Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Deslauriers : Pousser encore plus fort

Nicolas Deslauriers travaille fort à l'entraînement cet été

par Matt Cudzinowski @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Nicolas Deslauriers ne s'est pas accordé un long congé avant de retourner au gymnase cet été. Il avait juste hâte de recommencer à travailler.

L'attaquant de 27 ans se prépare pour la campagne 2018-2019 depuis le début du mois de mai avec l'aide de l'entraîneur et kinésiologue Dave Marois.

Marois est copropriétaire de Avenger's Faktory, situé à Saint-Charles-Borromée, à environ 75 kilomètres au nord de Montréal.

Deslauriers est sur place cinq jours par semaine, et s'entraîne sous la supervision de Marois.

«Je devais revenir tout de suite au travail. C'est exactement ce dont j'avais besoin. J'avais besoin d'un gars qui strict qui travaille avec moi, a déclaré Deslauriers, tellement heureux des résultats de ses entraînements avec Marois l'an dernier qu'il a choisi de poursuivre le partenariat. 

«C'est un mélange de CrossFit et de formation d'hommes forts. C'est un mélange de tout. Je ne m'entraîne pas comme beaucoup de gens, mais il me fait travailler fort.»

C'est vraiment ce qui fait fonctionner le partenariat, le fait que Marois défie son client à se surpasser plus la saison morte avance.

«L'été dernier, il m'a amené à un niveau que je n'aurais jamais cru pouvoir atteindre. Quand je suis entré cette année, il m'a dit: "L'année dernière, ce n'était rien. On va devoir faire encore mieux, donc on va travailler encore plus fort." C'est le genre de gars qui m'aide. Il est de la vieille école. Il est un peu le méchant entraîneur dont j'avais besoin, a expliqué Deslauriers. 

«Il sait comment me faire travailler. Il connaît mon personnage. La première fois qu'on s'est rencontrés, je lui ai dit qu'il avait le droit de me crier dessus si je faisais quelque chose de pas correct.»

Deslauriers étant plus que motivé à reprendre là où il a laissé à sa première saison avec les Canadiens, ne soyez pas surpris s'il encourage son entraîneur à lui crier après de temps en temps.

«Il travaille tous les aspects de mon corps. Je fais beaucoup de "farmer walks" pour mes prises. Je fais beaucoup de cardio, mais du mouvement cardio. On fait quatre ou cinq exercices de suite, pendant un certain temps, a mentionné Deslauriers. 

«C'est quelque chose que je n'avais jamais fait à Buffalo en été. Ça m'a beaucoup aidé. C'est très différent, spécial, ça sort de l'ordinaire.»

En voir plus