Skip to main content

Les Ducks reprennent du poil de la bête

Perron, Rakell, Bieksa et Vatanen participent à la séance d'entraînement de l'équipe de mercredi

par Abbey Mastracco / Correspondante LNH.com

ANAHEIM - Rickard Rakell n'a jamais autant souffert.

Deux semaines se sont écoulées depuis que le centre des Ducks d'Anaheim s'est réveillé au beau milieu de la nuit, ressentant une douleur fulgurante à l'abdomen. Il a été transporté d'urgence à l'hôpital, où il a subi une appendicectomie. Après l'opération, on lui a annoncé que son appendice s'était rompu.

 

« La douleur était insoutenable », a avoué Rakell, qui a raté les sept dernières rencontres de la saison régulière d'Anaheim. « Je ne comprenais pas vraiment ce qu'il m'arrivait. On m'a inséré des tubes dans l'estomac pour le purger. »

Rakell est l'un des nombreux joueurs d'Anaheim qui ont été tenus à l'écart du jeu dans les dernières semaines de la saison régulière en raison d'une blessure ou pour cause de maladie. Ce groupe, qui ne comprenait au départ que l'attaquant David Perron et le défenseur Kevin Bieksa, s'est peu à peu agrandi pour inclure Rakell, le défenseur Sami Vatanen, l'attaquant Brandon Pirri et, au cours du dernier périple à l'étranger de l'équipe cette saison, l'attaquant Ryan Kesler et le gardien de but John Gibson.

Le directeur général Bob Murray expliquait mardi que la plupart, sinon tous ces joueurs effectueraient un retour au jeu au cours de la première ronde des séries de l'Association de l'Ouest mettant aux prises les Ducks d'Anaheim et les Predators de Nashville, qui débute vendredi au Honda Center (22 h 30 (HE); TVA Sports, NBCSN, CBC, FS-TN, PRIME). En fin de compte, lorsque les Ducks ont entamé leur première séance d'entraînement d'après-saison, mercredi, tous à l'exception de deux joueurs y participaient, au grand soulagement de l'entraîneur Bruce Boudreau.

« C'est une bonne nouvelle, a commenté Boudreau. Ça ne veut pas dire que ces joueurs sont prêts à effectuer un retour au jeu. Mais leur présence à l'entraînement est encourageante. Si tout va bien, nous réévaluerons leur statut [jeudi] et prendrons nos décisions en conséquence. »

La réhabilitation de Rakell après un séjour de six jours à l'hôpital a été facilitée par le capitaine des Ducks Ryan Getzlaf et le défenseur Hampus Lindholm, son compagnon de chambre.

Rakell a déclaré avoir réussi à récupérer le poids qu'il avait perdu en partie grâce à son compagnon de chambre Lindholm qui lui a cuisiné des boulettes de viande à la suédoise. Getzlaf, dont l'appendice a été retiré plus tôt cette saison, a rassuré Rakell en lui parlant de sa réadaptation et en lui donnant une idée du temps de récupération nécessaire à sa guérison.

« Il comprend ce que je vis, a noté Rakell. Il m'encourage parce qu'il a récemment vécu la même situation. C'est difficile de conserver son poids et de reprendre des forces. Je suis presque au sommet de ma forme maintenant. J'en fais une priorité. »

Dans le cas de Perron et de Bieksa, leur passage forcé à la salle de conditionnement physique leur a permis de se rapprocher. Bieksa, reconnu comme un fanatique de conditionnement physique, s'est concentré rigoureusement sur sa condition physique en récupérant d'une blessure au haut du corps. Il s'est entraîné en compagnie de Perron, tenu à l'écart du jeu depuis qu'il s'est disloqué une épaule le 20 mars.

« Certains aspects de ma réadaptation progressent mieux que prévu et d'autres prennent plus de temps, a avoué Perron. Je viens ici six à sept fois par jour pour appliquer de la glace sur mon épaule et effectuer des exercices de réadaptation dans la matinée; je patine et j'essaie différents exercices pour tenter de guérir plus vite. »

Mais après avoir passé tout ce temps au gymnase, les deux sont impatients de revenir au jeu.

« Je pense que l'on tape sur les nerfs de tout le monde par ici, a ajouté Perron. Nous sommes en train de les rendre fous en cherchant des occasions de nous défouler. »

Les Ducks forment une équipe bien plus dangereuse lorsque Perron, Rakell et Bieksa sont dans l'alignement. Lorsque ces joueurs sont en santé, Anaheim peut écraser ses adversaires avec sa profondeur, particulièrement à la position de centre.

Avec un délai de quatre jours avant le premier match de leur série contre Nashville, les Ducks devraient pouvoir compter sur une brigade en santé pour entreprendre les séries éliminatoires.

« Égoïstement, pour Kevin, pour [Rakell] et moi, ces deux jours de repos supplémentaires font toute la différence, a confié Perron. En séries, nous carburons à l'adrénaline lorsque nous jouons. Espérons que nous serons prêts pour la première rencontre. »

 

En voir plus