Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Les espoirs du CH en mission

Juulsen et McNiven en quête d'un poste avec Équipe Canada junior.

par Joanie Godin @canadiensMTL / canadiens.com

BOISBRIAND - Cette fois, Noah Juulsen espère que ce sera la bonne.

L'espoir des Canadiens se retrouve à nouveau cette année au camp de sélection d'Équipe Canada Jr, en vue du Championnat mondial de hockey junior qui aura lieu à Toronto et à Montréal dès le 26 décembre.

L'an dernier, le défenseur avait été victime du couperet tout juste avant le début du tournoi, le 20 décembre. Une nouvelle qui avait été dure à accepter sur le coup, mais qui s'est transformée en inspiration depuis.

«Ç'a été difficile, mais il faut en tirer des leçons. Cette année, je dois l'utiliser comme motivation pour faire l'équipe», a admis Juulsen, qui se battra pour un poste jusqu'à mercredi avec une trentaine d'autres joueurs à Boisbriand.

Les raisons pour se motiver ne manquent pas pour le défenseur de 19 ans. D'abord, c'est son ultime chance de percer la formation junior canadienne. Puis il y a le fait qu'il pourrait avoir l'occasion de remporter une médaille à Montréal, ville où il souhaite un jour jouer professionnellement.

«Je pense que ce serait surréel. Montréal est une belle ville et je suis certain que les partisans seraient là pour nous encourager. Ce serait un sentiment spécial si on s'y rendait, alors j'espère que j'en aurai l'occasion si je fais l'équipe», a indiqué le capitaine des Silvertips d'Everett, dans la Ligue de l'Ouest.

Plus mature et plus expérimenté, le choix de premier tour - 26e au total - du Tricolore en 2015 sait qu'il doit être parfait durant ce camp de sélection et qu'il n'a pas beaucoup de temps pour faire ses preuves.

«Je dois m'entraîner fort chaque jour, faire les bons jeux, être au bon endroit, au bon moment, bien manipuler la rondelle. Je dois juste m'assurer de bien faire les choses», a-t-il indiqué. 

Juulsen n'est pas le seul espoir des Canadiens qui espère représenter l'unifolié pendant le temps des Fêtes. Michael McNiven, un gardien jamais repêché que Marc Bergevin a mis sous contrat pour trois ans en septembre 2015, est aussi du camp de sélection.

Malheureusement pour Victor Mete (choix de 4e tour en 2016), ses espoirs ont été anéantis en fin de journée mardi, alors qu'il a été retranché du camp.

Les jeunes Canadiens n'ont plus que quelques heures sur la glace pour convaincre l'État-major d'ÉCJ qu'ils ont tout pour aider le Canada à retourner sur la plus haute marche du podium après l'échec - une défaite en quarts de finale - à Helsinki, en Finlande, en 2016.

En voir plus