oilers_041024a

EDMONTON – Les Oilers d’Edmonton ont peut-être disputé l’un de leurs meilleurs matchs de la saison mercredi, malgré l’absence de Connor McDavid, l’emportant 5-1 sur les Golden Knights de Vegas au Rogers Place.

McDavid est réévalué sur une base quotidienne en raison d’une blessure au bas du corps subie dans un gain de 4-2 contre les Flames de Calgary samedi. Le reste de la formation des Oilers a pris les choses en main dans une victoire convaincante contre les champions en titre de la Coupe Stanley, qui ne sont toujours pas assurés d’une place au prochain tournoi printanier.

« Il est le meilleur au monde, alors ce n’est pas facile, mais j’ai trouvé que tous ceux qui ont joué ce soir ont fait de l’excellent travail, a affirmé l’attaquant des Oilers Corey Perry. Nous avons joué de manière collective, et c’est ce que nous devons faire. C’est de cette manière que nous voulons jouer, avec intensité et en nous concentrant d’abord sur notre défensive, ce qui nous a permis de passer plus de temps en offensive. »

Il s’agissait mercredi d’un troisième match raté par McDavid cette saison en raison d’une blessure. Il s’est absenté pendant deux matchs après avoir été blessé au haut du corps dans un revers de 3-2 en prolongation contre les Jets de Winnipeg le 21 octobre. Edmonton avait baissé pavillon 7-4 contre le Wild du Minnesota avant d’être blanchi 3-0 par les Rangers de New York sans McDavid dans la formation.

Contre les Golden Knights, les Oilers ont été très solides défensivement, limitant les Golden Knights à 18 tirs. De plus, aucun joueur d’Edmonton n’a visité le banc des punitions.

Zach Hyman et Leon Draisaitl ont tous deux amassé un but et une passe, tandis que Ryan McLeod et Ryan Nugent-Hopkins ont glané deux mentions d’aide chacun. Dylan Holloway, rappelé de Bakersfield dans la LAH et inséré dans la formation en raison de l’absence de McDavid, a trouvé le fond du filet.

« Lorsque le meilleur joueur au monde manque à l’appel, vous ne tentez pas de le remplacer, il faut que tout le groupe, collectivement, joue mieux, et j’ai trouvé que nous avons collectivement disputé l’un de nos meilleurs matchs de la saison, a soumis Hyman. Tout le monde se trouvait sur la même page, et j’ai trouvé Holloway fantastique, alors qu’il venait d’être inséré dans la formation. Il a probablement formé avec [McLeod] et [Perry] notre meilleur trio. Ils patinaient bien et ont réalisé des jeux. Quand un joueur comme Connor n’est pas là, il faut que d’autres se lèvent, et je crois que c’est ce qu’ils ont fait. »

Il n’est pas évident de trouver le moment où McDavid s’est blessé contre Calgary. Sa dernière présence a duré 33 secondes et a pris fin à 17:27 de la troisième période, peu de temps après que l’attaquant des Flames Blake Coleman eut semblé tomber sur la jambe de McDavid, qui contre-attaquait et qui a plus tard lancé au filet.

McDavid a patiné en solitaire mercredi matin, et a été aperçu alors qu’il félicitait ses coéquipiers à leur retour vers le vestiaire à la suite de la victoire.

McDavid a amassé 130 points (31 buts, 99 passes) en 74 matchs et occupe présentement la troisième place dans la course pour le trophée Art-Ross, remis au joueur avec le plus de points en saison régulière.

Il est devancé par Nikita Kucherov du Lightning de Tampa Bay, meneur de la ligue avec 139 points (43 buts, 96 passes) en 77 parties, et Nathan MacKinnon de l’Avalanche du Colorado avec 137 points (51 buts, 86 passes) en 79 rencontres.

McDavid, auteur de 24 points (six buts, 18 passes) à ses 11 derniers matchs, pourrait effectuer un retour au jeu quand Edmonton recevra la visite des Coyotes de l’Arizona vendredi (21 h HE; SNW, SCRIPPS) ou encore contre les Canucks de Vancouver samedi.

« Il est réévalué sur une base quotidienne, a noté l’entraîneur des Oilers Kris Knoblauch. Nous sommes optimistes qu’il puisse jouer vendredi, mais nous devons aussi garder à l’esprit que nous allons disputer deux matchs en deux soirs. Nous allons avoir la réponse vendredi. »

Grâce à cette victoire, Edmonton s’est assuré de ne pas terminer la saison plus loin que le deuxième rang dans la section Pacifique, et va ainsi bénéficier de l’avantage de la glace en première ronde des séries éliminatoires. Les Oilers (48-24-5) ont encore cinq matchs à disputer et possèdent huit points d’avance sur les Kings de Los Angeles au troisième échelon.

« Dans toutes les équipes que j’ai dirigées, lorsqu’un joueur étoile ou l’un de nos meilleurs joueurs tombe au combat, tout le monde devait élever son jeu d’un cran, a mentionné Knoblauch. Les joueurs sont également stimulés par ce genre de défi. Nous avions 23 minutes qui devenaient disponibles pour eux, et ils étaient enthousiastes à l’idée qu’ils devaient en faire plus pour les obtenir.

« Tout le monde a semblé un tout petit peu plus concentré sur son match, parce qu’ils savaient qu’ils devaient se débrouiller sans un joueur qui peut les aider, un joueur clé dans nos succès. Tout le monde doit être capable d’en donner un peu plus. »

Edmonton a marqué une fois en trois jeux de puissance, lorsque Draisaitl a fait mouche pendant un avantage numérique de deux hommes à 6:50 de la troisième période pour placer les Oilers en avant 4-0. L’attaquant Evander Kane a été promu sur la première vague du jeu de puissance en l’absence de McDavid tandis que Nugent-Hopkins a hérité de la responsabilité de transporter la rondelle sur toute la longueur de la glace jusque dans la zone offensive.

« Je ne pense pas que quiconque va imiter ce que Connor peut faire lorsqu’il transporte la rondelle, a admis Knoblauch. Je crois toutefois que Ryan a fait du très bon travail à ce chapitre. Ça nous a donné un look différent, et nous n’avons pas passé énormément de temps en avantage numérique, mais "Nuge" est un gars qui est assurément capable de s’acquitter de cette tâche. »

La tasse de café, le balado de LNH.com

Séries éliminatoires : Le carré d'as est connu