Skip to main content

Un retour en séries « très satisfaisant » pour Price

Le gardien vedette affirme n'avoir aucunement douté des chances de réussite du Tricolore

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Max Pacioretty l'a admis, jeudi, à l'issue de la qualification des Canadiens de Montréal aux séries éliminatoires. Il a craint à un moment donné que l'équipe connaisse une dégringolade semblable à celle qui l'a terrassée la saison dernière.

« Nous étions presque dans la même situation que la saison dernière, à peu près au même stade de la saison », a soulevé le capitaine après la victoire de 6-2 contre les Panthers de la Floride. « Ça regardait mal, nous étions aspirés vers le bas. Les gars se sont convaincus que les choses finiraient par se replacer à force de travail et en demeurant dans un bon état d'esprit. »

Le Tricolore a vu fondre l'avance considérable qu'il s'était donnée en tête de la section Atlantique au cours du mois de janvier. Entre le 9 janvier et le 12 février, il a subi 12 défaites en 18 matchs (6-10-2). 

« Ce qui me rend le plus fier de notre retournement de situation, c'est la façon dont nous avons réagi face à l'adversité, a-t-il continué. Surtout dans un marché comme Montréal où les choses peuvent facilement faire boule de neige, dans un sens ou l'autre. C'est important de faire fi de tout ce qui est négatif. »

Le gardien Carey Price a qualifié le retour des Canadiens en séries de « très satisfaisant » même s'il ne faisait aucun doute pour lui.

« Nous savions que nous pouvions le faire. Nous n'avions aucun doute en nous présentant au camp d'entraînement que nous allions participer aux séries », a-t-il débité.

L'attaquant Paul Byron a dit trouver que la baisse de régime cette saison et la descente aux enfers de la saison dernière ne sont pas comparables.

« Nous avons davantage été affectés par les blessures la saison dernière », a-t-il fait remarquer.

Byron a identifié la semaine de relâche de l'équipe comme un tournant positif.

« Les gars ont refait le plein et ils sont revenus au travail en ayant remis le compteur à zéro, a-t-il argué. On ne se souciait plus des mauvais résultats obtenus et on affichait une nouvelle énergie. » 

L'arrivée au poste d'entraîneur de Claude Julien a eu l'effet escompté. Les Canadiens montrent un dossier de 13-5-1 depuis que Julien a remplacé Michel Therrien, le 14 février. 

« Il a tenu un discours rassurant, a-t-il mentionné. Il nous a dit de relaxer parce que nous occupions toujours au premier rang de notre section et que nous avions fait beaucoup de bonnes choses. Il a ajouté : "voilà ce que vous devez faire afin de renouer avec le succès". Il a joué un rôle important. »

Julien donne tout le mérite aux joueurs. Il leur a dit après le match que leur participation aux séries est pleinement méritée.

« Je suis arrivé sur le tard. L'équipe avait connu un excellent début de saison et elle s'est bien positionnée, a-t-il souligné. Elle était en tête de sa section à mon arrivée. Ça n'a pas changé. Les gars ont du mérite. Ça arrive à toutes les équipes pendant une saison de connaître des moments difficiles. L'équipe est demeurée au sommet et c'est bien. »

Julien s'est évertué à redonner confiance au groupe, tout en lui demandant de faire les choses quelque peu différemment.

« Ils ont été attentifs au message », a-t-il dit. 

« Ça n'a rien à voir avec quiconque quand une équipe traverse une mauvaise séquence. Il faut trouver des solutions et c'est mon "job" de réparer ce qui est brisé. Dès que vous ne réussissez plus à trouver de solutions, c'est à ce moment que vous perdez votre emploi », a glissé avec le sourire l'ancien entraîneur des Bruins de Boston. 

Byron a dit retirer une grande satisfaction sur le plan personnel parce qu'il a apporté un apport considérable aux succès du CH.

« C'est formidable d'autant que j'ai été un élément important de cette réussite, a-t-il indiqué. Personnellement, j'ai toujours cru en cette équipe. La direction a fait de bons changements l'été dernier. La bonne entente entre les gars a été fantastique dès le camp d'entraînement. J'étais persuadé que nous allions connaître une bonne saison. Nous pouvons compter sur le meilleur gardien au monde quand il est en santé. Il nous donne la chance de l'emporter à tous les matchs. C'est au reste de l'équipe de s'acquitter de la tâche et nous avons fait du bon travail. »

Pas de voyage pour Montoya

Julien a confié à l'issue de la rencontre que le défenseur Jordie Benn, qui a raté le match de jeudi en raison d'une blessure, accompagnera l'équipe au cours de son périple en Floride.

Pour ce qui est du gardien réserviste Al Montoya, blessé au bas du corps, l'entraîneur a indiqué qu'il va demeurer à Montréal.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.