Skip to main content

En l'absence de White, l'attaque des Sénateurs se réveille

Ottawa a marqué 12 fois à ses trois derniers matchs, dont deux rencontres de cinq buts

par Siniša Šindik / Collaborateur indépendant LNH.com

Lorsque les Sénateurs d'Ottawa ont annoncé avoir perdu les services de Colin White pour trois à cinq semaines, on croyait que l'attaque ottavienne, déjà à bout de souffle, s'estomperait encore plus, et ce, même si ce dernier ne connaissait pas un début de saison à tout casser. Ironiquement, c'est plutôt le contraire qui semble se produire.

Les hommes de D.J. Smith viennent de couronner leur séquence de trois matchs consécutifs à domicile avec une convaincante victoire de 5-2 face à Erik Karlsson et aux Sharks de San Jose, dimanche soir. Il s'agissait d'une deuxième performance de cinq buts pour les Sénateurs à leurs trois derniers matchs - ils avaient aussi pris la mesure des Red Wings de Detroit par la marque de 5-2 mercredi dernier. 

Durant cette séquence, Ottawa (3-7-1; sept points) vient ainsi d'égaler tout près de la moitié de sa production offensive de la saison en l'espace de trois matchs. La formation de la capitale nationale présente la 26e attaque de la LNH, avec un total de 29 buts marqués en 11 matchs.

À LIRE AUSSI: Les Sénateurs ont le dessus sur les Sharks de San JoseLa semaine des francophones sous la loupe

Le soudain réveil offensif des Sénateurs est en grande partie attribuable au brio de certains joueurs, qui ont su davantage tirer leur épingle du jeu. On parle ici de Brady Tkachuk (un but, deux passes), Anthony Duclair (trois buts, une passe) et Nick Paul (deux buts, deux passes). Au cours de la séquence de trois matchs à domicile, ces trois joueurs ont produit un total de 11 points, dont sept buts.

Paul, 24 ans, semble finalement démontrer des signes encourageants, lui qui a connu une soirée de trois points dimanche face aux Sharks (deux buts, une passe).

« La rondelle roulait bien pour moi ce soir et ce sont des choses qui arrivent parfois, a déclaré l'attaquant de 6 pieds 3 pouces au terme de la rencontre. C'est pour cela que je travaille. Ça fait du bien d'être enfin récompensé et de gagner un peu de confiance. »

Video: SJS@OTT: Paul complète la passe de Brown

Le jeu physique semble être un élément clé du plan de match de D.J. Smith et les joueurs y adhèrent. Cela leur permet de récupérer des rondelles en fond de territoire et ainsi installer leur attaque. Une tactique qui semble fonctionner, du moins pour l'instant. Les Sénateurs ont distribué 36 mises en échec contre 23 face aux Sharks.

« Si nous jouons comme ce soir [dimanche], nous avons de bonnes chances de gagner tous les soirs. Nous avons joué de façon intense et structurée et nous avons gagné nos batailles à un contre un. Nous sommes difficiles à affronter lorsqu'on joue de la sorte et les équipes n'aiment pas cela», a ajouté Paul.

Un travail d'équipe

C'est un véritable cliché, mais le mini-réveil offensif des Sénateurs est avant tout un travail collectif. Oui, certains joueurs ont davantage brillé, mais au cours de la série de deux victoires en trois matchs, 14 joueurs différents ont noirci la feuille de pointage et huit de ceux-là ont fait scintiller la lumière rouge.

En plus de Duclair, Paul et Tkachuk, Connor Brown a également bien fait avec une récolte de quatre points en trois matchs. Si les Sénateurs veulent bâtir sur cette courte lancée et continuer à marquer des buts, Smith est conscient que la charge offensive se devra d'être répartie.

« Nous allons avoir besoin de quatre trios si on veut gagner et les gars devront patiner et terminer leurs mises en échec, a expliqué l'entraîneur-chef des Sénateurs à la suite de la victoire des siens face aux Sharks. Nous devons être compétitifs. C'est difficile de jouer dans la LNH, il y a de bonnes équipes. Avec le temps, je pense que c'est le genre de jeu auquel on devra s'attendre. »

Smith espère que la récente hausse de buts marqués par son équipe se fera très bientôt sentir sur l'avantage numérique qui a grandement besoin d'aide. Ottawa siège encore au dernier rang de la Ligue dans ce département avec un maigre taux de réussite de 5,4 pour cent. 

Les Sénateurs ont marqué deux petits buts en 37 tentatives sur l'attaque massive. La statistique est encore plus frappante lorsqu'on remarque que les hommes de D.J. Smith ont inscrit plus de buts à court d'un homme (trois) qu'avec l'avantage d'un homme (deux). 

Video: DET@OTT: Pageau brise l'égalité en I.N.

Beaudin et Chlapik retournés dans la Ligue américaine

Jean-Christophe Beaudin et Filip Chlapik ont été cédés à Belleville dans la Ligue américaine, lundi matin, en grande partie puisque les Sénateurs ne jouent pas avant samedi prochain à Boston et qu'on veut leur donner du temps de jeu. 

Beaudin espère que Smith fera à nouveau appel à ses services et qu'il aura l'occasion de poursuivre son séjour dans la capitale nationale. Le jeune homme de 22 ans a disputé ses trois premiers matchs dans la LNH la semaine dernière, toujours à la recherche de son premier point.

« […] J'essaye de prendre ça un jour à la fois. Je suis content d'être ici et je veux continuer à travailler fort pour faire ma place. En même temps, ce n'est pas moi qui décide, donc j'essaye d'en profiter au maximum […] », avait déclaré Beaudin lors d'un entretien téléphonique avec LNH.com la semaine dernière.

Alors que les Sénateurs profitent de ce congé de cinq jours cette semaine, Smith aura la chance de planifier de bons entraînements, mais également d'offrir un peu de repos à ses joueurs (lundi et mercredi). 

« […] nous allons travailler sur des systèmes de jeu, mais nous allons aussi patiner, car je crois que si on patine à l'entraînement, on patine en match. Nous devons être prêts pour affronter une très bonne équipe des Bruins de Boston samedi », a conclu Smith.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.