Skip to main content

Marc-André Fleury a donné son « show »

Le gardien vedette des Golden Knights de Vegas ne croyait pas possible de faire mieux que Pekka Rinne

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

TAMPA -- Marc-André Fleury a pensé en voyant Pekka Rinne effectuer 13 arrêts d'affilée qu'il n'avait aucune chance de remporter le nouveau Défi de la série d'arrêts GEICO, samedi, au Concours d'habiletés du Match des étoiles de la LNH.

« Je me suis dit que j'allais m'amuser. Je ne croyais vraiment pas me rendre à 14 arrêts », a commenté le vétéran gardien des Golden Knights de Vegas.

Rinne également n'y croyait pas. Quand Fleury s'est approché de lui après avoir concédé un premier but en 15 tirs à Nikita Kucherov, le gardien des Predators de Nashville lui a lancé quelque chose du genre : « Mon snoro va! »

« Il riait », a confié Fleury qui a pigé dans son répertoire acrobatique et qu'on a vu remercié ses poteaux à quelques reprises.

Le Sorelois âgé de 33 ans a dit avoir grandement apprécié cette première expérience. Il a dit croire que l'épreuve pourrait gagner en popularité au cours des prochaines années.

Video: Série d'arrêts : Fleury fait 14 arrêts de suite

« C'est une épreuve réaliste parce qu'elle recrée une situation de match, soit les échappées ou les tirs de barrage, a-t-il commenté.

« C'est la seule épreuve à l'avantage du gardien au Match des étoiles. La majorité des joueurs tentaient réellement de marquer à l'aide de tirs ou de feintes qu'ils auraient tentés en situation de match. Les gars ont les mains agiles. Ils tentaient des feintes au ralenti, mais c'est difficile à arrêter. La feinte que Kucherov a tentée à son premier essai m'a déporté complètement d'un côté. En me retournant, j'ai vu la rondelle s'immobiliser tout doucement sur le poteau du but. »

Les gardiens pouvaient choisir la musique qui jouerait pendant leur passage devant le filet et Fleury a opté pour la chanson thème du film d'animation de Disney La reine des neiges en l'honneur de ses deux filles.

La fin d'une disette

Le concours du tir le plus puissant a couronné un premier attaquant depuis 16 ans. Alex Ovechkin des Capitals de Washington a profité de l'absence des défenseurs Zdeno Chara et Shea Weber pour l'emporter avec une frappe de 101,3 milles à l'heure.

« C'est complètement inattendu. J'avais dit à Mike Green et à Henrik Lundqvist sur la glace que mon maximum serait à peine supérieur à 90 milles à l'heure », a confié Ovechkin en se disant agréablement surpris de sa performance.

Après avoir réussi une première frappe de 98.8 milles à l'heure, il a enchaîné avec un boulet de canon au moment où il était assuré de l'emporter.

« Je me suis dit : 'Pourquoi pas essayer d'atteindre 100 milles à l'heure?' J'ai réussi. Je suis heureux, les amateurs sont heureux et mon épouse est heureuse. »

Son compatriote russe Sergei Fedorov en 2002 avait été le dernier attaquant qui avait remporté le titre du lancer le plus puissant. Il avait décoché un tir à 101,5 milles à l'heure.

Video: Tir le plus puissant : Ovechkin s'impose

« Ça ajoute à l'exploit c'est sûr. C'est particulier d'être le premier attaquant depuis Sergei. »

P.K. Subban des Predators de Nashville a terminé au deuxième rang avec une frappe de 98,7 milles à l'heure.

« Je ne pensais pas de gagner. Je ne voulais simplement pas me couvrir de honte. Avant de vous élancer, vous ne pouvez vous empêcher de croire en vos chances. J'aurais voulu, mais c'est difficile de surpasser les 100 milles à l'heure. À Nashville, j'avais pu le faire parce que je pouvais me donner un plus grand élan. Au Match des étoiles, on ne peut faire que trois foulées. C'est la raison pour laquelle des joueurs plus imposants physiquement comme Zdeno Chara, Shea Weber et Ovi (Ovechkin) sont avantagés », a soumis Subban.

Le défenseur vedette a argué que les amateurs avaient apprécié le spectacle qui comportait quelques nouveautés intéressantes.

« C'était un concept différent et j'ai trouvé ça bon, a-t-il affirmé. C'est super de donner de nouveaux défis aux joueurs. Peut-être devra-t-on revoir certaines choses, mais dans l'ensemble j'ai bien aimé. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.