Skip to main content

Dustin Byfuglien fait sentir sa présence dans la série face au Wild

Le défenseur des Jets a épaté la galerie au Bell MTS Place avec ses passes précises et ses grosses mises en échec

par Tim Campbell @TimNHL / Journaliste NHL.com

WINNIPEG -- Le défenseur des Jets de Winnipeg Dustin Byfuglien représente souvent la force irrésistible et l'objet fixe en même temps.

Il a manifesté ces deux qualités lors du match no 2 de la série de première ronde dans l'Association de l'Ouest contre le Wild du Minnesota pour propulser les Jets vers une avance de 2-0 dans la série quatre de sept grâce à une victoire de 4-1.

Byfuglien a dynamisé une foule déjà frénétique au Bell MTS Place avec de solides mises en échec et de savants jeux, incluant une passe sur le but de Paul Stastny qui a donné à Winnipeg une priorité de 2-0 à 7:42 de la troisième période. 

« Juste une autre journée au bureau », a lancé Byfuglien à propos du match no 2.

Video: MIN@WPG, #2: Byfuglien aide Stastny à faire 2-0

Le costaud défenseur (6 pieds 5 pouces, 260 livres) a été utilisé pendant 23:51, un sommet chez les Jets, et il a enregistré trois tirs vers le filet, huit mises en échec et trois tirs bloqués.

Tout cela a eu un impact sur le match, mais Byfuglien a exercé son plus grand impact lors d'un jeu de puissance de Winnipeg en période médiane.

Byfuglien a appliqué une mise en échec percutante sur l'attaquant Mikael Granlund près du banc des Jets alors que Granlund lançait la rondelle en fond du territoire de Winnipeg.

Le capitaine du Wild Mikko Koivu s'en est emparé, et après une tentative de tir vers le filet des Jets, il s'est laissé glisser derrière la cage de Connor Hellebuyck. Il a toutefois gardé la tête baissée alors qu'il tentait de contrôler la rondelle, ce qui a permis à Byfuglien de faire son arrivée et d'écraser le Finlandais contre la rampe.

« L'occasion s'offrait à moi, a dit Byfuglien. J'en ai profité. »

Video: MIN@WPG, #2: Byfuglien écrase Koivu derrière le filet

Lors du match no 1 de la série mercredi, Byfuglien a assené un coup semblable à l'attaquant du Wild Joel Eriksson Ek alors que ce dernier ne s'y attendait pas, renversant complètement le jeune Suédois.

« Il frappe tout ce qui bouge sur la patinoire. Ça nous donne beaucoup d'énergie et la foule semble l'aimer », a mentionné l'attaquant des Jets Patrik Laine, qui a marqué un but dans chaque match de la série. « Nous l'aimons beaucoup, nous aussi. »

Video: MIN@WPG, #1: Eriksson Ek plaqué par Byfuglien

L'entraîneur des Jets Paul Maurice a affirmé que le jeu de Byfuglien a été sous-estimé cette saison: l'Américain a récolté 45 points (huit buts) en 69 parties.

« Il a très bien joué pour nous. Il n'a pas marqué beaucoup de buts, et cela a attiré beaucoup d'attention, mais son jeu était excellent », a souligné Maurice.

Le joueur de centre Paul Stastny a fait remarquer que l'intelligence de Byfuglien est souvent ignorée.

« Si tu dois aller batailler contre lui dans le coin, tu veux qu'il y aille en premier, mais il est beaucoup plus intelligent que tu l'imagines, a expliqué Stastny. Il connaît ses forces, alors il te laisse aller dans le coin en premier afin qu'il puisse te plaquer.

Je sais qu'il est massif, mais il joue de manière très allumée et il utilise son physique de la bonne façon, donc c'est difficile de mettre de la pression sur lui. Il n'y a pas beaucoup de joueurs physiques comme lui. Il est unique. Parfois, il va être à l'origine d'une chance de marquer pour l'adversaire, mais il en crée plus en offensive qu'il n'en permet. Pour un attaquant, c'est très plaisant de jouer avec lui. »

Son intelligence et ses aptitudes représentent de bons atouts pour Byfuglien, mais c'est souvent les collisions violentes qui font tourner les têtes.

Maurice, qui a servi comme entraîneur adjoint avec Équipe Europe pendant la Coupe du monde de hockey 2016, a mentionné que plusieurs de ses joueurs ont poussé un soupir de soulagement en apprenant que Byfuglien n'allait pas être de l'alignement d'Équipe États-Unis dans leur affrontement de la ronde préliminaire.

« J'ai entendu environ sept joueurs, comme Tomas Tatar, me dire "Dieu soit loué", a raconté Maurice. Ils m'ont ensuite parlé des moments où Dustin les avait écrasés. Ils étaient si heureux d'apprendre qu'il n'était pas de l'alignement. »

Maurice a également mentionné qu'il croit que Byfuglien lève le pied sur la grande majorité de ses mises en échec.

« Il l'a fait de temps en temps pendant la deuxième moitié de la saison, et avec beaucoup de succès, a noté Maurice. Des coups légaux. Il faut mentionner qu'il se retient un peu sur presque chaque coup.

« Il y en a eu une ou deux occasions par la passé où il a plaqué quelqu'un, peut-être (Jay) Bouwmeester à St. Louis il y a quelques annés, où presque tout le monde y a réagi en disant, "C'est un coup légal, mais ça devrait être une pénalité", parce que c'était si violent. Il modifie la manière dont tu abordes le match. »

Les mises en échec ne sont qu'un seul élément de son travail, selon Byfuglien.

« Ça me fait sourire, a-t-il dit. C'est un élément du hockey. J'aime le faire. Mais ça ne me fait pas particulièrement plaisir. »

Une victoire dans le match no 2 lui a toutefois fait plaisir.

« Nous avons un plan de match, le jeu physique est une de nos forces, a dit Byfuglien. Nous voulons jouer avec vitesse et les priver d'espace. Si les mises en échec s'offrent à toi, profite-en, mais ne les pourchasse pas. Nous avons affiché un bel effort collectif pendant 60 minutes. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.