Skip to main content

L'équipe de LNH.com offre ses prédictions

Les six membres sondés de l'équipe de LNH.com sont unanimes pour l'issue de quatre des huit séries de première ronde

par LNH.com @LNH_FR

Les séries éliminatoires de la Coupe Stanley sont enfin arrivées et toute l'équipe de LNH.com y est allée de ses prédictions en vue de la première ronde. Nos experts sont pratiquement unanimes, mais la série entre les Capitals de Washington et les Blue Jackets de Columbus fait place au débat, alors que deux d'entre eux ont choisi les Capitals et les quatre autres se rangent du côté des Blue Jackets.

Qu'en est-il des surprenants Golden Knights de Vegas? Seulement deux membres de notre équipe pensent qu'ils auront le dessus sur les Kings de Los Angeles. Voici, en détail, les prédictions de notre équipe.

Maple Leafs de Toronto vs Bruins de Boston

Sébastien Deschambault, directeur de la rédaction : Bruins en 6 - Les Maple Leafs forment une très bonne équipe, mais leur manque d'expérience va de nouveau les rattraper, comme ce fut le cas la saison dernière contre les Capitals. Les meneurs de Boston, les Zdeno Chara, Tuukka Rask, Brad Marchand et Patrice Bergeron, auront le meilleur sur les jeunes prodiges de Toronto.

Guillaume Lepage, journaliste : Bruins en 7 - Jeunesse et fougue contre jeunesse et fougue. Cette série sera très serrée et l'équipe qui l'emportera n'en sortira pas indemne. Avantage Bruins en raison de l'expérience et du gardien Tuukka Rask, qui n'en est pas à son premier rodéo.

Nicolas Ducharme, réviseur : Bruins en 7 - Deux équipes très difficiles à départager. Une série qui se jouera sur les petits détails et lors de laquelle l'expérience d'un Patrice Bergeron, d'un Zdeno Chara et d'un Brad Marchand pourrait faire la différence face à la jeunesse des Maple Leafs. Ce ne sera qu'un à la prochaine pour les Torontois.

Robert Laflamme, journaliste principal : Bruins en 6 - Les Bruins n'ont pas d'attaquant du calibre d'Auston Matthews, mais ils ont un peu plus de tout à toutes les positions : un meilleur gardien, une meilleure défense et une meilleure attaque. Ils sont plus expérimentés, en plus de miser sur un des meilleurs trios de la LNH, en Patrice Bergeron, Brad Marchand et David Pastrnak. Les Maple Leafs avaient repoussé les Capitals de Washington dans leurs derniers retranchements, l'année dernière. Les Bruins vont leur résister cette année. Depuis les Fêtes, ils sont une des meilleures équipes de la LNH.

Hugues Marcil, réviseur : Bruins en 7 - Les deux équipes ont du talent en attaque, comptent sur de bons gardiens et sont excellentes en avantage numérique. Cela dit, la défensive des Bruins est supérieure à celle des Maple Leafs et c'est ce qui fera la différence. De plus, les Bruins ont des joueurs aguerris qui ont prouvé qu'ils peuvent élever leur jeu d'un cran en séries, comme Patrice Bergeron et Brad Marchand, pour ne nommer que ceux-là.

John Ciolfi, producteur senior : Bruins en 7 - Peu de personnes s'attendaient à ce que les jeunes espoirs des Bruins s'intègrent dans la formation aussi vite qu'ils l'ont fait. Le mélange de vétérans et de joueurs dynamiques a propulsé Boston vers le sommet de la section Atlantique. Les Maple Leafs profitent également d'une formation remplie de jeune talent, surtout avec Auston Matthews et William Nylander, mais les vétérans des Bruins -- Zdeno Chara, Tuukka Rask, Brad Marchand et Patrice Bergeron -- feront la différence au bout du compte.

Devils du New Jersey vs Lightning de Tampa Bay

Deschambault : Lightning en 5 - Le simple fait que les Devils se soient qualifiés représente un bel exploit, et c'est bien dommage que la saison phénoménale de Taylor Hall prenne fin, mais le Lightning sera trop fort. Il s'agira toutefois d'une série axée sur la vitesse qui devrait être intéressante à regarder.

