Skip to main content

Analyse: La perte de Galchenyuk met le CH à l'épreuve

Les Canadiens devront trouver des solutions au centre en l'absence de leur meilleur marqueur

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction à LNH.com

S'il y a une lacune importante qu'on peut déceler chez les Canadiens de Montréal cette saison, c'est un grave manque de profondeur au poste de centre.

C'est ce qui fait en sorte que la nouvelle de lundi, à l'effet que le joueur de centre Alex Galchenyuk sera absent pour une période de temps indéterminée en raison d'une blessure au bas du corps, représente le pire scénario possible pour les Canadiens, qui occupent le premier rang au classement général de la LNH avec une fiche de 17-6-2, mais ont de la difficulté à marquer des buts ces derniers temps.

Avant leur victoire de 5-4 en fusillade contre les Kings de Los Angeles, dimanche - c'est durant ce match que Galchenyuk s'est blessé -, les Canadiens avaient marqué 18 buts en neuf matchs et affiché un dossier de 3-5-1 durant cette séquence.

Mis à part le gardien de but Carey Price, Galchenyuk est le joueur que les Canadiens auraient le plus de difficulté à remplacer à long terme.

Si le défenseur no 1 Shea Weber devait se blesser, un autre arrière droitier, Jeff Petry, pourrait assurer la relève. Ça ferait mal, mais au moins il y aurait quelqu'un dans la formation qui pourrait jouer le même rôle.

S'il s'agissait du capitaine Max Pacioretty, de l'ailier droit Alexander Radulov ou de l'ailier droit Brendan Gallagher, les Canadiens perdraient un peu de mordant à l'attaque, mais ils ont de jeunes joueurs qui pourraient prendre leur place à court terme.

Les Canadiens n'ont pas de solution de rechange attrayante pour pallier l'absence de Galchenyuk.

Galchenyuk subira des examens plus poussés quand les Canadiens seront de retour à Montréal à la suite de leur match de mardi à St. Louis contre les Blues (20h HE ; RDS, SNE, FS-MW, NHL.TV). Mais en attendant, le mot « indéterminé » suscite l'inquiétude chez les partisans des Canadiens, de même qu'au sein de la direction et du personnel d'entraîneurs de l'équipe.

Derrière Galchenyuk dans la hiérarchie chez les joueurs de centre, on retrouve Tomas Plekanec, David Desharnais et Torrey Mitchell. Aucun d'entre eux ne s'avère un remplaçant adéquat pour quelqu'un qui a été un des joueurs les plus dynamiques et les plus réguliers dans la LNH cette saison.

Galchenyuk a récolté au moins un point dans 18 des 25 matchs qu'il a disputés, et il n'a jamais été blanchi pendant plus de deux rencontres de suite, disette qui lui est arrivée les 24 et 26 octobre.

Ses 23 points lui donnent le premier rang chez les Canadiens et une égalité au 11e rang dans la LNH avant les matchs de lundi. Il a amassé ce total alors qu'on lui a accordé un temps de glace de 16:10 par rencontre en moyenne, ce qui lui donne le dernier rang à ce chapitre chez les joueurs qui occupent les 40 premières places au classement des pointeurs de la LNH. Le seul joueur qui vient près de ces chiffres est Radulov, le compagnon de trio de Galchenyuk, qui était à égalité au 21e rang avec 21 points et affiche un temps de glace de 16:13 par match en moyenne.

Au chapitre des points par tranche de 60 minutes de temps de glace dans toutes les situations, Galchenyuk est sixième chez les joueurs qui ont joué un minimum de 10 matchs à 3,41 ; il n'est précédé que par Sidney Crosby des Penguins de Pittsburgh, Steven Stamkos du Lightning de Tampa Bay, Connor McDavid des Oilers d'Edmonton, Nikita Kucherov du Lightning et Vladimir Tarasenko des Blues de St. Louis.

Voilà un élément difficile à remplacer, d'autant plus que Plekanec et Desharnais n'ont pas produit à la hauteur des attentes cette saison.

Plekanec, qui a 34 ans, a maintenu une moyenne de 0,65 point par match au fil d'une carrière empreinte d'une belle constance qui en est à sa 12e année. Cette saison, il affiche une moyenne de 0,28 point par rencontre, lui qui a un but et six aides en 25 matchs. Si on remonte au 1er décembre 2015, Plekanec se retrouve avec huit buts et 29 aides pour un total de 37 points en 82 rencontres. Son lent début de saison, cet automne, pourrait signaler le début de son déclin.

Desharnais a trois buts et six aides en 24 matchs cette saison, production qui a été bonifiée par sa prestation de deux aides contre les Kings, dimanche. À l'image de Plekanec, Desharnais vient de connaître une saison difficile et il ne représente pas un candidat viable pour obtenir les minutes de jeu qui étaient attribuées à Galchenyuk.

Chez les espoirs, le joueur de centre Michael McCarron est présentement blessé, tout comme Charles Hudon, qui joue maintenant à l'aile, mais est un joueur de centre naturel qui a joué à cette position jusque dans les rangs juniors.

L'entraîneur Michel Therrien pourrait envisager de muter Radulov au centre étant donné qu'il a été le meilleur fabricant de jeu des Canadiens cette saison et qu'il a impressionné en raison de son jeu solide en défensive, notamment quand vient le temps de se replier et de faire avorter les poussées à l'attaque de l'adversaire.

Aucun entraîneur ne veut déplacer un attaquant qui produit à une nouvelle position, à moins que ce soit absolument nécessaire. Dans ce cas-ci, Therrien n'aura peut-être pas le choix.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.