Skip to main content

Jones récompense les Sharks après des moments difficiles en séries

Le gardien a excellé dans les 10 derniers matchs pour aider San Jose à atteindre la finale de l'Ouest

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

SAN JOSE - Les Sharks de San Jose auraient pu faire l'acquisition d'un gardien pendant que Martin Jones était au beau milieu de la pire saison de sa carrière dans la LNH, histoire d'avoir une police d'assurance. Ils ne l'ont pas fait.

Ils auraient pu confier le départ à Aaron Dell après avoir retiré Jones du match deux fois en trois rencontres face aux Golden Knights de Vegas dans la série de première ronde de l'Association de l'Ouest, alors que la saison était à l'enjeu. Ils ne l'ont pas fait.

Les voici maintenant en finale d'association face aux Blues de St. Louis, alors que le match no 1 aura lieu samedi au SAP Center (20 h HE, TVAS, NBC, CBC, SN), en grande partie grâce à la manière dont Jones les a récompensés pour leur confiance.

À LIRE AUSSI : Biron : Place au carré d'as devant le filetAperçu de la série Sharks-Blues

Jones montre un dossier de 7-3 avec une moyenne de buts alloués de 2,13 et un pourcentage d'arrêts de ,928 au cours des 10 derniers matchs. Il a remporté quatre parties en faisant face à l'élimination, dont deux matchs no 7.

« Il n'y a jamais eu une seule discussion à propos d'aller chercher un gardien par voie de transaction », a affirmé l'entraîneur Peter DeBoer. « Il n'a jamais été question de donner le départ à quelqu'un d'autre. Il est notre homme depuis le jour 1. »

Jones a atteint la Finale de la Coupe Stanley en 2016 avec les Sharks, qui lui ont fait signer une prolongation de contrat de six ans le 1er juillet 2017. Son pourcentage en carrière en séries était de ,931…

Jusqu'à ce qu'il croise le fer avec Vegas au deuxième tour la saison dernière. Il a maintenu une fiche de 2-4 avec une moyenne de 3,13, un pourcentage de ,895 et un jeu blanc dans cette série.

Il a présenté la pire moyenne (2,94) et le pire pourcentage (,896) de sa carrière dans la LNH lors de la saison régulière 2018-19. Les chiffres de Dell étaient encore pires : moyenne de 3,17 et pourcentage de ,886.

Mais les Sharks avaient l'impression que les problèmes étaient plutôt collectifs.

« Je ne crois pas que quiconque doutait de la capacité de Jones à se resaisir », a mentionné le directeur général Doug Wilson. « Nous croyions en lui, et il est notre homme de confiance. Nous sommes très à l'aise avec le duo qu'il forme avec Dell. »

Jones n'a pas fait partie de l'histoire du match no 1 contre Vegas en première ronde cette saison. Il a stoppé 24 des 26 tirs dirigés vers lui. Les Sharks ont gagné 5-2.

Mais il a accordé trois buts sur sept lancers et a été retiré après 6:39 dans le match no 2, un revers de 5-3. Il a accordé six buts sur 40 tirs dans le match no 3, une défaite de 6-3. Puis, il a cédé deux fois en sept occasions et a été retiré après la première période du match no 4, une défaite de 5-0.

Dans chacune de ces parties, il a accordé un but dans les premières 1:11. Durant ces trois rencontres, son pourcentage était de ,796.

« Il semblait moins à l'aise que normalement au départ, puis le déclic s'est fait, et il est revenu à lui-même et il a offert le même genre de performances que lors des séries de 2016 », a dit le défenseur Justin Braun. « Il est tellement calme et en confiance devant le but. C'est le plus important.

« Même s'il connait quelques matchs consécutifs où c'est plus difficile, il ne perd pas son sang-froid. Il ne crie jamais après ses défenseurs. Il se concentre simplement sur ce qu'il doit accomplir, et je pense qu'il a fait du bon travail pour déterminer ce qui ne fonctionnait pas et apporter des ajustements. »

Justement, qu'est-ce qui clochait? Qu'a-t-il remarqué et changé?

« Il était peut-être un peu passif (en fin de saison régulière), a fait remarquer DeBoer. Puis, il a été un peu trop agressif tôt dans la série contre Vegas avant de retrouver un juste milieu. Et je pense que ç'a coïncidé avec le moment où nous avons mieux défendu autour de lui. C'est un petit détail technique, mais il a été excellent depuis que je suis ici. »

Quand on lui a demandé s'il avait été un plus conservateur, jouant plus profondément dans son filet pour avoir plus de temps pour réagir, Jones a répondu : « Je pense que oui, un peu. C'est un peu plus un état d'esprit. Tu veux sauter sur la glace et faire les gros arrêts. Mais tu ne peux pas pourchasser la rondelle. Tu dois en quelque sorte attendre que les arrêts viennent à toi. »

Jones a maintenu un pourcentage de ,946 dans les trois dernières parties contre Vegas, alors que les Sharks ont comblé un déficit de 3-1 pour remporter une série pour la première fois de leur histoire. Il a établi un record d'équipe avec 58 arrêts dans le match no 6, une victoire de 2-1 en deuxième prolongation. Son plus gros arrêt est survenu quand le score était égal 1-1 en troisième période. Il a glissé et a sorti la jambière lors d'un tir de l'attaquant Reilly Smith.

Video: SJS@VGK, #6: Smith réagit vite et vole Smith

Il a montré un dossier de 4-3 avec une moyenne de 2,29 et un pourcentage de ,916 contre l'Avalanche du Colorado au deuxième tour.

« J'ai été impressionné », a mentionné l'attaquant des Blues David Perron. « Tout le monde était sur son dos au début de la série, puis, je ne veux pas dire qu'il a transporté l'équipe sur son dos, mais il a été exceptionnel dans le match no 6. Évidemment, je suis les séries de près, et je l'ai trouvé excellent dans la dernière ronde.

« Il est l'un de leurs meilleurs joueurs jusqu'ici en séries éliminatoires, et nous devrons trouver des solutions pour le battre. »

En effet, Jones est un problème, mais pour l'autre équipe.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.