nyi-bounce-back-sider

RALEIGH, Caroline du Nord — Les Islanders de New York pouvaient voir la ligne d'arrivée à l'horizon, lundi.

Ils n'avaient qu'à bloquer un autre tir, recevoir une autre mise en échec afin de réaliser un jeu, ou remporter une autre bataille comme ils l'avaient fait tout au long de la soirée, et ils auraient quitté un environnement hostile avec une récompense de grande valeur : une victoire sur la route lors des deux premiers matchs d'une série éliminatoire de la Coupe Stanley.

Ils se sont toutefois écroulés au pire moment possible, laissant une avance de trois buts se transformer en défaite de 5-3 lors du match no 2 de leur série de première ronde de l'Association de l'Est face aux Hurricanes de la Caroline au PNC Arena.

« Nous ne pouvons pas nous permettre de simplement nous accrocher, de jouer dans notre territoire pendant deux périodes, a admis le défenseur des Islanders Noah Dobson. Nous devons riposter. Nous n'avons certainement pas assez bien joué ce soir. Nous allons apprendre de cette expérience et nous améliorer. »

Les Islanders sont simplement tombés en panne sèche, s'épuisant en tentant de protéger leur avance au cours des 40 dernières minutes. Ils ont été dominés 29-5 au chapitre des tirs au but lors des deux périodes, et 110-28 au chapitre des tentatives de tir pour l'ensemble du match.

Et ils ont payé le prix fort au cours d'une troisième période inoubliable alors que les Hurricanes ont comblé un déficit de trois buts pour remporter un match de séries pour la troisième fois dans l'histoire de la concession. Ils avaient aussi réussi cet exploit dans le match no 4 de la demi-finale de l'Association de l'Est en 2002 (4-3 en prolongation contre les Canadiens de Montréal) et le match no 1 de la finale de la Coupe Stanley 2006 (5-4 face aux Oilers d'Edmonton).

La remontée s'est amorcée quand Seth Jarvis a déjoué le gardien des Islanders Semyon Varlamov (34 arrêts) avec un laser pour réduire le déficit à 3-2 avec 9:17 à jouer en troisième période.

Puis tout s'est effondré, comme ce fut le cas de nombreuses fois cette saison pour les Islanders, qui ont accordé 196 buts au total en deuxième et troisième périodes en saison régulière, un total surpassé par seulement cinq équipes, qui ont toutes raté les séries.

« Tu as une avance d'un but en fin de match et tu veux fermer les livres, a dit l'attaquant des Islanders Brock Nelson. Nous étions dans une très bonne situation, mais d'un tir ils ont créé l'égalité, puis bang-bang. Nous avions même de la difficulté à réagir. »

Sebastian Aho a redirigé un tir-passe d'Andrei Svechnikov à 17:45 pour faire 3-3.

Mis sur leurs talons, les Islanders devaient survivre lors des dernières deux minutes et 15 secondes afin de retourner au vestiaire pour se regrouper avant la prolongation.

Ils n'ont survécu que neuf secondes.

L'entraîneur des Islanders Patrick Roy a admis qu'il avait songé à demander un temps d'arrêt afin d'arrêter l'hémorragie. Mais il avait son meilleur attaquant défensif (Jean-Gabriel Pageau) et ses deux meilleurs défenseurs (Dobson et Alexander Romanov) sur la glace.

Il a roulé les dés. Il a perdu sa mise.

« Je croyais que nous allions être corrects, a avoué Roy. Malheureusement, ils ont marqué. Je ne sais pas exactement ce qui s'est passé, je dois revoir la séquence. »

Voici ce qui s'est passé.

Les Hurricanes ont remporté la mise en jeu et lancé la rondelle en fond du territoire. Dobson a reculé derrière son filet pour la récupérer, mais il a été durement plaqué par l'attaquant des Hurricanes Jordan Martinook, qui a saisi le disque, changé de direction et lancé sur le patin de Varlamov alors que le gardien regardait dans l'autre direction.

NYI@CAR: Martinook surprend Varlamov et fait 4-3

« Les émotions sont fortes à ce stade de l'année, a dit Nelson. Tu sais qu'il y aura des changements de momentum. Pendant toute la saison, nous parlons toujours de la prochaine présence pour récupérer ce momentum. Ils sont parvenus à récupérer la rondelle sur l'échec avant et à marquer. Ce sont 30 secondes, et même moins, qu'on aimerait ravoir. »

Les Hurricanes ont marqué les deux buts les plus rapides de leur histoire en séries éliminatoires, et les deux buts les plus rapides par une même équipe en séries depuis que les Penguins de Pittsburgh en ont inscrit deux en cinq secondes lors du match no 3 de leur série de première ronde en 2018 face aux Flyers de Philadelphie. Sept équipes dans l'histoire de la LNH ont marqué le but égalisateur et le but gagnant lors des trois dernières minutes d'un match de séries.

La situation s'annonce maintenant peu réjouissante chez les Islanders, qui ont été éliminés par la Caroline en six parties au premier tour la saison dernière.

Les équipes qui remportent les deux premiers matchs d'une série quatre de sept accèdent à la prochaine ronde 86 pour cent des temps (348 fois en 393 occasions). Les Hurricanes ont remporté huit des 10 séries dans lesquelles ils avaient une avance de 2-0.

« C'est une défaite difficile à encaisser, sans aucun doute, parce que nous avions une chance de l'emporter », a déclaré Roy.

Les Islanders devront remporter quatre matchs sur cinq, dont au moins un au PNC Arena, afin de remporter cette série. Ils pourront amorcer cette remontée jeudi à l'occasion du match no 3 au UBS Arena (19 h 30 HE; TVAS, SN360, ESPN2, MSGSN, BSSO).

« Nous allons profiter des deux prochains jours, a affirmé le capitaine des Islanders Anders Lee. Nous retournons à la maison, nous serons devant nos partisans. Ils vont nous donner un peu plus d'énergie. Cette série est loin d'être terminée. Mais pour le moment, cette défaite fait mal. »

Elle fait mal à tous les niveaux.

Les Islanders ont tout donné, lundi. Ils ont bloqué 39 lancers, alors qu'ils sont demeurés piégés dans leur territoire pendant de longues séquences, incapables de se sortir de la pression qui définit le style de jeu des Hurricanes. Ils n'ont pu leur rendre la pareille.

Ils survivaient, ils ne s'imposaient pas.

Tout a changé quand Varlamov a écopé d'une pénalité pour avoir fait trébucher. Les Hurricanes ont soudainement profité d'une étincelle, et Teuvo Teravainen a ravivé l'équipe avec un but en avantage numérique qui a fait 3-1 à 13:01 du deuxième vingt. Ils ont dominé le reste de la période, mais ils n'ont pu trouver le fond du filet.

« Quand nous avons écopé de ces pénalités, ça leur a donné l'élan et le portrait du match a considérablement changé. Et pour une raison ou une autre, nous avons commencé à perdre les batailles à 1-contre-1, a remarqué Roy. Et nous n'avons pas fait un très bon travail le long de la rampe pour dégager les rondelles. Et ils en ont tiré profit. »

La tasse de café, le balado de LNH.com

Séries éliminatoires : Le carré d'as est connu