Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Questions-Réponses avec... Lukas Vejdemo

Celui qui vient de signer un contrat avec les Canadiens nous parle de son développement, de son été bien rempli et de son principal objectif en septembre

par Matt Cudzinowski. Traduit par Vincent Régis. @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Après avoir signé un contrat d'entrée de deux ans avec les Canadiens mercredi, l'espoir Lukas Vejdemo ne pouvait être plus excité à propos de la prochaine saison. Nous avons parlé au Suédois de 22 ans pour en savoir plus à propos de son été qui s'annonce occupé.

Tout d'abord, Félicitations pour ton contrat avec les Canadiens! Où étais-tu lorsque tu as signé l'entente?

LUKAS VEJDEMO : J'étais ici à Stockholm. Je suis allé chez mon agent et j'ai signé là-bas. J'ai juste pris le train pour aller chez lui. C'était vraiment, vraiment le fun et très, très excitant.

À qui as-tu annoncé la nouvelle en premier?

LV : À mon père. Il est là depuis que j'ai commencé à jouer au hockey. Il était content aussi. C'était vraiment excitant, c'est sûr. C'est comme un rêve devenu réalité et il était content de cette opportunité. C'était une bonne journée.

Quels sont tes plans pour la saison morte? Est-ce que tu vas passer l'été en Suède?

LV : Je vais rester ici en Suède et m'entraîner avec Djurgarden, je pense. C'est mon équipe ici. Ensuite, nous verrons. Je pense que je vais aller à Montréal à l'automne pour le camp des recrues. Je n'ai pas vraiment tout prévu pour le moment, mais à l'heure actuelle, il semble que je vais rester ici en Suède cet été.

Quels ajustements - s'il y a lieu - dois-tu apporter à ton entraînement estival? Dans quels aspects dois-tu t'améliorer?

LV : Je ne sais pas, en fait. Je vais en parler avec [le recruteur amateur] Christer Rockstrom. Ici, en Suède, nous ne sommes pas tellement sur la glace pendant l'été, mais je pense que je dois y aller pour développer certaines choses dans mon jeu que je veux améliorer. Je veux être plus fort sur la rondelle, pour pouvoir la protéger un peu mieux.

Comment décrirais-tu ton développement depuis que tu as été repêché par les Canadiens en 2015?

LV : Je pense que j'ai eu une bonne courbe d'apprentissage. J'ai joué trois ans dans la Ligue de hockey suédoise, la meilleure ligue ici. Je pense que c'est une bonne ligue, donc je pense que je me suis beaucoup amélioré, c'est certain. Je suis plus fort et j'ai grandi un peu. Je pense que j'ai aussi amélioré mon coup de patin. Je pense que c'est l'un de mes meilleurs atouts. Je suis aussi un joueur plus intelligent, ça vient avec l'âge.

Tu as inscrit 17 points en 52 matchs en 2015-16, puis 8 en 48 matchs l'année suivante. Tu as rebondi avec 10 buts et 22 points en 47 matchs cette saison. Tu as également joué en moyenne pendant plus de 16 minutes par match. Quel a été le facteur le plus important pour te remettre sur les rails?

LV : Je pense que cette année, ç'a été plus facile parce qu'on avait une bonne équipe, on était une équipe de premier plan dans la ligue. La saison précédente a été plutôt difficile. On a eu un départ difficile et on a dû se battre à tous les matchs pour gagner. C'est plus facile quand vous êtes dans une équipe de premier plan. Vous pouvez jouer plus détendu. Aussi, je pense que je suis beaucoup plus fort. Ç'a m'a donné confiance.

À quel point ç'a été bénéfique pour ta carrière de jouer face à des joueurs plus vieux à temps plein à partir de la saison 2015-2016?

LV : C'est une bonne chose, c'est sûr. En Amérique du Nord, ça va être encore plus dur. Je pense que c'est une bonne chose d'avoir joué ici pendant quelques années. Je sais que j'ai beaucoup appris au cours des trois dernières années. Je suis prêt à aller là-bas et à prendre avec moi ces choses que j'ai apprises ici.

Où est-ce que tu te vois jouer en septembre?

LV : Mon objectif est de faire ma place à Montréal, c'est certain. C'est ce que je veux. Cet été, je vais m'entraîner fort pour atteindre mon objectif. Si je ne réussis pas, on verra. Mais mon objectif est de percer la formation des Canadiens de Montréal.

Crois-tu être en mesure de faire le saut en Amérique du Nord?

LV : Certainement. J'ai connu une bonne saison et j'espère que je serai un joueur de hockey encore meilleur et plus fort la saison prochaine. Je pense que j'ai une bonne chance d'y parvenir.

Pour ceux qui ne t'ont jamais vu jouer, comment décrirais-tu ton style de jeu?

LV : Je dirais que je suis un centre capable de jouer dans les deux sens de la patinoire avec un bon coup de patin. C'est mon plus grand atout. Je suis assez intelligent. J'essaie de prendre des bonnes décisions avec la rondelle. Je suis un joueur polyvalent avec un bon coup de patin. 

As-tu eu la chance pendant la saison de parler à Rene Bourque à propos du fait de jouer à Montréal?

LV : On a beaucoup parlé. Il avait seulement de bonnes choses à dire à ce sujet. C'était intéressant d'entendre ses histoires, d'un joueur qui a joué là-bas. C'est motivant de l'entendre parler de Montréal et de tous les fans là-bas. Il a dit que c'était incroyable d'y jouer.

As-tu parlé à ton compatriote Jacob de la Rose au fil des années?

LV : Il m'a envoyé un texto juste avant que tu m'appelles pour me féliciter pour le contrat. Je sais qu'il va jouer au Championnat du monde pour la Suède, alors je lui souhaite bonne chance. C'était agréable d'avoir de ses nouvelles.

Tweet from @vejde96: Great to be a part of the @CanadiensMTL organization. Couldn't wish for a better team and hockey town! #GoHabsGo pic.twitter.com/1BQG1gEzbQ

De quoi as-tu le plus hâte à propos du fait de venir à Montréal?

LV : Beaucoup de choses, mais surtout d'y vivre et de jouer pour Montréal. De commencer un nouveau chapitre de ma vie. Porter le chandail des Canadiens de Montréal, c'est mon rêve. J'ai très hâte.

En voir plus