Skip to main content

Alex Galchenyuk prend sa première sortie ardue avec un grain de sel

Le jeune attaquant reste positif et promet de redoubler d'ardeur à l'entraînement

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

QUÉBEC - Le trio de Phillip Danault n'a pas été dominant comme on aurait pu s'attendre du côté des Canadiens, lundi, face à la formation des Bruins de Boston dépouillée de ses meilleurs éléments.

Danault a été égal à lui-même sur le plan de l'effort et Brendan Gallagher a été très impliqué dans l'action en obtenant un but et en augmentant son cercle d'ennemis.

On ne peut pas en dire autant pour le troisième membre de l'unité Alex Galchenyuk, qui a tiré de la patte.

Le principal intéressé ne s'en faisait pas outre mesure à l'issue de la défaite de 3-2 du CH au Centre Vidéotron, lundi. On a le sentiment qu'il aurait eu envie de lancer un « chill out » senti aux journalistes, comme l'avait fait Carey Price au terme d'une mauvaise sortie au début du calendrier présaison il y a quelques années.

« C'est la raison pour laquelle nous jouons des matchs hors-concours, a affirmé Galchenyuk. Ce serait une histoire différente si c'était un match de la saison régulière. Il faut rester positif et redoubler d'ardeur à l'entraînement.

« Nous devons nous préparer comme trio afin d'être prêt pour le début d'octobre. » 

Le numéro 27 a dit que c'était normal de manquer de synchronisme au retour en action après une longue période d'inactivité.

« Ça faisait quelque chose comme trois ou quatre mois que nous n'avions pas joué. La rondelle bondissait partout, a-t-il élaboré. Vous tentez de ne pas accorder une trop grande importance à une soirée semblable. C'est chose du passé et vous vous concentrez sur les choses à faire pour vous améliorer. »

L'entraîneur Claude Julien a reconnu que le trio n'avait pas connu une grande soirée, tout en répétant que c'est très tôt pour tirer des conclusions.

« Ça ne veut pas dire que nous n'essayerons pas d'autres choses. Voilà pourquoi nous jouons des matchs présaison. »

Danault a fait remarquer que Galchenyuk et lui en sont en quelque sorte à leurs débuts ensemble et qu'ils ont une cohésion à créer.

« Ça va être important au cours des prochains matchs de mettre l'accent là-dessus. »

Nouvelle réglementation

Le rythme de la soirée a été grandement affecté par les nombreuses pénalités ainsi que la nouvelle réglementation en ce qui a trait aux mises en jeu.

Les juges de ligne avaient averti les joueurs des deux équipes avant la rencontre que ce serait tolérance zéro.

Ils ont appliqué la règle bec et ongle, avec comme résultat que les joueurs de centre ont été souvent exclus des mises en jeu.

Ç'a donné lieu à des scènes inusitées comme celle où le défenseur Karl Alzner a été appelé à disputer la mise en jeu dans son territoire, avec le CH en infériorité numérique de deux joueurs.

« C'était la première fois de ma carrière que je prenais une mise en jeu, a lancé Alzner. Et selon moi, je l'ai remportée parce que la rondelle est allée où je voulais », a-t-il ajouté à la blague.

On exigera cette saison que les joueurs se positionnent sans toucher aux lignes hachurées de chaque côté des points de mises en jeu et qu'ils soient complètement immobilisés au moment du dépôt de la rondelle sur la glace.

« Souvent les joueurs se donnaient un peu d'élan, a mentionné Daniel Audette. Ils ont surveillé ça très attentivement. »

Danault a dit avoir apprécié parce qu'il y a moins de tricherie.

« Ça va permettre aux meilleurs de gagner les mises en jeu. On ne verra plus les joueurs utiliser leurs patins ou avoir un contact corporel avec leur rival. Il va y avoir des pénalités d'appelées au début, mais nous allons faire les ajustements j'imagine. »

L'entraîneur Julien a moins apprécié, jugeant qu'on fait montre d'une grande sévérité.

« On nous a dit que ce serait tolérance zéro pendant les matchs hors-concours, a-t-il dit. Je me demande jusqu'à quel point on continuera d'être sévère en saison régulière. L'objectif est d'empêcher que les joueurs se heurtent la tête et la tricherie. Par contre, les meilleurs centres dans la Ligue nationale sont les meilleurs tricheurs. C'est pour ça qu'ils sont très bons. J'ai une opinion peut-être différente sur le sujet. »  

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.