Skip to main content

Un effort collectif… dans la défaite!

Les Canadiens n'ont jamais été dans le coup face aux Bruins, lundi

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Il y a des efforts collectifs qui mènent à la victoire. On peut en dire autant de défaites. Lundi, les Canadiens de Montréal y sont allés d'un effort collectif pour perdre devant les Bruins de Boston.

Le combatif ailier Brendan Gallagher n'a pas hésité à qualifier de « gênante » la performance de l'équipe. Il est même allé jusqu'à prétendre avoir possiblement connu son pire match en carrière dans la LNH.

Le plus incompréhensible pour tout le monde, incluant l'entraîneur Claude Julien, c'est le moment choisi pour offrir une contre-performance collective semblable.

« Ça arrive toutes les saisons, mais le plus frustrant c'est que nous n'avions pas affaire à des adversaires de l'autre association. »

À LIRE AUSSI : Les Canadiens blanchis comme neige au Centre Bell | Les Bruins ont trouvé leurs jambes

Les rivaux étaient effectivement les Bruins, de grands rivaux qui étaient à un point des Canadiens au classement et qui s'amenaient sur une patinoire étrangère après avoir joué la veille.

« Ils sont venus prendre les deux points parce que nous ne nous sommes pas présentés, a martelé Julien. Je n'ai pas d'explications. Je n'en ai réellement aucune. »

Le capitaine Shea Weber a avancé que l'équipe ne s'était peut-être pas remise de la victoire émotive acquise contre les Sénateurs d'Ottawa, samedi.

« Nous devons apprendre, a-t-il avancé. Les Bruins ont été bons, mais nous n'avons pas été à la hauteur. »

Video: BOS@MTL: Price stoppe la chance de Pastrnak

Ce n'est que partie remise, mais Price a été privé d'un 300e gain dans la LNH à sa première tentative. 

« Il va finir par l'avoir sa 300e victoire, nous nous concentrons davantage à gagner des matchs, a commenté le défenseur Shea Weber. Carey a fait son possible ce soir. Il n'y a aucune excuse pour notre contre-performance. Nous nous sommes laissé tomber tout un chacun, ce n'est pas uniquement Carey. Les gars doivent se regarder dans le miroir et réaliser que nous devons mieux nous soutenir les uns les autres. »

Zéro-en-25

L'attaque massive a de nouveau été tenue en respect en trois déploiements. Elle a été blanchie dans ses 25 dernières occasions échelonnées sur huit matchs.

La situation commence à irriter les joueurs. Même Price s'est permis de donner un conseil à ses coéquipiers.

« Il faut tirer davantage. Quand ça ne fonctionne pas, c'est la recette que toutes les équipes privilégient. Il faut envoyer la rondelle vers le but et foncer pour la récupérer ou pour saisir les retours. »

Julien a également envoyé la balle dans la cour des joueurs.

« Les stratégies sont les mêmes que la saison dernière, quand le jeu de puissance fonctionnait très bien, a signalé l'entraîneur. Les gars doivent procéder à un examen de conscience et se demander s'ils veulent se passer la rondelle ou tirer. 

« La situation est frustrante, surtout dans un match comme celui de ce soir, a-t-il repris. Nous devons nous retrousser les manches et retourner à la table de travail. Ce sont les mêmes (entraîneurs) qui s'occupaient du jeu de puissance la saison dernière (Kirk Muller et lui). Nous n'avons pas modifié notre façon de faire. À un moment donné, les joueurs doivent prendre les choses en main. Ils sont les meilleurs joueurs de l'équipe et ils doivent livrer la marchandise, tirer la rondelle et marquer des buts. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.