Lepage : Lightning en 5 - Favori pour remporter les grands honneurs au début de la saison, le Lightning n'a pas exactement connu la fin de saison idéale pour se propulser en séries. Mais c'est une équipe trop complète pour s'effondrer contre la troupe de Taylor Hall.

Ducharme : Lightning en 5 - Les Devils ont terminé la saison en force, menés par Taylor Hall. Le problème, c'est qu'ils n'ont que Taylor Hall qui sort du lot. Si la puissante défensive du Lightning est en mesure de l'isoler, la série ne durera pas très longtemps.

Laflamme : Lightning en 5 - Le Lightning a connu une baisse de régime vers la fin de la saison, mais ça ne l'affectera pas. La série de premier tour devrait lui permettre de se replacer sur les rails. Les Devils sont de retour en séries pour la première fois en six saisons. L'attaquant vedette Taylor Hall vivra sa première expérience en séries, comme le joueur de centre recrue Nico Hischier. L'expérience leur sera très profitable pour l'avenir.

Marcil : Lightning en 5 - La belle saison des Devils prendra fin rapidement au premier tour. Le Lightning compte sur une défensive qui aura à l'œil Taylor Hall. Tampa Bay parviendra à contenir l'attaquant vedette et à limiter les occasions de ses coéquipiers. En revanche, le New Jersey ne pourra en faire autant, car le Lightning compte sur une attaque diversifiée qui peut vous faire mal à tout moment.

Ciolfi : Lightning en 7 - Les Devils de 2017-18 font penser aux Maple Leafs de Toronto de la saison dernière : une équipe qui a dépassé toutes les attentes avant de s'emparer d'une place en séries. Les Maple Leafs n'avaient rien à perdre et ils jouaient donc sans peur contre une équipe qui a fini au sommet du classement dans l'Est. Toronto a poussé les Capitals à leurs limites avant d'être éliminé en six matchs. Les Devils n'ont assurément pas peur du Lightning, ayant balayé la série en saison régulière, mais Tampa Bay a trop de profondeur, trop de talent à chaque position. Sauf si le gardien des Devils Keith Kinkaid offre une performance exceptionnelle, le Lightning l'emportera, mais seulement après une longue bataille.

Blue Jackets de Columbus vs Capitals de Washington

Deschambault : Blue Jackets en 7 - Les Capitals en ont surpris plusieurs cette saison en remportant le titre de la section Métropolitaine. Leur situation devant le filet est toutefois inquiétante pour les partisans de Washington, alors que Philipp Grubauer sera le partant pour le match no 1. Les Blue Jackets ont connu une saison remplie de hauts et de bas, mais ont connu une excellente fin de saison, et si le gardien Sergei Bobrovsky a le dessus sur son compatriote Alex Ovechkin, Columbus créera une surprise.

Lepage : Blue Jackets en 6 - Difficile de parier contre les Capitals avec tout le talent qu'ils ont à l'attaque, mais les Blue Jackets comptent sur un élément qui peut faire toute la différence : Sergei Bobrovsky. De l'autre côté, Braden Holtby connaît une saison difficile et les Blue Jackets pourraient en profiter.

Ducharme : Blue Jackets en 7 - Les Blues Jackets auraient pu terminer plus haut au classement, n'eût été la séquence catastrophique en décembre et janvier. Surtout, ils ont ce que les Capitals n'ont pas : un gardien en plein contrôle de ses habiletés. Les Capitals n'ont jamais été en mesure de se prouver en séries avec ce noyau. Malgré les canons offensifs que sont Alex Ovechkin et Nicklas Backstrom, ils vont peiner contre Columbus.

Laflamme : Capitals en 6 - Les Capitals devraient surmonter leurs peurs au premier tour. Ils n'ont pas réellement de lacunes. Le rendement de Braden Holtby représente la principale interrogation. Sergei Bobrovsky lui est supérieur en ce moment chez les Blue Jackets. L'attaque des Capitals, avec Alex Ovechkin en tête, aura l'avantage.

