Skip to main content

Le père de Forsberg : un modèle et la clé de son succès avec Nashville

L'attaquant a développé sa passion pour le hockey au cours de la carrière de son père en Europe

par Robby Stanley / Correspondant NHL.com

NASHVILLE - Avant que Filip Forsberg ne devienne un attaquant pour les Predators de Nashville, un dangereux franc-tireur et un cauchemar pour les défenseurs de la LNH, il était un garçon de Suède avec un modèle qui allait façonner le reste de sa vie.

Patrik Forsberg, le père de Filip, a joué au hockey en divisions 1 et 2 en Suède, et il a passé une saison en Norvège au cours d'une carrière qui a duré de 1987-88 à 2001-02. C'est durant cette période que l'amour que Filip a pour le hockey s'est développé.

« Beaucoup d'histoires m'ont été racontées, mais je me souviens d'être à l'aréna et de regarder les matchs, a dit Filip. J'ai aimé le hockey dès la première fois en grandissant. J'ai joué aussitôt que j'ai été capable de marcher. Encore là, je ne m'en souviens pas, mais j'ai vu des photos. Nous avons habité en Norvège pendant un an lorsqu'il jouait là-bas, et j'ai quelques souvenirs. C'était génial. Il ne jouait pas au plus haut niveau, mais c'était quand même un bon calibre. C'est comme ça que tout a commencé. »

Quand la carrière de joueur de Patrik a pris fin, il a commencé à diriger Filip et son plus jeune frère, Fredrik, en leur transmettant un message que Filip suit à la lettre depuis qu'il est enfant.

À LIRE AUSSI : Arvidsson ratera de 6 à 8 semaines, Subban sur la liste des blessés | Sondage des joueurs : L'aréna où il est le plus difficile de jouer

« Jusqu'à aujourd'hui, il nous a dit de travailler fort, a expliqué Filip. Je pense que c'est ce qui importe. Il me dit tout le temps qu'il aurait aimé travailler plus fort. Je pense que c'est la raison principale pour laquelle il continue de marteler ce message. Évidemment, il avait beaucoup de talent, mais selon lui, il l'a gaspillé en ne travaillant pas assez fort. C'est une erreur qu'il ne voulait pas que l'un de nous deux fasse. »

Patrik a toujours su que Filip avait du talent, mais il savait également que le talent seul ne serait pas suffisant pour lui permettre d'atteindre la LNH. L'éthique de travail est le principal élément que Patrik a inculqué à Filip comme entraîneur.

« C'est peut-être parce que j'ai moi-même triché dans cet aspect lorsque je jouais, a indiqué Patrik. Tu dois travailler. Si tu ne le fais pas, tu n'atteindras jamais le plus haut niveau, d'abord en Suède et ensuite ici. C'est la chose la plus importante à pratiquer. »

Ce n'est pas toujours facile d'être le fils de l'entraîneur. Parfois, il y a plus de pression pour livrer la marchandise et pour prouver que ton temps de jeu est mérité, et non obtenu gratuitement. Filip n'a jamais eu à se soucier de ça quand Patrik était son entraîneur.

« Il était toujours honnête, a noté Filip. Il était peut-être même plus honnête avec moi, parfois, mais en même temps, je n'avais pas de privilèges. J'étais l'un des meilleurs joueurs de l'équipe en grandissant, donc ce n'est pas comme s'il devait être malhonnête. Comme n'importe quel enfant, si je jouais bien, il me le disait, et si je jouais mal, il me le disait encore plus. »

Grandir en regardant son père jouer est peut-être la source de la passion de Filip pour le hockey, mais il a fait son propre chemin depuis. Il a amassé 20 points (14 buts, six passes) en 22 matchs cette saison, et 42 points (22 buts, 20 mentions d'aide) en 55 parties de séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« J'espère que j'ai eu un impact, mais il aime tellement le hockey, a dit Patrik. Évidemment, quand il était petit, il m'admirait. Mais en grandissant, il décidait tout par lui-même. Il aime tout simplement le hockey et il déteste perdre. C'est la chose la plus importante pour lui. »

Video: STL@NSH: Forsberg brise l'impasse en I.N.

Parfois, Patrik a du mal à croire que son fils est devenu une vedette dans la LNH. Le parcours de Filip d'Ostervala, en Suède, jusqu'à Nashville est un rêve devenu réalité pour sa famille.

« C'est tout simplement exceptionnel, a mentionné Patrik. C'est un peu étrange de le voir évoluer contre de grandes vedettes que nous avons appris à connaître en Suède. Des joueurs suédois comme Daniel et Henrik Sedin, qui ont pris leur retraite. À sa première mise en jeu à Nashville, il était près de [l'ancien attaquant des Red Wings de Detroit] Henrik Zetterberg, et Zetterberg lui a dit "Bienvenue dans la Ligue." C'était impressionnant pour moi. »

Patrik et Carina Forsberg, la mère de Filip, sont en visite à Nashville depuis la semaine dernière pour voir les matchs des Predators et pour passer du temps avec leur fils aîné. Filip est reconnaissant du soutien qu'il a toujours obtenu de sa famille.

« Ils sont toujours là depuis le jour 1 », a dit Filip au sujet de ses parents. « C'est génial maintenant. Ils sont en ville en ce moment, et c'est bien qu'ils soient là. Je pense qu'ils aiment encore plus être ici que moi. Ils m'ont appris beaucoup de choses, mais le plus important est leur soutien constant.

« Ils sont toujours là. Ils ont toujours été là et ce sera toujours ainsi. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.