Skip to main content

Lapierre et Rochette trépignent d'impatience

Les deux jeunes attaquants des Saguenéens de Chicoutimi ont hâte d'entamer leur année d'admissibilité au repêchage

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

CALGARY - Hendrix Lapierre et Théo Rochette commencent à être habitués d'entendre leurs noms dans la même phrase.

Quand les Saguenéens de Chicoutimi les ont repêchés au premier et au septième rang - respectivement - du repêchage 2018 de la LHJMQ, ils sont presque automatiquement devenus les nouveaux visages de l'équipe; les deux figures de proue d'un avenir prometteur.

Depuis ce temps, ils progressent ensemble, vivent les mêmes expériences et traversent les mêmes épreuves de façon presque simultanée. À l'aube de l'année la plus importante de leur jeune carrière qui se conclura avec le repêchage de la LNH, c'est un atout à ne pas négliger.

« De vivre toutes ces expériences à deux, c'est le fun », a fait valoir Rochette au camp de sélection de l'équipe canadienne des moins de 18 ans à Calgary, où les deux tentent de percer la formation qui participera à la Coupe Hlinka-Gretzky du 5 au 10 août, en République tchèque et en Slovaquie.

« On peut se fier l'un sur l'autre. On se parle beaucoup et on passe beaucoup de temps ensemble durant la saison. On ne s'est pas vraiment vus cet été, mais on a gardé contact par messages textes. C'est une belle amitié qui s'est développée depuis l'an passé et ça se passe très bien entre nous. »

ESPOIRS : Lavoie sait qu'il a encore du travail à faire | Lafrenière dans la mire de Byfield

Cette complicité à l'extérieur, et surtout sur la patinoire, pourrait bientôt se transformer en résultats pour les Saguenéens. Avec l'acquisition du choix de septième ronde des Canadiens de Montréal au dernier repêchage, Rafaël Harvey-Pinard, et des jeunes qui gagnent en maturité, la formation saguenéenne sera à surveiller plus tôt que tard.

« Ce qu'on a vu d'eux en séries éliminatoires, c'est extrêmement encourageant », avait déclaré l'entraîneur et directeur général des Saguenéens, Yanick Jean, à la fin de la dernière campagne.

« Nous savions qu'ils étaient de très bons joueurs de hockey, mais on avait tous hâte de voir comment ils réagiraient quand la vraie saison allait commencer. C'est là qu'on se rend compte à quel point ils sont bons. Ce sont des joueurs spéciaux, ils trouvent le moyen de connaître du succès, peu importe la situation. »

Lapierre a mis la main sur le titre de recrue offensive de l'année en récoltant 45 points (13 buts, 32 aides) en 48 rencontres tandis que Rochette a amassé 43 points (14 buts, 29 aides) en 59 matchs à sa première saison en Amérique du Nord, lui qui évoluait en Suisse jusqu'à l'an dernier.

Maintenant que les projecteurs et que l'attention des recruteurs - ils sont très nombreux cette semaine à Calgary - se tournent vers eux, les attentes passeront à un autre niveau et il faut s'attendre à ce que leur jeu fasse de même. Ajoutez à cela un peu de compétition entre les deux et vous obtenez une recette gagnante.

Mais attention : que de la saine compétition.

« Il n'y a pas de rivalité entre nous, a soutenu Lapierre. Il y en aurait peut-être eu une si nous étions des joueurs égoïstes, mais Théo et moi, on se réjouit des succès de l'autre. Nous avons tous les deux connu de bonnes saisons, donc il n'y a pas de raisons d'être jaloux.

« On s'entraide et on essaie d'amener l'équipe encore plus loin avec les vétérans et les autres joueurs. »

La feuille d'érable pour Rochette

Il n'y a pas si longtemps, il semblait presque impossible de voir les deux comparses enfiler le même uniforme unifolié. Mais ce jour n'est peut-être plus si lointain.

Rochette, un Canado-Suisse, était le capitaine de l'équipe suisse à la dernière Coupe Hlinka-Gretzy, mais il a cette fois opté pour le Canada après avoir représenté le pays au Défi mondial des moins de 17 ans en novembre, pendant que Lapierre soignait une blessure.

« C'est sûr que ça fait longtemps que je veux ça et que je travaille fort pour y arriver, a commenté Rochette quant à la possibilité de jouer pour le Canada. J'y pense depuis un petit moment, ce serait un honneur de représenter le Canada à ce tournoi. »

Comme les deux évènements ne sont pas des tournois sanctionnés par la Fédération internationale de hockey sur glace (FIHG), Rochette ne s'est engagé d'aucune manière ni avec la Suisse ni avec le Canada. Cet engagement se confirmera quand il disputera un premier Championnat de la FIHG.

Pour l'instant, il profite des moments dans le giron de Hockey Canada, et ce n'est pas Lapierre qui s'en plaint.

« Je suis vraiment content pour lui avec tout ce qui lui arrive en ce moment, a-t-il lancé. Je suis heureux d'être ici avec lui et j'ai l'impression qu'on va avoir une très bonne année à Chicoutimi. On a hâte que ça commence. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.