Skip to main content

Le Lightning affiche son visage des séries

Défensive, désavantage numérique et robustesse sont à l'honneur chez les joueurs de Tampa Bay

par Marc Tougas / Collaborateur LNH.com

Bon nombre des joueurs du Lightning de Tampa Bay sont aguerris aux réalités des séries éliminatoires de la Coupe Stanley et ça paraît dans leur façon de jouer en ce moment.

Cette équipe, dont les prouesses à l'attaque étaient le pain et le beurre en saison régulière - à preuve, elle a marqué 290 buts, le total le plus élevé dans la LNH -, a maintenant commencé à s'attarder davantage aux aspects du jeu moins glorieux.

Défensive. Désavantage numérique. Robustesse.

Durant la saison, les joueurs du Lightning se donnent la permission de s'éclater en attaque. La marge de manoeuvre que procure un calendrier de 82 matchs fait en sorte que s'ils exagèrent trop à ce titre, une défaite ici et là ne leur coûtera pas trop cher, et ne les empêchera pas de bien se placer en vue des séries. L'entraîneur Jon Cooper l'a bien compris et, profitant du fait qu'il dirige une équipe qui regorge de talent, il laisse ses équipiers s'amuser à leur guise, à l'intérieur des paramètres qu'il leur prescrit.

Mais une fois en séries, la marge de manoeuvre est considérablement réduite. Les défaites sont plus chères payées, donc il n'est plus question de se dire qu'on peut se permettre quelques largesses ici et là. Et ça, les joueurs le savent. Pas besoin de leur expliquer de midi à quatorze heures, ils l'ont compris quand ils ont réalisé de longs parcours en séries en 2015 et 2016.

On joue donc en défensive avec une vigueur et une rigueur renouvelée. À quatre contre cinq aussi. Les mises en échec sont plus percutantes, et peu importe s'il faut le faire au prix de son corps.

Car si on peut être plusieurs équipes à terminer en haut de tableau en saison régulière, il n'y en aura qu'une seule qui remportera la Coupe Stanley. Et pour devenir cette équipe, il faut une vigueur et une rigueur sans reproche.

En défensive. En désavantage numérique. Et sur le plan de la robustesse.

« On joue avec intensité, on joue avec émotion et ça donne de bons matchs », a indiqué l'attaquant Cédric Paquette.

Video: Paquette parle du gain de Tampa dans le match no 4

« Les meilleures équipes doivent resserrer leur jeu en défensive en séries », a souligné l'attaquant J.T. Miller. 

« Tu peux marquer autant de buts que tu veux, si tu ne joues pas bien défensivement, ça rend la vie vraiment difficile au gardien et à la brigade défensive. Je crois que nous avons tous adhéré de belle façon à cette approche ce soir », a dit Miller après la victoire de 3-1 de mercredi soir contre les Devils, qui a permis au Lightning de prendre les devants 3-1 dans la série.

Tampa Bay a alors su protéger une avance de 2-1 acquise en première période jusqu'à la toute fin, Nikita Kucherov inscrivant le troisième but des siens à 18:52 de la troisième seulement.

« Les buts viennent plus difficilement (dans les séries). Quand tu joues bien défensivement, que tu frustres l'adversaire en ne lui donnant rien, ç'a un impact énorme, a noté Cooper. Et avec les francs-tireurs que nous avons, nous faisons le pari que nous y gagnerons au change. »

Parce que ceux-ci, malgré leurs responsabilités accrues en défensive, parviendront quand même à marquer quand c'est le temps, estime-t-on.

Tampa Bay a pris le 13e rang dans la Ligue pour les buts encaissés en saison régulière avec une moyenne de 2,85 par match, et a abaissé celle-ci à 2,75 depuis le début de la série du premier tour contre les Devils du New Jersey.

Mais c'est surtout au niveau du désavantage numérique que l'on constate à quel point le Lightning montre un visage différent en séries.

Classé 28e dans la LNH en saison régulière avec un taux de succès de 76,1 pour cent, le désavantage numérique du Lightning a maintenu un pourcentage d'efficacité de 83,3 pour cent (15-en-18) jusqu'ici face aux Devils, qui avaient présenté le 10e jeu de puissance dans la ligue en saison régulière (21,4 pour cent). Et le seul but du New Jersey, mercredi, est survenu lors d'une supériorité à cinq contre trois.

« Le désavantage numérique va beaucoup mieux qu'en saison régulière, donc on est vraiment contents, a souligné Paquette. C'est sûr qu'à la base, il faut toujours viser de prendre le moins de pénalités possible, mais reste qu'on fait du très bon travail. »

« Le désavantage numérique est transformé; nous avions connu des difficultés cette saison, a reconnu le défenseur Victor Hedman. Nous avons fait des ajustements et les gars se sont vraiment attelés à la tâche. Ils bloquent des tirs et ils permettent (au gardien Andrei Vasilevskiy) de voir la rondelle venir. Et quand nous en avons l'occasion, nous appliquons de la pression sur eux avant d'attendre qu'ils viennent à nous.

« C'est une question de dévouement. Il faut être fier de bien faire en désavantage numérique. Les gars ont montré qu'ils le sont. »

Les joueurs du Lightning se sont également mis à payer le prix au chapitre de la robustesse. Alors qu'on s'attendait à une série où les deux équipes rivaliseraient d'adresse à l'attaque - Kucherov et Steven Stamkos contre Taylor Hall -, on a vu plusieurs solides contacts, qui ont mené à de nombreuses mêlées.

Résultat, le Lightning et les Devils sont les deux équipes les plus pénalisées jusqu'ici dans les séries avec des moyennes respectives de 24 et 22 minutes par match, respectivement, loin devant l'équipe de troisième place à ce chapitre, les Blue Jackets de Columbus (15:00). En saison régulière, Tampa Bay avait affiché une moyenne de 9:10 de pénalités par match et le New Jersey, de 8:27.

Même Kucherov s'est mis de la partie à ce chapitre, lui qui a sonné les cloches du défenseur des Devils Sami Vatanen, mercredi soir. 

Et quand un joueur vedette comme lui contribue de la sorte, ça vaut autant que les deux buts qu'il a marqués au cours de la soirée.

« C'est une bonne chose de voir un gars comme lui jouer de manière physique, a indiqué Paquette. Tu ne t'attends pas nécessairement à ça, mais ça aide les autres joueurs de l'équipe à se mettre dans le match. C'est d'ailleurs l'effet que ç'a eu (mercredi) soir. »

Le cinquième match de la série aura lieu samedi à Tampa (15 h (HE) TVA Sports 2, SN360, NBC, NBCSN).

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.