Skip to main content

Première audition réussie pour Jake Evans

Le jeune attaquant a connu une bonne première soirée de travail aux côtés d'Ilya Kovalchuk

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Jake Evans a sursauté quand il a jeté un coup d'œil au tableau sur lequel étaient inscrits les trios des Canadiens de Montréal en vue du match face aux Ducks d'Anaheim, jeudi.

Non seulement se retrouvait-il à l'aile droite au lieu d'être au centre - sa position naturelle - mais le nom d'un certain Ilya Kovalchuk avait été placé à côté du sien et de celui de Max Domi au sein du troisième trio de la formation montréalaise. 

À LIRE AUSSI : Petry donne la victoire au CH en prolongation

C'est là qu'il a su qu'il n'avait pas été rappelé du Rocket de Laval en matinée pour jouer un rôle de figurant lors du premier match de sa carrière dans la LNH.

« C'était assez cool », a déclaré l'attaquant de 23 ans après la victoire de 3-2 du Tricolore en prolongation. « Je n'avais aucune idée de l'identité de mes compagnons de trio jusqu'à quelques minutes avant la période d'échauffement. 

« C'était un peu irréel. Kovalchuk est un joueur que j'ai admiré en grandissant et j'ai eu la chance de jouer sur le même trio à mon premier match. C'est assez incroyable. »

La seule chose qui aurait pu rendre cette soirée encore plus mémorable aurait été de marquer un but, une chose qu'il est passé très près de faire dès sa première présence dans la grande ligue. Evans a profité d'une belle remise de Domi pour s'échapper, mais il a été frustré par John Gibson sur le tir initial et sur le retour également.

« J'essayais seulement de prendre un peu de vitesse et Max m'a servi une belle passe en entrée de zone, a commenté le numéro 71. J'aurais aimé marquer, mais j'étais heureux d'avoir obtenu une telle chance au début. »

Cette chance ratée l'a tout de même aidé à chasser la nervosité et à constater que sa vitesse était bel et bien à point pour la LNH. Ç'a probablement aussi fait vivre de bonnes émotions à papa Wayne et à maman Marylin, qui ont fait le voyage de New York à Montréal dans la journée pour assister à ce grand moment.

« S'il était nerveux au début du match, il aurait dû le rester parce qu'il a eu une échappée, a lancé l'entraîneur Claude Julien à la blague. C'était bon signe. Pour un gars qui ne joue pas souvent à l'aile, je trouve qu'il s'est bien débrouillé le long des rampes contre une grosse équipe. 

« Il a démontré ses qualités sans la rondelle avec les responsabilités qu'on lui a données. J'ai trouvé qu'il était très bon. Ç'aurait été beau de le voir marquer à sa première présence. Il a fait la bonne feinte et le gardien a fait un bel arrêt. »

Pour un jeune qui a été tiré de son sommeil lorsqu'on lui a appris la nouvelle, mercredi soir, et qui a mis les pieds au Centre Bell quelques heures avant la rencontre sans même s'entraîner avec ses nouveaux coéquipiers, Evans a très bien fait. 

Le choix de septième ronde (207e au total) des Canadiens au Repêchage 2014 de la LNH a terminé la soirée avec 11:19 de temps de jeu, deux tirs au but, deux mises en échec et deux tirs bloqués. Ce sera probablement assez pour obtenir une deuxième chance.

Suzuki poursuit sur sa lancée

Nick Suzuki n'a peut-être pas connu une grande soirée de travail face aux Devils, mardi, mais il a trouvé le moyen de rebondir contre les Ducks. C'est ce qu'il fait dans les dernières semaines. Il a inscrit le premier but du Tricolore en avantage numérique et a assurément été l'un des meilleurs joueurs de ce duel.

« Je me sens bien dernièrement, a-t-il indiqué. Je sais que mon début de saison n'était pas le meilleur, mais j'essaie simplement d'apprendre chaque jour. J'ai de plus en plus confiance en mon jeu avec la rondelle et en ma capacité de faire des jeux. La confiance se bâtit et elle est assez élevée en ce moment. »

Ce but était son 11e de la saison et son septième point à ses six dernières rencontres. L'attaquant de 20 ans commence à s'inviter dans les discussions pour l'obtention du trophée Calder, remis à la recrue de l'année. Il totalise six points de moins que Cale Makar et Quinn Hughes (40), les meneurs aux points pour les recrues.

Video: ANA@MTL : Suzuki fait payer les Ducks en A.N.

« Même si c'est sa première année dans la LNH, Nick a quand même beaucoup de vécu, a fait valoir Julien. Il a eu l'expérience du Championnat mondial junior et de la Coupe Memorial, alors il en a joué de gros matchs. On dirait que sa personnalité et son expérience l'aident à passer à travers cette année.

« Il a été ordinaire l'autre soir, mais ce soir, il a été très bon. C'est ce que tu veux voir d'un joueur; qu'il soit capable de rebondir et de continuer de nous donner de bons matchs à ce temps-ci de l'année. Je suis très content de son évolution et de la direction dans laquelle il s'en va. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.