Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Price accueille chaleureusement des jeunes de la Colombie-Britannique

Carey Price était fier d'accueillir quatre enfants de sa province natale lundi dans le cadre de son implication avec le Club des petits déjeuners du Canada

par Matt Cudzinowski. Traduit par Joanie Godin. @CanadiensMTL / canadiens.com

BROSSARD - Carey Price était sur la glace du Complexe sportif Bell lundi matin bien avant le début de l'entraînement.

Il ne faisait pas des exercices ou ne pratiquait pas ses déplacements latéraux avec l'entraîneur des gardiens Stephane Waite. Pas plus qu'il ne discutait de technique avec Antti Niemi.  

À la place, Price patinait et recevait des tirs de quatre jeunes qui ont fait le voyage depuis sa province natale de la Colombie-Britannique pour passer du temps de qualité avec leur idole, gracieuseté du Club des petits déjeuners du Canada, en partenariat avec la Fondation Air Canada.

Jayden Fuller Bouwman, Annika Maya Andres, Savhannah Skene-Hartley et Christian Jacob Sill, qui viennent tous de communautés rurales de la Colombie-Britannique où Price a grandi, sont en ville jusqu'à jeudi pour profiter de tout ce qu'ils peuvent.

Ils seront notamment tous dans les estrades pour voir Price et les Canadiens affronter l'Avalanche du Colorado mardi soir au Centre Bell, bien confortablement installés dans la loge Air Canada.

Price et son épouse Angela sont ambassadeurs des Premières nations, des Métis et des Inuits avec le Club des petits déjeuners depuis août 2014.

Cette organisation se bat pour s'assurer que le plus d'enfants possible aient accès à un déjeuner santé avant d'aller à l'école.

C'est la quatrième année de suite que des enfants qui fréquentent le club des petits déjeuners à l'école - soit à Anahim Lake, à Williams Lake ou à Quesnel - ont l'occasion de faire ce voyage unique pour visiter Price à Montréal, dans le cadre du programme «Viser les étoiles».

Les gagnants sont choisis parmi ceux qui démontrent une attitude positive, un bon comportement et une implication scolaire.

Jayden, âgé de 11 ans, était plus qu'heureux d'avoir la chance de s'échapper contre le gardien étoile lundi matin.

«C'était génial et j'ai marqué quelques buts, a-t-il dit avant de fièrement décrire sa technique pour marquer.

«Je voulais faire la feinte où tu contournes le filet pour l'envoyer dans le coin.»

La mère de Jayden, Kim, rayonnait d'excitation après avoir vu son fils faire scintiller la lumière rouge derrière l'un des meilleurs gardiens de but au monde.

«Ç'a vraiment été une expérience incroyable. Il le mérite. Il se porte volontaire pour tout ce qu'il peut à l'école. Il aide beaucoup à la maison parce qu'on a une grosse famille. Il est très heureux. Je suis contente que ça ait pu se produire, c'est certain. Il m'a dit ce matin qu'il voulait jouer pour les Canadiens», a-t-elle dit.

La mère de Savhannah, Torie, était elle aussi fière de voir que les efforts de sa fille soient récompensés de manière si unique.

«Ça rend humble. Savhannah a travaillé très fort pour ça. C'est bien parce que Carey vient du même endroit qu'elle. C'est beau de voir que quelqu'un qui vient d'une petite communauté puisse avoir quelque chose de si magnifique. Il a clairement travaillé fort pour ça. Ça démontre que le dur labeur paie», a dit la mère de la fille de 12 ans.

C'est exactement le message qu'Angela aimerait que ces enfants ramènent avec eux à la maison; que tout est possible si on y met les efforts, peu importe d'où l'on vient.

«Même si Carey a réussi et a eu tant de succès, il sait où sont ses racines. Je pense que ça encourage les enfants et ça leur fait croire que leurs rêves peuvent se réaliser. On voit ça quand ils viennent ici et qu'ils sont sur la glace. Quelque chose s'ouvre dans leur cœur et on peut le voir dans leurs yeux. C'est spécial», a dit Angela Price.

Le fondateur du Club des petits déjeuners du Canada, Daniel Germain, abonde dans le même sens.

«De venir de si loin et d'arriver dans une si grande ville pour rencontre Carey, c'est exceptionnel. C'est incroyable les changements que ça fait dans la vie de ces jeunes et dans leur famille, a souligné Germain. Carey comprend l'importance de donner de l'espoir à ces enfants. Lorsqu'ils retournent à la maison, on veut que cet espoir soit contagieux. On veut qu'ils partagent le message que tout est possible.»

En voir plus