Skip to main content

Poolers : Retours pénibles à la suite de blessures

Si deux gardiens ont bien rebondi après une absence prolongée, d'autres joueurs éprouvent de la difficulté à retrouver leur rythme

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque semaine, nous allons donc répertorier un joueur par position dont la valeur est en hausse, et un autre pour lequel la valeur est en baisse.

 

ATTAQUANTS
Hausse : Ondrej Palat, Lightning de Tampa Bay -
Après une campagne incroyable l'an dernier, le trio des « Triplés » a connu des ennuis cette saison. Tyler Johnson, Nikita Kucherov et Palat avaient tous terminé parmi les 35 meilleurs pointeurs de la LNH en 2014-15, mais seul Kucherov semble en voie de répéter cet exploit cette saison, alors que les deux autres n'ont toujours pas 40 points au compteur. Les choses se replacent toutefois pour Palat, lui qui a amassé 16 points à ses 13 dernières rencontres. Il a également maintenu un différentiel de plus-12 à ses 19 dernières parties, lui qui a terminé dans le top-10 de la ligue à ce chapitre au cours des deux dernières saisons. Les blessures et le manque de résultats ont provoqué la séparation des « Triplés », et Palat évolue présentement avec Johnson et Jonathan Marchessault.

Baisse : Brandon Saad, Blue Jackets de Columbus - Saad connaissait une séquence intéressante avant d'être victime d'une blessure au haut du corps le 4 mars, ce qui l'a forcé à rater trois rencontres. Il avait alors déjà établi un sommet en carrière avec 24 buts, et semblait se diriger vers la meilleure récolte de points de sa carrière avec 41 points en 64 parties. Depuis son retour, il n'a toutefois pas encore trouvé le fond du filet en huit parties, son dernier but remontant au 27 février, et a été limité à trois mentions d'aide en huit rencontres, aucune d'entre elles n'ayant été amassée sur le jeu de puissance. Seul point positif, il décoche en moyenne plus de quatre lancers par match au cours de ses sept dernières rencontres.

DÉFENSEURS
Hausse : Mike Green, Red Wings de Detroit -
Les saisons de plus de plus d'un point par match que Green a connues avec les Capitals de Washington appartiennent résolument au passé, mais Green semble avoir retrouvé certaines de ses sensations offensives au cours des dernières semaines. Il a récolté 11 points en 15 rencontres depuis la date limite des transactions, dont six en avantage numérique, là où il est utilisé à profusion, bien ancré sur la première vague, parfois seul à la ligne bleue, parfois en compagnie de Niklas Kronwall. Il n'est d'ailleurs pas étranger au réveil fulgurant du jeu de puissance de Detroit, qui affiche un rendement de 36,0 pour cent depuis le 15 mars. Les Red Wings auront bien besoin de l'apport de Green pour décrocher la dernière place disponible pour les séries éliminatoires dans l'Association de l'Est.

Baisse : John Klingberg, Stars de Dallas - Klingberg fait toujours partie des cinq meilleurs pointeurs de la ligue parmi les défenseurs avec une récolte de 54 points en 71 matchs, mais il a considérablement ralenti depuis quelques semaines, notamment depuis qu'il a raté six matchs en raison d'une blessure au bas du corps au début du mois de mars. En cinq matchs depuis son retour, il a été limité à une mention d'aide, et il n'a récolté que deux passes à ses neuf dernières rencontres. Son dernier filet remonte d'ailleurs au 11 février, une disette de 16 matchs, et son dernier point à forces égales au 25 février. Rien à voir avec la production qui lui a valu une place parmi les 10 meilleurs pointeurs de la LNH jusqu'à la mi-décembre.

GARDIENS
Hausse : Mike Smith, Coyotes de l'Arizona/Brian Elliott, Blues de St. Louis -
Ces deux gardiens font grandement parler d'eux depuis leur retour à la suite d'une blessure. Elliott a été ennuyé par une blessure au bas du corps qui l'a forcé à l'inactivité pendant 10 rencontres, mais il n'a montré aucun signe de rouille à son retour au jeu en réalisant trois blanchissages consécutifs avant de céder une fois contre l'Avalanche du Colorado mardi. Quant à Smith, son absence a été beaucoup plus longue, soit plus de trois mois, mais ses statistiques sont tout aussi impressionnantes que celles d'Elliott depuis sa guérison avec une fiche de 4-1-0, une moyenne de buts alloués de 1,20 et un pourcentage d'arrêts de ,965. Il a également signé un jeu blanc.

Baisse : Sergei Bobrovsky, Blue Jackets de Columbus - Le gagnant du trophée Vézina en 2012-13 n'a pas été épargné par les blessures au cours des dernières saisons. La campagne 2015-16 n'a pas fait exception, lui qui a été limité à deux rencontres entre le 8 décembre et le 11 mars. Depuis qu'il a recouvré la santé, Bobrovsky n'affiche toutefois pas la forme qui lui avait permis de mettre la main sur le titre de gardien par excellence du circuit. Il a en effet accordé moins de trois buts à une seule reprise en sept parties depuis son retour au jeu, et il montre un dossier de 2-5-0, une moyenne de buts alloués de 3,01 et un pourcentage d'arrêts de ,903.

 

En voir plus