Skip to main content

Le contrat de Marner est le dossier le plus urgent des Maple Leafs

Le DG de Toronto discute du potentiel joueur autonome avec compensation, de sa relation avec Babcock et de la présence des Bruins en Finale

par Mike Zeisberger @Zeisberger / Journaliste NHL.com

BUFFALO - Le contrat de Mitchell Marner demeure une priorité pour les Maple Leafs de Toronto, qui comptent avoir d'autres discussions avec les représentants du potentiel joueur autonome avec compensation cette semaine.

Le directeur général des Maple Leafs Kyle Dubas a rencontré Darren Ferris, l'agent de Marner, à la Séance d'évaluation 2019 de la LNH (Combine), mercredi, et veut poursuivre les discussions dans les prochains jours.

« Nous ne perdons pas de temps, a dit Dubas. Nous avons saisi chaque occasion de discuter avec Darren. Nous tentons de faire avancer le dossier. C'est la clé. Je ne vois aucune nécessité de retarder le processus. »

À LIRE AUSSI : Le DG des Devils refuse de dire si ce sera Hughes, Kakko ou un échange

L'attaquant de 22 ans, qui a établi un sommet en carrière de 94 points (26 buts, 68 passes) cette saison, est au cœur des préoccupations de Dubas depuis que Toronto a été éliminé en sept matchs face aux Bruins de Boston lors de la série de première ronde de l'Association de l'Est.

« Nous aimerions en arriver à une entente le plus rapidement possible, a mentionné Dubas. Malheureusement, avec la situation actuelle, ce n'est pas très réaliste de penser que nous pouvons le faire. Nous devons continuer à travailler. Je pense que je l'ai dit auparavant - nous devrons peut-être aller réécouter les anciennes entrevues - mais tout le monde sait ce que nous pensons de Mitch.
« Je n'ai pas peur de dire que Mitch occupe une place spéciale au sein de notre groupe. »

Dans une entrevue avec LNH.com à la Séance d'évaluation, Dubas a discuté de la possibilité que des équipes adverses déposent une offre hostile à Marner et à d'autres joueurs s'ils demeurent sans contrat. Il a également abordé sa relation avec l'entraîneur Mike Babcock et les succès des Bruins, qui ont vaincu Toronto en première ronde des séries pour une deuxième saison de suite.

À quel point la mise sous contrat de Marner est-elle une priorité actuellement? Avez-vous fait des progrès de ce côté?

« C'est une grosse histoire. La réalité est que Mitch est un joueur exceptionnel. Nous avons été très clairs en disant ce que nous pensons de lui comme joueur et comme personne. Il a été un Maple Leaf extraordinaire. Il devrait être un Maple Leaf toute sa carrière. Je pense que Mitch et Darren l'ont dit à quelques reprises. Nous allons continuer à travailler avec Darren pour faire avancer le dossier et en venir à une entente, ce qui fera en sorte que Mitch se sentira récompensé à la hauteur de ce qu'il a mérité et que nous serons en mesure d'avancer en tant qu'équipe. Je pense que nous voulons tous travailler à atteindre cet objectif. C'est pour cela que nous utilisons le temps que nous avons à notre disposition ici. »

Video: MIN@TOR: Marner marque après sept secondes de jeu

Plusieurs spéculent que Marner pourrait discuter avec d'autres équipes s'il n'est pas sous contrat d'ici au repêchage de la LNH (22 juin). Quelle est votre opinion à ce sujet?

« Je ne sais pas si c'est déjà arrivé avec un joueur autonome avec compensation, donc je serais surpris. Et je n'ai jamais été porté à croire que c'est le résultat qu'il souhaite. Nous verrons. »

Êtes-vous préparés à l'éventualité où Marner, ou les attaquants qui pourraient devenir joueurs autonomes avec compensation comme Kasperi Kapanen ou Andreas Johnsson, recevraient une offre hostile?