Marcil : Capitals en 6 - Les unités spéciales des Blue Jackets, l'une de leurs forces l'an dernier, n'ont pas été aussi étincelantes cette saison, tandis que celles des Capitals fonctionnent bien, surtout l'attaque à cinq. Une belle profondeur en attaque et en défensive aidera les Capitals. Le gardien des Blue Jackets Sergei Bobrovsky viendra toutefois voler quelques matchs.

Ciolfi : Blue Jackets en 6 - Le gros sujet de discussion à propos de cette série sera les gardiens. Sergei Bobrovsky a connu une autre excellente saison régulière, mais son bilan en séries est un long cauchemar (18 matchs, moyenne de buts alloués de 3,63, pourcentage d'arrêts de ,887). De l'autre côté, les Capitals ont une énigme à résoudre: se tourner vers Braden Holtby, un gardien expérimenté et talentueux qui a connu une piètre deuxième moitié de saison, ou vers Philipp Grubauer, qui n'a presque aucune expérience dans les séries? Peu importe la décision de Barry Trotz, les Capitals auront du mal à ralentir l'attaque puissante des Blue Jackets, qui ont mené la LNH avec 74 buts depuis le 1er mars (3,89 par match). Si Columbus montre la même discipline qu'en saison régulière (252 pénalités, deuxième dans la LNH), il pourra surprendre les champions de la section Métropolitaine.

Flyers de Philadelphie vs Penguins de Pittsburgh

Deschambault : Penguins en 5 - Cet autre chapitre de la bataille de la Pennsylvanie risque de donner lieu à du hockey très excitant, et le duel entre Sidney Crosby et Claude Giroux sera intéressant à suivre. Les champions en titre sont toutefois trop forts et misent sur trop de profondeur pour les Flyers et vont franchir avec succès la première étape qui pourrait les mener à un troisième titre consécutif.

Lepage : Flyers en 7 - Les Penguins ont joué beaucoup de hockey au cours des dernières années et le défi que représentent les Flyers semble trop imposant pour eux dès le départ. Si Brian Elliott est à la hauteur, Claude Giroux et sa bande ont une réelle chance de mettre fin à la séquence des Penguins.

Ducharme : Penguins en 6 - Les Flyers ont terminé la saison en force, menés par Claude Giroux qui est à mon avis le meilleur joueur de la LNH depuis 20 matchs. Mais la situation devant le filet est si incertaine à Philadelphie qu'elle rend l'équipe vulnérable face à une formation méthodique et expérimentée comme les Penguins, qui compteront dans leurs rangs Kris Letang pour ces séries, contrairement à l'an dernier.

Laflamme : Penguins en six - Les Penguins ne l'auront pas facile à l'amorce de la conquête d'un troisième titre. L'intensité de la bataille de la Pennsylvanie devrait leur fournir l'impulsion nécessaire pour un autre long parcours en séries. Les Flyers sont coriaces, mais l'attaque des Penguins fera la différence, peu importe l'identité du gardien auquel ils seront confrontés.

Marcil : Penguins en 6 - Oui, les Flyers ont du talent et sont explosifs en attaque, mais rappelez-vous que cette équipe a été capable d'encaisser 10 revers de suite avant de remporter six matchs consécutifs. La constance paie au hockey et les Penguins en ont fait preuve en deuxième moitié de saison. L'expérience de leurs joueurs vedettes en séries éliminatoires jouera pour beaucoup.

Ciolfi : Penguins en 6 - Ah, la bataille de la Pennsylvanie. Cette série ne sera pas du tout aussi cauchemardesque que le dernier duel de ces deux équipes en 2012, bonne nouvelle pour nous tous. Oui, les Penguins ont balayé la série en saison régulière, et oui, ils ont marqué cinq buts dans chaque rencontre, mais deux de ces quatre victoires sont survenues en prolongation, et les Flyers, menés par un Claude Giroux rajeuni, semblent avoir mis leur inconstance derrière eux au cours de la dernière ligne droite. Ce sera une série très serrée, mais comme ils l'ont prouvé l'année dernière, les Penguins savent tirer profit de la moindre erreur dans les séries, et ils compteront sur leur talent et un jeu de puissance redoutable pour vaincre leur rival.

