Skip to main content

Fleury sauve la mise pour les Golden Knights

Il a repoussé 28 tirs pour s'approcher de Dryden dans l'histoire des séries; Vegas à une victoire de passer au deuxième tour

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

LAS VEGAS - Les partisans ont scandé le nom de famille de Marc-André Fleury alors que les dernières secondes du match s'écoulaient au T-Mobile Arena, mardi.

« FLEUR-Y! FLEUR-Y! FLEUR-Y! »

À LIRE AUSSI: Les Golden Knights ne font qu'une bouchée des Sharks

Le gardien de but a réalisé un jeu blanc de 28 arrêts dans la victoire de 5-0 des Golden Knights de Vegas contre les Sharks de San Jose lors du quatrième match, ce qui donnait à Vegas une avance de 3-1 dans la série quatre de sept du premier tour éliminatoire dans l'Association de l'Ouest… et autre chose aux partisans.

« J'ai une annonce importante, a lancé l'annonceur maison. DES BEI-GNES! »

Une douzaine de beignes pour chaque personne qui avait un billet, encore une fois, comme c'est le cas chaque fois qu'un gardien des Golden Knights signe un blanchissage. Fleury avait dit qu'il ne se laisserait pas tenter cette fois, parce que les Golden Knights devaient se rendre à San Jose en vue du cinquième match de la série, jeudi au SAP Center (22 h (HE); TVA Sports, SN, NBCSN, NBCSCA, ATTSN-RM) et qu'ils auront alors l'occasion d'éliminer les Sharks et de se qualifier pour le deuxième tour. Mais…

« J'ai toujours le goût d'un Krispy Kreme », a affirmé Fleury en souriant.

Le crémage sur le gâteau, ou plutôt le beigne?

La victoire était sa 78e en carrière dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley, ce qui lui a permis de dépasser Mike Vernon au septième rang de tous les temps à ce chapitre. Il est à deux victoires du sixième rang, qui appartient à Ken Dryden.

Video: SJS@VGK, #4: Fleury dit non à Kane

Et le blanchissage était son 15e à vie dans les séries, ce qui lui donne une égalité au quatrième rang avec Chris Osgood et Clint Benedict. Il est à un autre jeu blanc de rejoindre Curtis Joseph en troisième place.

« J'ai eu la chance de jouer avec plusieurs bonnes équipes au fil des ans et c'est encore le cas cette année, a noté Fleury. Ça fait bizarre de se retrouver avec ces gars-là, des gardiens que j'ai regardé jouer plus jeune. C'est pas mal "cool". »

Après une période de jeu, les Sharks avaient le dessus 18-7 sur les Golden Knights au chapitre des tirs, mais ils tiraient de l'arrière 2-0. Après 40 minutes de jeu, ils avaient l'avantage 26 tirs contre 14, mais le score était de 3-0 en faveur de Vegas.

« [Fleury] nous a gardés dans le match », a mentionné l'attaquant Max Pacioretty, qui a amassé quatre points (deux buts, deux aides), mardi, et totalise 10 points (quatre buts, six passes) en quatre matchs jusqu'ici dans la série, ce qui fait de lui le meilleur marqueur dans la Ligue, à égalité avec son compagnon de trio Mark Stone (six buts, quatre passes). « C'est avant tout grâce à lui que nous avons remporté ce match. »

Fleury a bien maîtrisé le style combatif que l'entraîneur des gardiens des Golden Knights Dave Prior enseigne: il a réduit les angles, il s'est constamment placé en bonne position, il a repéré la rondelle dans la circulation lourde. Il n'a pas eu besoin d'y aller d'arrêts spectaculaires.

« Ça donne tellement de rythme à notre équipe quand il se retrouve devant le filet comme ça et fait ce genre de choses que très peu de gens sont capables de faire, les arrêts qu'il réussit, l'énergie qu'il nous donne, a indiqué le défenseur Nate Schmidt. Il rit, il crie et il hurle devant son filet. Ça rend le tout très plaisant. Ça donne tellement confiance aux gars et ça facilite notre tâche au fil du match. »

Pendant ce temps, le gardien des Sharks Martin Jones a continué de peiner devant son filet. Il a accordé un but sur le premier tir dirigé vers lui, quand Pacioretty a expédié la rondelle au-delà de son gant et permis aux Golden Knights de devenir la première équipe dans l'histoire de la LNH à marquer dans les 90 premières secondes de quatre périodes d'affilée dans les séries. Le vétéran gardien a concédé deux buts sur sept tirs en une période.

Video: SJS@VGK, #4: Pacioretty marque tôt en première

Il a ensuite été confiné au banc des siens pour la deuxième fois de la série, pour la quatrième fois en huit matchs en carrière au T-Mobile Arena, et la sixième fois en 17 départs à vie contre les Golden Knights.

« Il doit être meilleur, a affirmé l'entraîneur des Sharks Peter DeBoer. Nos deux gardiens doivent être meilleurs. »

Le réserviste Aaron Dell a alloué un but en sept tirs au deuxième engagement, puis deux en 13 tirs en troisième, quand les Sharks ont laissé paraître leur frustration et commencé à écoper de pénalités.

Il y a eu d'autres facteurs: Brent Burns et Erik Karlsson, qui ont tous deux remporté le trophée Norris à titre de meilleur défenseur dans la LNH, ont commis des erreurs avec et sans la rondelle. Le défenseur Marc-Édouard Vlasic n'a pas joué depuis qu'il a été atteint par un tir durant la deuxième période du deuxième match de la série.

Le joueur de centre Joe Thornton, le meilleur marqueur dans la LNH chez les joueurs actifs, a été suspendu en vue du quatrième affrontement en raison d'un contact illégal à la tête de l'attaquant des Golden Knights Tomas Nosek survenu lors du troisième match.

Mais en fin de compte, ça se résume au fait que les gardiens des Sharks n'ont pas réussi suffisamment d'arrêts et que les patineurs de l'équipe n'ont pas marqué assez de buts, même quand ils ont dicté le rythme du jeu. San Jose a été dominé 16-6 au chapitre des buts lors des trois dernières rencontres, qui se sont toutes soldées par des défaites.

Et ça fait deux ans de suite que ça arrive.

Quand les Sharks ont été éliminés par les Golden Knights au deuxième tour des séries du printemps dernier, Jones a affiché un dossier de 2-4 avec une moyenne de buts alloués de 3,13, un taux d'arrêts de ,891 et un jeu blanc. Fleury a montré une fiche de 4-2 avec une moyenne de 2,14, un taux d'arrêts de ,938 et deux blanchissages.

Dans cette série-ci, Jones a un dossier de 1-2 avec une moyenne de 5,33 et un taux d'arrêts de ,838. Il est dernier dans la Ligue chez les gardiens qui ont obtenu au moins 60 minutes de jeu dans les séries, autant pour la moyenne que le taux d'arrêts. Fleury a de son côté une fiche de 3-1 avec une moyenne de 2,51, un taux d'arrêts de ,920 et un jeu blanc.

« Quand on regarde le match, on ne peut pas tout mettre sur les épaules des gardiens, parce qu'il faut aussi marquer des buts, a noté DeBoer. Il faut donc trouver des solutions pour réussir à battre Fleury.

« La faute ne revient pas seulement à nos gardiens. Nous n'aurions pas gagné ce soir de toute manière, parce que nous n'avons pas marqué de but. Nous devons trouver une façon de marquer, et il faut aussi que les gardiens soient bons. Je veux dire, c'est ça leur recette à eux, non? C'est ce qui leur permet d'avoir du succès. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.