« Oui. Je pense qu'il faut étudier les probabilités que ça se produise. Tu ne peux pas l'ignorer. Tu ne peux simplement penser que, parce que quelque chose n'est jamais survenu, ça ne se produira pas. Il faut être réaliste. Tu dois regarder à travers la Ligue et identifier les équipes qui ont les actifs en termes de choix au repêchage ou l'espace sous le plafond salarial et les équipes qui ont la combinaison des deux. Certaines équipes sont exclues de l'équation parce qu'elles n'ont pas les choix au repêchage requis pour la compensation. Certaines équipes sont exclues parce qu'elles n'ont pas assez d'espace sous le plafond salarial. Nous voulons donc être préparés le plus possible. Nous ne voulons pas nous exposer aux actions de quelqu'un d'irrationnel dans le marché ou à une équipe qui aurait la capacité de faire quelque chose de gros. C'est notre façon de voir les choses. En tant que direction de l'équipe, notre concentration est portée à en venir à des ententes avec Mitch, Andreas et Kasperi. »

Video: TOR@BOS, #5: Kapanen fait 2-0 pour Toronto

Vous avez récemment confirmé que l'entraîneur Mike Babcock sera de retour. Quelle est votre relation avec lui?

« Ce qu'il faut savoir avec Mike, c'est que les relations sont testées à travers une saison complète et quand tu vis des déceptions. Comme dans n'importe quelle entreprise, il y a des hauts et des bas au cours d'une saison au sein d'une équipe sportive. Le véritable test de toute relation est le suivant : peut-on passer à travers des moments difficiles en sachant que l'on travaille ensemble pour atteindre un certain objectif, particulièrement dans le contexte de notre fin de saison où nous avons tout évalué? Brendan [Shanahan, le président des Maple Leafs] m'évalue et j'évalue notre personnel d'entraîneurs, nos joueurs et la situation dans laquelle nous sommes. Nous connaissons les aspects que nous voulons améliorer. Mais la saison a eu ceci de positif : nous avons passé à travers l'année en sachant ce sur quoi nous voulons travailler et nous voulons le faire ensemble. Ç'a donc été positif. »

Vous êtes vus par certains comme un DG de la nouvelle garde et Mike est vu comme un entraîneur avec une philosophie plus ancienne. Que pensez-vous de ces comparaisons?

« Ce sont des manières de fonctionner et des styles différents. Si tout le monde pensait de la même façon, vous pourriez décider d'aller vous jeter en bas d'un pont et tout le monde suivrait sans rien dire. Quand tu as des gens qui pensent différemment, tu évites cela. Tout le monde apporte son grain de sel, et vous apprenez les uns des autres. Oui, nous avons des façons de fonctionner différentes. Nous avons des croyances différentes par rapport au hockey, mais il y a également une synergie. Tenter de trouver la meilleure façon de faire avancer notre équipe est la clé, et je pense que c'est l'objectif de tout le monde au sein de l'organisation. »

Certains adeptes des conspirations pensent que la prolongation de contrat de deux ans signée par l'entraîneur des Marlies de Toronto Sheldon Keefe est un signe qu'il remplacera inévitablement Babcock un jour. Comment réagissez-vous à cela?

« Sheldon et moi - c'est la même chose pour Sheldon et Laurence [Gilman, le DG des Marlies] - n'avons jamais discuté de cette possibilité. Le sujet n'a jamais été abordé. Je comprends pourquoi il y a des spéculations. Je pense que n'importe quelle équipe misant sur un excellent entraîneur ou de bons adjoints dans la Ligue américaine de hockey va attirer ce genre de spéculations. Je pense que nous sommes chanceux de compter sur un tel personnel d'entraîneurs. Nous sommes chanceux que Sheldon supervise le développement de nos joueurs avec les Marlies. » 

Finalement, comment est-ce de voir vos rivaux, les Bruins, en Finale de la Coupe Stanley?

« Boston est une excellente équipe. Ils ont beaucoup d'expérience. Ils peuvent rivaliser avec n'importe qui. Ils peuvent jouer d'une manière contre nous et d'une autre contre les Blue Jackets de Columbus et les Hurricanes de la Caroline, et maintenant face aux Blues de St. Louis. Ils ont une bonne équipe, une bonne direction, d'excellents joueurs, de bons propriétaires et ils ont l'expérience. Nous tentons d'atteindre ce niveau. Nous tentons d'apprendre d'eux après les avoir affrontés deux ans de suite. Tu dois batailler pour t'améliorer. Eux et le Lightning de Tampa Bay sont encore devant nous. Et il y a des équipes qui nous poussent dans le derrière. C'est donc très motivant. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.