Skip to main content

Une dernière saison pour Hitchcock avec les Blues

L'entraîneur de St. Louis a accepté un contrat d'un an pour la saison 2016-17

par Louie Korac / Correspondant LNH.com

ST. LOUIS - Ken Hitchcock va passer une dernière saison derrière le banc d'une équipe de la LNH en 2016-17, lui qui a accepté une entente d'un an pour revenir à tête des Blues de St. Louis pour une sixième saison.

« Je sens simplement qu'il me reste une bonne saison à donner, a indiqué Hitchcock. La dernière saison m'a revigoré comme aucune saison ne l'avait fait auparavant. »

Les Blues ont atteint la finale de l'Association de l'Ouest en 2016 pour la première fois depuis 2001, mais ont été éliminés par les Sharks de San Jose en six matchs. Les Blues franchissaient ainsi la première ronde des séries pour la première fois depuis qu'ils avaient participé à la deuxième ronde en 2011-12, la première de Hitchcock avec l'équipe.

Hitchcock a déclaré qu'il savait deux jours après la fin de la saison des Blues que la prochaine campagne allait être sa dernière.

« Nous, les entraîneurs, fonctionnons avec une horloge qui fonctionne sur une période de 12 mois, a imagé Hitchcock. Une horloge qui fonctionne à toute allure pendant 12 mois, et elle doit être remontée pendant la saison morte. Et au cours de la saison morte, nous devons commencer à travailler dès le mois de juillet, et j'ai très hâte de m'atteler à ce que je devrai faire en juillet et en août afin d'être prêt pour la prochaine saison.

« Il faut s'engager un an à l'avance, et tout ce que j'ai fait pour m'améliorer et me tenir à jour, ce qui nous a beaucoup aidés cette année dans certaines facettes du jeu, ces choses sont sur mon bureau depuis deux mois et je n'ai pas envie de m'y replonger en vue de l'an prochain. Si vous n'avez pas envie de replonger là-dedans, cela veut dire que vous allez stagner ou même régresser. Je me suis dit que j'allais attendre la fin des séries éliminatoires pour voir si j'allais avoir envie de passer à travers cela à nouveau, et la réponse est non, alors ce sera la fin pour moi. Je suis donc prêt pour l'an prochain, j'ai très hâte. Il s'agit d'un groupe incroyable qui possède beaucoup de potentiel, et je suis prêt à reprendre le collier. Cependant, si je ne m'améliore pas au cours de la saison morte l'an prochain, je ne rends pas service à cette équipe, et je ne veux pas faire cela. »

St. Louis montre un dossier de 20-27 en séries éliminatoires sous les ordres de Hitchcock, dont une fiche de 10-10 au cours du dernier tournoi printanier.

Hitchcock, qui aura 65 ans le 17 décembre, a cumulé un dossier de 224-103-36 en 363 matchs de saison régulière avec les Blues, ce qui lui procure le deuxième rang dans l'histoire des Blues pour les victoires derrière Joel Quenneville (307), et son pourcentage de victoires de ,667 est le meilleur de l'histoire de l'équipe.

« Ken a fait un travail fantastique, à mon avis, tout au long de la saison régulière et des séries éliminatoires, a mentionné le directeur général des Blues Doug Armstrong. [...] Depuis le jour où il a franchi cette porte, nous avons gagné deux matchs sur trois. Prenez une seconde pour réfléchir à cela. Chaque fois que nous avons disputé trois matchs, nous avons gagné deux fois. C'est un pourcentage de victoires incroyable.

« Nous avons connu des ratés plus souvent que nous l'aurions voulu en séries éliminatoires. Cette année, nous n'avons pas connu de ratés. Nous avons éliminé les champions en titre de la Coupe Stanley (les Blackhawks de Chicago) ainsi que la meilleure équipe de l'Association de l'Ouest (les Stars de Dallas). [...] Nous n'avons pas atteint notre objectif ultime, mais cela m'a montré que Ken avait encore assez d'essence dans le réservoir. »

En 19 saisons à la barre des Stars, des Flyers de Philadelphie, des Blue Jackets de Columbus et des Blues, Hitchcock montre une fiche de 757-453-106, avec 88 verdicts nuls, en 1 404 matchs. Il a besoin de 26 victoires pour dépasser Al Arbour au troisième rang de tous les temps de la LNH derrière Scotty Bowman (1 244) et Quenneville (801). Il a mené les Stars à la Coupe Stanley en 1999 et à la Finale de la Coupe Stanley 2000, en plus d'avoir gagné le trophée Jack Adams remis à l'entraîneur de l'année en 2012. Il a aussi remporté des médailles d'or olympiques à titre d'entraîneur adjoint avec le Canada en 2002, 2010 et 2014.

Armstrong a offert des prolongations de contrat d'une saison à l'ensemble de son personnel d'entraîneurs, mais l'entraîneur associé Brad Shaw ne sera pas de retour, Armstrong expliquant que Shaw allait « explorer d'autres options ». Parmi les adjoints qui seront de retour, Kirk Muller, qui a joué sous les ordres de Hitchcock à Dallas et qui a dirigé les Hurricanes de la Caroline entre 2011 et 2014, devient donc un principal candidat à la succession de Hitchcock lorsque ce dernier va prendre sa retraite.

« Je dirais que Kirk Muller ressort du lot alors qu'il a déjà été entraîneur-chef. Je connais très bien [Muller], a noté Armstrong. Il a très bien fait avec notre groupe. Brad Shaw ne sera pas de retour. Ce n'est pas facile, et je pense que [l'entraîneur adjoint] Ray Bennett et moi allons avoir une bonne conversation. Je pense que Ray se trouve dans une excellente situation en ce qui a trait au soutien qu'il peut fournir à un entraîneur-chef en ce moment.

« Je dirais que je veux parler à Muller. Il y a bien des choses dont lui et moi devrons discuter avant que nous allions plus en avant. Si, pour une raison ou une autre, Muller souhaitait explorer d'autres options, cela me permettrait d'ouvrir mes horizons à plusieurs options. »

Hitchcock n'a pas voulu dire ce qu'il allait faire après sa carrière d'entraîneur, se contentant de répondre à la blague : « Je ne sais pas si je vais prendre ma retraite. Je pourrais me diriger du côté des médias. » Ce à quoi Armstrong a répondu, « Oh, mon Dieu, non. »

 

En voir plus