Skip to main content

Incertitude autour des débuts de Hughes avec les Canucks

Le défenseur de 19 ans souffre d'une blessure à la cheville

par Kevin Woodley / Correspondant NHL.com

VANCOUVER - Bien qu'il se joigne aux Canucks de Vancouver mardi, Quinn Hughes ne sait pas quand il fera ses débuts dans la LNH, et encore moins le nombre de matchs qu'il sera en mesure de disputer.

Le défenseur de 19 ans a paraphé un contrat de recrue de trois ans avec les Canucks, dimanche, une journée après avoir vu son parcours collégial prendre fin avec l'Université du Michigan. Toutefois, une blessure à la cheville, subie lorsqu'il a bloqué un lancer vendredi, pourrait retarder les débuts du joueur qui a été sélectionné septième lors du repêchage de 2018.

À LIRE : Hughes s'entend avec les Canucks | Sutter ratera le reste de la saison

Le directeur général des Canucks Jim Benning a indiqué que Hughes allait subir des tests physiques ainsi qu'un examen de sa cheville lorsqu'il arrivera à Vancouver. Les résultats détermineront quand il pourra disputer son premier match.

« Je lui ai parlé ce matin et il m'a dit que sa cheville était encore très enflée, a indiqué Benning. Hier, il boitait, donc il n'y a rien de sûr. S'il est en santé et qu'il est prêt à jouer, alors il va jouer. Mais sinon, on va s'assurer de faire la bonne chose et d'attendre qu'il soit parfaitement en santé. »

Si la date des débuts de Hughes est inconnue, les attentes à son endroit sont plus que connues. Il a été le meilleur pointeur à Michigan avec 33 points (cinq buts, 28 passes) en 32 matchs à sa deuxième saison, après une campagne de 29 points en 37 rencontres à son année recrue. Il a aussi représenté les États-Unis aux Championnats du monde de 2018 et 2019. Il a été médaillé d'argent à Vancouver cette année.

« C'est un défenseur offensif qui excelle en transition, a dit Benning. On pense qu'il sera un morceau important de notre équipe dans le futur. »

Benning s'attend à ce qu'une période d'ajustement soit nécessaire pour Hughes (5 pieds 10 pouces, 170 livres) afin d'affronter des joueurs plus gros et plus forts, mais il croit qu'il pourra dès maintenant aider le jeu de transition des Canucks et son avantage numérique, le 29e meilleur de la Ligue.

« C'est un excellent patineur, mais je veux qu'il arrive ici et qu'il prenne le temps de s'habituer à la force et la vitesse des joueurs de la LNH. Sa capacité à revenir en défensive, à s'emparer de la rondelle pour effectuer une montée et battre le premier joueur en échec-avant, ça peut nous aider. Même sur le jeu de puissance, sa capacité de se déplacer à la ligne bleue, d'envoyer des passes rapides ou de changer l'angle de son tir pour trouver l'ouverture, c'est quelque chose qu'il fait très bien et qui peut nous aider en avantage numérique. »

Benning n'a pas voulu s'avancer sur les probabilités que Hughes soit de l'action face aux Rangers de New York mercredi (22h H.E.; ESPN+, SNP, MSG, NHL.TV). Mais avec 13 parties à faire en saison régulière, retarder son premier match pourrait ne pas être une mauvaise idée. Si Hughes dispute plus de 10 rencontres cette saison, il devra être protégé lors du repêchage d'expansion de la nouvelle équipe de Seattle en 2021. S'il dispute 10 parties ou moins, il ne sera pas éligible à être repêché.

« Je peux vous assurer qu'en tant qu'organisation, nous allons faire tout ce qui est en notre possible pour s'assurer que ça n'arrivera pas », a lancé Benning.

Vancouver (28-32-9) a remporté un seul match en temps régulier lors de ses 17 dernières sorties (4-10-3) et se retrouve à neuf points derrière le Wild du Minnesota pour la deuxième place de quatrième as dans l'Association de l'Ouest.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.