Skip to main content

William Bitten s'est planifié tout un programme cette saison

Le fougueux espoir des Canadiens ne manque pas d'ambitions

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

TORONTO - Jouer un match préparatoire avec les Canadiens de Montréal, connaître un gros début de saison avec son équipe junior de Hamilton, mériter un poste avec Équipe Canada junior et faire ses débuts chez les professionnels avec le Rocket de Laval: William Bitten s'est élaboré tout un programme pour cette saison. 

L'attaquant âgé de 19 ans doit avant tout disputer un solide tournoi des recrues à Toronto, en fin de semaine, afin de se donner la chance de réaliser son premier objectif. 

Il y a un an, le choix de troisième tour (70e au total) du Tricolore au repêchage 2016 avait été retourné à son équipe junior à l'issue du camp des recrues. Après être passé des Firebirds de Flint aux Bulldogs de Hamilton, il a connu une excellente saison dans la Ligue junior de l'Ontario, avec une récolte de 57 points en 65 matchs. 

Sa performance a été remarquée par les dirigeants de l'équipe canadienne junior qui lui ont envoyé une invitation à participer au camp estival. Il souhaite maintenant ardemment recevoir une autre invitation pour le camp final de sélection, en décembre. 

« Ce serait mon rêve de faire partie de cette équipe-là », a affirmé Bitten, vendredi, à quelques heures du duel entre les espoirs du CH et ceux des Maple Leafs de Toronto au Ricoh Coliseum. « J'ai été repêché par les Canadiens à Buffalo. J'espère retourner à Buffalo afin de prendre part au Championnat du monde junior. » 

Afin d'avoir la chance, le fils de parents olympiens en badminton -- Michael Bitten et l'Abitibienne Doris Piché - devra connaître un départ canon avec les Bulldogs. 

Il a indiqué que le changement d'air l'an dernier lui avait fait le plus grand bien parce qu'à Flint la première saison de la concession avait été marquée au fer rouge de la controverse. 

Le propriétaire des Bulldogs Michael Andlauer est un des actionnaires des Canadiens. 

« Ça m'a beaucoup aidé de me retrouver avec l'équipe de monsieur Andlauer », a-t-il admis. 

Le Tricolore peut donc suivre de plus près le cheminement du hockeyeur natif d'Ottawa qui s'exprime bien en français.

L'émule de Gallagher 

Bitten n'est pas le plus imposant physiquement (5 pieds 10 pouces, 170 livres) mais il joue avec beaucoup de cœur au ventre. Il ne cache pas qu'il tente de calquer le style de jeu pugnace de Brendan Gallagher des Canadiens. Comme Gallagher (5 pieds 9 pouces, 182 livres), il évolue à l'aile droite. 

 « Martin Lapointe (directeur du personnel des joueurs du CH) veut que je le regarde jouer et que je fasse comme lui, a-t-il confié. Je pense que je suis autant détestable que lui. Dans la Ligue de l'Ontario, il y a pas mal de joueurs qui ne m'aiment pas en tout cas. J'aime aller dans les coins et donner des mises en échec. » 

Bitten a relaté qu'il a eu la chance de rencontrer (Gallagher) pour la première fois jeudi, avant le départ du groupe en autobus vers Toronto. 

« Je ne pense pas qu'il savait qui j'étais. Nous avons discuté brièvement. Il a été très gentil. Je lui ai dit que j'aime beaucoup son style et que j'essaie de l'imiter. Il m'a dit de jouer avec intensité et il m'a refilé quelques conseils. C'était 'cool' de pouvoir voir les joueurs des Canadiens avant de quitter. » 

Bitten espère maintenant les côtoyer davantage après le camp des recrues. Il a dit qu'il serait honoré de se voir offrir l'occasion de livrer un premier match hors-concours dans la LNH.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.