Avalanche du Colorado vs Predators de Nashville

Deschambault : Predators en 4 - Les Predators sont passés tout près d'une première conquête de la Coupe Stanley le printemps dernier, et ils ont montré tout au long de la saison qu'ils étaient prêts à effectuer un autre long parcours cette année. L'Avalanche et Nathan MacKinnon ont connu une belle saison, mais ils ne pourront rien faire contre les gagnants du trophée des Présidents.

Lepage : Predators en 4 - Il s'agit de la série la plus inégale du premier tour. L'Avalanche a connu une impressionnante saison, mais elle compte sur une jeune équipe sans expérience. Les Predators ont très peu de failles et ils ne feront qu'une bouchée de la bande à Nathan MacKinnon.

Ducharme : Predators en 4 - Nathan MacKinnon a peut-être mené l'Avalanche en séries, mais l'équipe a manqué d'essence en fin de calendrier, en plus de perdre les services de Semyon Varlamov et Erik Johnson. Il n'y a pas de station-service à l'horizon pour le Colorado, qui s'inclinera rapidement contre les puissants Predators.

Laflamme : Predators en 4 - L'Avalanche a tout donné afin de mériter sa qualification aux séries. Lui reste-t-il de l'essence dans le réservoir? C'est une équipe amochée physiquement. Elle manquera les services du défenseur Erik Johnson et l'état de santé du gardien Semyon Varlamov est préoccupant. Les Predators sont en mission cette année après être passés à deux victoires d'une conquête, l'an dernier.

Marcil : Predators en 4 - Les Predators ont tout : une attaque parmi les meilleures de la LNH, une défensive étanche et un gardien digne du trophée Vézina entre les poteaux. Les jeunes défenseurs de l'Avalanche en auront plein les bras. En l'absence du gardien Semyon Varlamov, Jonathan Bernier devra multiplier les miracles, mais ça n'arrivera pas.

Ciolfi : Predators en 5 - L'Avalanche a surpris presque tout le monde en rebondissant à la suite d'une saison désastreuse en 2016-17 pour décrocher une place en séries, mais elle aura un défi trop imposant devant elle. Pour mettre tout cela en perspective: l'Avalanche a subi six défaites en temps réglementaire lors de ses 12 derniers matchs (5-6-1), tandis que Nashville en a subi six dans leurs 35 dernières rencontres (25-6-4). Nathan MacKinnon a réalisé une performance digne du trophée Hart cette saison, et la foule au Pepsi Center propulsera le Colorado vers une victoire dans la série, mais les gagnants du trophée des Présidents sont au milieu d'une lancée incroyable et ils ne montrent aucun signe de ralentissement. Ajoutez un candidat au trophée Vézina en Pekka Rinne et la situation devient encore plus grave pour l'Avalanche.

Wild du Minnesota vs Jets de Winnipeg

Deschambault : Jets en 6 - Cette série, qui risque d'être tout de même relevée, aurait été plus serrée si le Wild avait pu miser sur son défenseur numéro un Ryan Suter. Sans ce dernier, l'attaque dévastatrice des Jets pourra facilement s'imposer, même si les joueurs expérimentés du Wild trouveront le moyen de signer quelques victoires.

Lepage : Jets en 6 - Les Jets se mesureront à une défensive décimée, entre autres par la perte de Ryan Suter, et leur puissance offensive sera en mesure de s'exprimer. Le Wild n'est pas à prendre à la légère, mais il ne sera pas de taille dans cette série.

Ducharme : Jets en 5 - Winnipeg pourrait être champion de la LNH, si elle n'évoluait pas dans la section Centrale, où les Predators leur ont fait de l'ombre toute la saison. C'est une équipe complète de A à Z, avec un franc-tireur en pleine forme en Patrick Laine et dotée d'une excellente profondeur. Les Jets ont terminé leur calendrier à fond de train, une locomotive que le Wild ne sera pas en mesure de ralentir.

