernière formation à avoir réussi l'exploit, le 16 janvier à Laval.

Cette impressionnante poussée a permis à l'équipe de rejoindre les Comets d'Utica au quatrième et dernier rang donnant accès aux séries avec 67 points. Les Marlies de Toronto ne se trouvent pas très loin devant à 69 points. On assiste vraiment à une course à trois équipes pour les deux dernières places disponibles en vue des séries.

Par ailleurs, la recrue suédoise Erik Brannstrom, acquis en retour de Mark Stone des Golden Knights de Vegas, a fait ses débuts pour deux matchs ce week-end dans son nouvel uniforme. Il a été crédité d'une mention d'aide et a terminé la fin de semaine à moins-2.

***

Le Rocket n'est toujours pas éliminé des séries, mais la situation ne tient qu'à un fil.

Il n'aura pas le choix d'être parfait cette semaine alors qu'il rentre à la maison pour y disputer trois rencontres extrêmement importantes. Les Marlies seront à la Place Bell pour un programme double mercredi et vendredi alors que les Comets effectueront leur dernière sortie lavalloise samedi soir.

En ne cédant aucun point à ses rivaux, la troupe de Joël Bouchard pourrait rétrécir son écart considérablement. Si ce n'est pas le cas, les séries seront définitivement hors de portée pour une deuxième saison consécutive pour le club-école des Canadiens.
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.