Laflamme : Jets en 5 - Les Jets ont tout ce qu'il faut pour franchir le premier tour. Ils sont rapides, talentueux et imposants physiquement, faits sur mesure pour les séries. Il reste à voir si le gardien Connor Hellebuyck poursuivra sur la même voie en séries. Chez le Wild, la perte du défenseur Ryan Suter sera grandement ressentie. Même si Devan Dubnyk multiplie les prouesses devant le filet, rien n'empêchera les Jets de prendre leur envol.

Marcil : Jets en 6 - Les Jets comptent sur trois trios menaçants offensivement et une bonne ligne de centres composée entre autres de Mark Scheifele, Paul Stastny et Bryan Little. Le Wild a une bonne attaque également, mais l'entraîneur Bruce Boudreau aura droit à tout un casse-tête lorsque viendra le temps de déterminer les confrontations de trios, d'autant plus que son défenseur le plus utilisé, Ryan Suter, ratera toutes les séries éliminatoires.

Ciolfi : Jets en 5 - La renaissance d'Eric Staal chez le Wild représente une des meilleures histoires de la saison, et le Wild a beaucoup de talent dans son alignement, mais la perte du défenseur Ryan Suter laisse un vide trop difficile à combler. Même avec Suter de l'alignement, la défensive du Wild aurait déjà du mal à contenir l'attaque explosive des Jets, menée par Patrik Laine, Blake Wheeler et Mark Scheifele. Et devant le filet, Connor Hellebuyck vient de compléter la meilleure saison par un gardien américain dans l'histoire de la LNH (44 victoires). En plus, les Jets profiteront d'une ambiance phénoménale au Bell MTS Place, là où ils ont compilé une fiche fantastique de 32-7-2, afin d'achever le Wild sous peu.

Kings de Los Angeles vs Golden Knights de Vegas

Deschambault : Kings en 6 - Après avoir surpris le monde du hockey en remportant le titre de la section Pacifique à leur première année d'existence, les Golden Knights verront leur saison Cendrillon prendre fin dès le premier tour des séries éliminatoires. L'expérience du noyau des Kings fera la différence, alors que Drew Doughty, Anze Kopitar et Jonathan Quick vont museler les rapides attaquants de Vegas.

Lepage : Kings en 5 - Les Golden Knights ont surpris toute la saison, mais il semble que leur beau parcours prendra fin au premier tour des séries. Les Kings ont simplement trop d'expérience et une formation bien équilibrée pour baisser pavillon contre les Golden Knights. Cela dit, le duel Marc-André Fleury vs Jonathan Quick sera fort intéressant.

Ducharme : Golden Knights en 6 - Ils ont fait mal paraître les experts durant toute la saison, alors aussi bien, après tout ce temps, finalement se ranger derrière eux. Les Golden Knights profiteront grandement de l'expérience de Marc-André Fleury pour passer à travers les Kings. Mais pour ce faire, ils devront isoler Anze Kopitar, qui semble toujours sur la patinoire.

Laflamme : Kings en 5 - Le conte de fées ne se poursuivra pas à Las Vegas. Les Kings seront affamés à leur retour en séries depuis 2016. Ils connaissent le tabac. Ils ont gagné la Coupe Stanley en 2014 et en 2012. En 2016, ils ont perdu au premier tour contre les Sharks de San Jose. Ils ont terminé la saison sur une excellente note, les Golden Knights ont montré des signes de ralentissement. Il faudrait que Marc-André Fleury réalise des miracles afin que l'équipe d'expansion continue sur sa lancée.

Marcil : Golden Knights en 7 - Les Golden Knights ont déjoué tous les pronostics en saison régulière et ils continueront de surprendre le monde du hockey en séries éliminatoires. Ce ne sera pas facile, mais ils comptent sur sept attaquants de plus de 40 points et ils parviendront à avoir le dessus sur la défensive des Kings. Marc-André Fleury sera meilleur que Jonathan Quick.

Ciolfi : Kings en 7 - Les Golden Knights ont battu presque tous les records pour une équipe d'expansion et ont transformé Las Vegas en ville de hockey -- pas un mince exploit. Ils ont l'habitude de faire mentir leurs détracteurs, et grâce à leur premier trio dynamique, ils pourront demeurer une force dans la section Pacifique dans les années à venir. Mais les Kings savent tout ce qu'il faut faire pour gagner. Anze Kopitar pourrait devenir le premier joueur depuis Sergei Fedorov à remporter le trophée Selke et le trophée Hart lors de la même saison, Drew Doughty est de nouveau un candidat au trophée Norris, et les vétérans semblent avoir retrouvé leur forme et leur touche au bon moment. Ça devrait être toute la médecine dont les Kings ont besoin pour combattre la « grippe de Vegas ».

Sharks de San Jose vs Ducks d'Anaheim

Deschambault : Ducks en 7 - Cette série risque de se jouer devant le filet. Les deux formations sont très semblables, et la présence de John Gibson en pleine possession de ses moyens pourrait faire pencher la balance en faveur d'Anaheim. Toutefois, si c'est Ryan Miller qui se retrouve entre les poteaux, la tâche sera plus ardue, surtout avec l'absence de Cam Fowler. L'ajout d'Evander Kane ne suffira toutefois pas aux Sharks, qui auraient bien besoin de Joe Thornton en pleine santé.

Lepage : Ducks en 7 - Les deux équipes ont été séparées par un petit point en saison régulière et la série s'annonce aussi serrée. Les Ducks ont terminé la saison en force et ils devraient compter sur le retour au jeu du gardien John Gibson pour le début de la série. C'est pourquoi je leur donne un léger avantage.

Ducharme : Ducks en 7 - Il y a à peine trois semaines, les Ducks étaient en 10e place dans l'Association Ouest. Avec cinq victoires consécutives, ils ont conclu la campagne au cinquième rang, ce qui leur permettra d'avoir l'avantage de la glace en première ronde. Voilà qui pourrait faire la différence entre ces deux équipes similaires, dotée d'un noyau vieillissant qui pourrait en être à une dernière chance de gagner la Coupe Stanley.

Laflamme : Ducks en 7 - Ce sera sûrement la série la plus imprévisible d'entre toutes que cette bataille de la Californie. Seulement un point a séparé les deux équipes au classement de la section Pacifique. Les Ducks ont coiffé les Sharks au dernier match de la saison. Les Ducks sont sur une irrésistible lancée de 10 victoires dans leurs 12 dernières rencontres. Les Sharks ont perdu cinq de leurs six derniers matchs, mais ils vendront chèrement leur peau. Ça va se jouer sur de menus détails. Le jeu physique sera à l'honneur, les Ducks sont équipés pour veiller tard à ce chapitre. Ça leur confère un léger avantage.

Marcil : Sharks en 7 - Les Ducks ont connu du succès en deuxième moitié de saison, quand leurs blessés sont revenus au jeu, mais ils s'inclineront face à une équipe bonne dans tous les aspects du jeu. En plus, l'état de santé du gardien John Gibson inquiète, lui qui a été fragile toute la saison. Si les Ducks devaient confier le filet à Ryan Miller pour quelques matchs, les Sharks sont assurément avantagés avec Martin Jones.

Ciolfi : Ducks en 7 - Tous comme leurs rivaux de la Californie du Sud, les Ducks ont mis la machine en marche en fin de saison, compilant une fiche de 10-1-1 lors des 12 derniers matchs. Les Ducks ont de la profondeur et du talent à chaque position, même devant le filet, où Ryan Miller est bien capable de porter le flambeau si John Gibson connaît des difficultés. L'ajout d'Evander Kane a revigoré l'attaque des Sharks en l'absence de Joe Thornton, et les Sharks sont également dotés d'une belle profondeur à l'attaque, mais les Ducks sont sur une lancée, et c'est la raison pour laquelle ils remporteront une série extrêmement serrée.

Gagnant de la Coupe Stanley

Sébastien Deschambault : Penguins de Pittsburgh

Lepage : Predators de Nashville

Ducharme : Predators de Nashville

Laflamme : Predators de Nashville

Marcil : Predators de Nashville

Ciolfi : Predators de Nashville

 

Gagnant du trophée Conn-Smythe

Sébastien Deschambault : Evgeni Malkin

Lepage : Pekka Rinne

Ducharme : Filip Forsberg

Laflamme : Filip Forsberg

Marcil : Pekka Rinne

Ciolfi : Filip Forsberg

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.